Des Girondins à deux visages [Joueur par joueur PSG – Bordeaux]

29/11 - 00:17 | Il y a 4 mois
Les Girondins ont réalisé une prestation plutôt enthousiasmante face au club de la capitale au cours d’un match un peu fou. Les Marine et Blanc sont à la fois retombés dans leurs travers, mais ils ont su également réagir en se montrant plus libérés dans le jeu.

Benoît Costil : Difficile de ne pas faire autrement que d’applaudir la prestation de notre vice-capitaine. Imperturbable et extrêmement solide, il permet à Bordeaux de rester dans le match en réalisant une multitude d’arrêts décisifs. Il a su contenir les assauts de Mbappé et Neymar, même s' il perd son duel sur pénalty face à ce dernier. Probablement l’homme du match.

Enock Kwateng : Il n’aura joué qu’une mi-temps. Toujours aussi combatif, il a mis sa dose d’impact habituelle en défense. Très resserré dans l’axe (consigne de Gasset), il a participé aux efforts collectifs de son équipe, mais il a aussi beaucoup subi les assauts de Kylian Mbappé notamment. Entré pour la seconde mi-temps, Loris Benito a été dans l’état d’esprit du match, avec ses qualités et ses défauts.

Paul Baysse : C’est un bon match de sa part, avec beaucoup de caractère. Énormément sollicité sur le flanc gauche par les attaquants parisiens, il a fait montre de beaucoup de sérénité en étant notamment très propre balle au pied. Il se jette cependant un peu trop sur l’incursion de Neymar dans la surface bordelaise amenant le penalty.

Laurent Koscielny : Un match plutôt sobre pour lui qui a été moins assailli que son compère en défense centrale. Cela n’est pas forcément négatif, au contraire ! Son positionnement défensif a été souvent irréprochable, bien aligné avec Paul Baysse. Pas grand-chose à ajouter si ce n’est que la charnière centrale bordelaise a été au rendez-vous.

Youssouf Sabaly : Une performance une nouvelle fois décevante de la part de l’international sénégalais. Si sa polyvalence reste louable (une période à gauche, l’autre à droite), il a été encore une fois souvent maladroit et en retard défensivement. Il n’a rien apporté sur le plan offensif. En fin de match, il a tout de même tenu bon avec ses coéquipiers.

Otavio : Un nouveau bon match pour le milieu de terrain brésilien. Énormément de ballons ratissés, un gros volume de jeu, précis dans les relances. Sur le pénalty, il réalise effectivement la faute sur Neymar mais c’était vraiment compliqué à défendre. Il a bien gêné les Parisiens dans l’axe et est l’auteur de nombreux retours défensifs. Un match solide de sa part.

Toma Basic : Quelques projections vers l’avant en première mi-temps, puis on a retrouvé le Toma Basic timide dans l’entrejeu. Il doit s'affirmer davantage, autant défensivement que balle au pied. Sorti à la 58e, il laisse sa place à un Yacine Adli plutôt étincelant. Il marque un but à la « Adli », une frappe limpide en dehors de la surface trois minutes après son entrée en jeu. Défensivement il a fait les efforts et à la relance il a été efficace. Son entrée à fait énormément de bien à Bordeaux.

Mehdi Zerkane : Le jeune milieu de terrain algérien a eu du mal à être trouvé. Sur son côté droit, il a participé aux efforts défensifs. Il a eu une grosse opportunité sur son pied faible en première mi-temps. Oudin le remplace à la 59e. Ce dernier a eu plus d’espaces en attaque qu’à l’accoutumé, mais il a plutôt mal exploité ses ballons. Il a également tendance à se débarrasser du ballon. Il doit reprendre confiance en attaque.

Hatem Ben Arfa : Il peut faire des miracles comme il peut faire des erreurs incroyables. Sur l’ouverture du score parisienne, il est entièrement coupable. Individualiste, il joue à la baballe dans son propre camp alors qu’il y avait tellement plus simple à faire. Et même si ce n’est pas de sa faute si deux minutes plus tard le groupe retombe dans ses travers en encaissant un autre but quasiment instantanément, il est de sa responsabilité de ne pas mettre en danger son équipe comme il l’a fait. Seulement voilà… En deuxième période, on a retrouvé le joueur magique qu’il est. Auteur de nouvelles incursions dévastatrices dans le camp parisien, c’est lui qui sert Adli pour le but bordelais. Sur toutes les attaques bordelaises, il est à la fois baguette et à la finition. Il nous fait tellement de bien qu’on lui pardonnerait tout… Attention tout de même à ne pas croquer de manière excessive.

Hwang Ui-Jo : Encore un match poussif de la part du Sud-Coréen… Très peu pertinent en première période où il a été assez transparent, il a été plus actif en seconde période. Remplacé à la 59e par Nicolas De Préville, ce dernier est bien rentré dans le match. Même si toujours aussi limité techniquement, il a participé à pas mal d’incursions bordelaises en fin de match. Il perd cependant son duel face au gardien parisien. Cette opportunité extraordinaire aurait pu permettre à Bordeaux de prendre l’avantage en fin de match, et pour lui de se relancer un petit peu.

Josh Maja : Un match convaincant pour l’ancien Black Cat. C’est lui qui gêne le jeune Pembele sur le but contre son camp parisien. À la déviation, il commence à devenir vraiment efficace et contribue à fluidifier les contre-attaques girondines. Il manque de coffre physique afin de se procurer plus d'occasions. Après 80 minutes de jeu, il est remplacé par Jimmy Briand.

Jean-Louis Gasset : Sur le plan tactique, il a fait le choix de concentrer le bloc bordelais dans l'axe, laissant les latéraux parisiens libres. Difficile de savoir si cela fut pertinent, parce que si il est vrai que les centres parisiens ont été la plupart du temps inaboutis, cela n'a pas empêché Paris de s'infiltrer dans l'axe. Cependant, son triple changement très offensif à la 59e a permis à Bordeaux de se procurer un but et bon nombre d'occasions. Lui qui cherche la bonne formule commence à cuisiner quelque chose qui tient la route, avec un Ben Arfa en éléctron libre et un bloc bordelais solide derrière, mais qui se projette de mieux en mieux. 

J.C.

Désignez le meilleur joueur des Girondins face au PSG

Commentaires