Actualité

On connaît le nom du futur stade... ridicule !

Club | 5,0 / 5 (1 vote)

On sait depuis tôt ce matin que le nouveau Stade qui doit s'élever en 2016 dans le quartier du Lac, à Bordeaux, porterait le nom d'une célèbre entreprise française. Un nom qui prêterait à sourire mais que les dirigeants essaient de justifier par tous les moyens.

Rien n'est encore officiel, mais le bruit se fait de plus en plus insistant dans les couloirs du Haillan et de la mairie de Bordeaux. Comme cela avait été évoqué il y a quelques mois, le financement du projet du nouveau stade passera parce qu'on appelle le "naming", technique qui consiste à donner au stade le nom d'une entreprise qui participerait financièrement à sa construction. Très répandu en Angleterre et en Allemagne, il n'y a que peu de cas en France (citons néanmoins le MMA Stadium du Mans).

L'euro 2016 approchant à grands pas et la ville de Bordeaux s'étant engagée à être prête pour accueillir plusieurs matchs, il a fallu "donner un coup d'accélérateur" au financement du projet "afin que le chantier ne prenne pas un retard irrattrapable en vue de cette échéance fantastique" (Alain Juppé dans une interview à paraître demain dans Sud-Ouest). "Plusieurs partenaires ont été consultés, plusieurs entreprises ont présenté des dossiers dont certains étaient particulièrement intéressants" poursuit le maire de Bordeaux. La somme n'a pas encore filtré mais on parle d'une participation à hauteur de 15 millions d'euros.

La grogne des supporters ne devrait pas tarder à se faire entendre tant le nom du Stade est un symbole identitaire pour les milliers de supporters qui s'y rendent chaque semaine. Alain Juppé balaie l'argument d'un revers de main : "Vous savez, ce que veulent les supporters, les joueurs et les dirigeants, c'est avant tout un outil moderne qui offre un accès facile, des sièges confortables et un beau spectacle (...). Je n'ai aucun doute sur le fait que ce nom ne fera pas jaser plus d'une semaine et dès les premiers résultats positifs des Girondins dans leur nouvelle arène, ils oublieront cet aspect que je ne juge personnellement pas ridicule. Après tout, une équipe française à bien donné à son stade le nom d'une mutuelle de santé... Nous avons choisi au contraire une entreprise qui véhicule une image familiale, historique et mondialement reconnue." Quant à savoir de quelle entreprise il est question, Alain Juppé se contente de parler "d'une très célèbre marque de fromages en portions avec un animal souriant comme emblème." Il n'est pas besoin d'être Sherlock Holmes pour comprendre qu'il s'agit de la Vache qui rit.

Jean-Louis Triaud se montre plus discret sur la question. Pour lui, rien n'est encore fait, même s'il admet que le nom du futur stade devrait constituer "une certaine surprise" pour nombre de bordelais. Signe qui ne trompe pas, il a enchaîné sur le succès de la Cow Parade en disant que le club était heureux d'avoir récupéré sa vache (NDLR : référence au vol de la vache acquise par le président girondin et retrouvée après plusieurs semaines d'enquête).

Nicolas de Tavernost estime lui que, "à l'heure du foot business, on ne va pas commencer à faire la fine bouche et qu'il faut bien trouver l'argent où il se trouve."

Contacté ce matin par téléphone, Antoine Fiévet, principal propriétaire de la marque (et accessoirement 55e fortune de France), estime que cette démarche de la Vache qui rit est tout à fait logique. "Rappelons que nous avons été l'une des premières entreprises au monde à disposer d'un département de publicité. Nous savons ce que nous faisons. On ne vend pas dix millions de portions par jour sans un minimum de réclame, comme l'avait déjà compris Léon Bel" (NDLR : fondateur de la marque). Nous envisageons d'aller plus loin dans ce partenariat avec un club qui a lui aussi marqué nombre de Français. Les solutions sont multiples et nous ne manquons pas d'idées... pourquoi ne pas imaginer une refonte du logo du club avec une vache ?" glisse-t-il en souriant.

Après Lescure et Chaban Delmas, les Girondins devraient en toute logique fouler la pelouse du Stade de la vache qui rit. Inutile de dire que, à webgirondins, nous désapprouvons totalement le nom choisi pour accueillir les prochains matchs des Girondins. Une pétition est à l'étude.




Les dernières brèves

Ligue 1
Bordeaux
2 - 0
Bastia
Dernier

Actu foot et mercato