Bordeaux-Mouloudia Club d'Alger : Un nul encourageant

Bordeaux-Mouloudia Club d'Alger : Un nul encourageant
10/07 - 09:31 | Il y a 6 mois

Hier soir, les Girondins de Bordeaux ont fait match nul contre le Mouloudia Club d’Alger (1-1) pour leur premier match de préparation. Les hommes au scapulaire ont su revenir face à une séduisante équipe algéroise.

« Il fallait se remettre en jambes pour retrouver des sensations. On a fait un nul, on aurait pu mieux faire mais après les matches de préparation nous montre aussi qu’on a bien travaillé sur certains aspects », voilà ce qu’a pu nous dire Jules Koundé à notre micro en zone mixte. Au stade Hector Rolland de Moulins, les Girondins de Bordeaux avaient rendez-vous avec leur premier match amical où ils affrontaient le Mouloudia Club d’Alger. Au cours de la première période, Gustavo Poyet a décidé d’utiliser un système en 4-3-3 (ndlr : Costil - Gajic, Baysse, Koundé, Crivello - Plasil, Dumai, Sankharé - Youssouf, Laborde, Kamano) face à une équipe algéroise emmené par une ancienne tête de la Ligue 1 en la personne de Bernard Casoni. Dès les premières minutes, le ton est clairement donné avec une équipe du Mouloudia qui décide de garder le ballon et en le faisant circuler avec calme. Pendant ce temps-là, l’équipe bordelaise semble empruntée sur le plan physique en témoigne un cruel manque de pressing pendant la première demi-heure. Une aubaine pour les hommes de Casoni qui prennent leur temps pour bien construire. De l’autre côté, Bordeaux n’arrive pas à mettre un pied devant l’autre offensivement.

Gaëtan Laborde a eu des ballons très compliqués à négocier et souvent dos derrière le but ce qui l’a empêché de pouvoir se montrer dangereux. Et c’est somme toute logique si Bordeaux se fait prendre régulièrement dans son dos avec des latéraux qui connaissent quelques difficultés. Et c’est somme toute logique si l’équipe du Mouloudia Club d’Alger arrivent à la 35ème minute par débloquer le tableau d’affichage. Mekkache part sur le côté gauche en parvenant à dompter Gajic, il centre au second poteau et arrive à trouver Azzi (le latéral droit) qui enchaîne une reprise de volet merveilleuse qui ne laisse aucune chance à Benoît Costil (0-1). Dans la foulée Djaredja se remontre dangereux avec une frappe qui passe juste à côté des cages bordelaises. A la 38ème, Souiraah trouve un Costil impérial qui l’empêche de doubler la mise.

Jovanovic égalise, Tchouaméni solide au milieu

Au retour des vestiaires, Gus’ Poyet décide de changer toute son équipe pour équilibrer le temps de jeu ( ndlr : Poussin - Carrique, Lewczuk Jovanovic, Poundjé - Otavio, Tchouaméni, Vada - Malcom Laborde Benrahou). Cette jeune équipe avec quelques talents à l’image de Malcom (plus que jamais annoncé partant), va amener beaucoup plus de rythme. Dans le pressing, les choses vont beaucoup mieux à l’image d’un Aurélien Tchouaméni très à son aise. Le jeune bordelais n’hésita pas à récupérer de précieux ballons tout en montrant une certaine capacité à éclairer le jeu avec notamment de belles transversales. Les Algérois, eux, n’ont pas montré autant d’assurance que lors du premier acte. Ils ont régulièrement tiré de loin permettant à Gaetan Poussin de montrer sa capacité à bien capter certaines frappes lourdes. Très pressant, les Marine et Blanc vont réussir à revenir à la marque suite à un corner de Malcom. L’ailier droit brésilien frappe bien son ballon, légèrement dévié par un défenseur, Jovanovic ne se laisse pas prier pour catapulter le ballon.(1-1, 70ème).

Le Serbe a d’ailleurs réalisé une belle prestation. Son coéquipier Igor Lewczuk a connu quelques difficultés. Il se fit mystifier par un joueur du Mouloudia d’Alger mais ce dernier rate totalement sa frappe. Du côté de l’attaque, certaines permutations entre Yassine Benrahou et Malcom furent intéressantes. Le jeune marocain n’a pas hésité à montrer sa dextérité sur certaines phases de dribbles tout en demandant à certains de ses partenaires de jouer plus vite. Maxime Poundjé, qui est sollicité ces derniers jours, a montré qu’il pouvait apporter notamment sur son dédoublement. Une présence régulière dans son couloir gauche qui a permis de simplifier davantage le jeu bordelais. A noter également que Valentin Vada a montré des choses intéressantes également. Un match de préparation à la fois épuisant sur le plan physique tout en montrant que la jeune garde bordelaise peut arriver aussi à maturation. En somme un match de préparation et ce n’est pas Benoît Costil qui dira le contraire : « C’était un bon match de préparation. Les matches de préparation ne servent pas à rien, s’ils s’appellent pas comme ça ce n’est pas pour rien.Ils nous servent pour la compétition à venir ».

Florian Sabathier

#Club

Commentaires