Rebondir mentalement face à Montpellier pour les Girondins

Rebondir mentalement face à Montpellier pour les Girondins
06/11 - 14:05 | Il y a 3 semaines
Après avoir concédé une lourde défaite 4-0 face à Monaco, surtout sans la manière ni l’état d’esprit, Bordeaux reçoit Montpellier ce samedi pour tenter de repartir de l’avant aussi bien sur le terrain que dans la tête.

« C’est un naufrage collectif ! Les Girondins vont lutter pour le maintien, c'est ce qu'on m'avait dit en arrivant et je suis obligé de me plier à ça, c'est la vérité. Bordeaux est mauvais, point barre ! Il n'y a pas de cœur. On fait des fautes de débutants. Il faut se poser la question : pourquoi, depuis 2 ans, les Girondins ne gagnent plus 2 matchs à la suite ? On gagne à domicile. Puis s'entraîne tranquillement la semaine en attendant la composition. » Ces mots forts sont ceux de Jean-Louis Gasset après le naufrage du week-end dernier à Louis II.

Très agacé par la prestation des siens, mais surtout par l’état d’esprit et le faible mental de son équipe qui a encaissé trois buts en quatre petites minutes, l’ancien adjoint de Laurent Blanc a dégainé en conférence de presse. Pour cause, depuis trop longtemps maintenant, Bordeaux se cache.

Pas de force de caractère

Depuis presque 10 ans maintenant, les saisons se ressemblent du côté du Haillan.

Chaque année, l’irrégularité prime. Et cette fameuse statistique selon laquelle Bordeaux n’a plus enchaîné deux victoires en championnat depuis presque 2 ans en est la preuve. L’une des principales raisons est que Bordeaux manque définitivement de « grande gueule », de joueurs à fort caractère aussi bien sur le terrain que dans le vestiaire. Bien loin des Henrique, Fernando, ou Jurietti, aucun joueur de l’effectif n’est capable de bouger ses partenaires en plein match, les faire réagir ou montrer dans l’impact, la marche à suivre.

Face à Monaco le week-end dernier, aucun joueur sur le terrain n’a semblé capable de se « rebeller », de se démotiver. Non, tous ont baissé les bras. Une habitude et un confort surtout que Jean-Louis Gasset a pointé du doigt.

Repartir de l’avant face à Montpellier

Maintenant que le coach bordelais a mis des mots sur le mal bordelais, il faut tenter de le résoudre. Évidemment, ce n’est pas en une semaine que l’on verra apparaître des joueurs à fort caractère, mais on peut croire à un sursaut d’orgueil.

Pour créer une nouvelle dynamique, en plus d’oxygéner le groupe comme l’a évoqué Jean-Louis Gasset en conférence d’avant-match, il faudra se rassurer et montrer de l’envie face à une équipe montpelliéraine solide. Pour passer un cap, il faudra réussir d’une part à gagner avec la manière, mais surtout avec l’état d’esprit.

Montrer de l’envie, de l’implication et de l’application. Ça fait bien longtemps que les Girondins n’ont pas rendu une copie quasi parfaite dans un match de Ligue 1.

L’arrivée d’un joueur comme Hatem Ben Arfa, qui en plus d’être un leader technique sur le terrain fait l’unanimité dans le vestiaire, pourrait aider à aller dans ce sens. Encore faut-il avoir l’envie...

Loris Benito retenu avec la Nati

Commentaires