“Être l’agent de De Préville, c’est le top”

13/01 - 18:30 | Il y a 4 jours
Grégoire Akcelrod était l’invité du Talk WebGirondins lundi soir. L’homme aux multiples facettes (agents de joueur, acteur et auteur) évoque le milieu très spécial des agents de joueurs en prenant exemple sur celui de Nicolas De Préville.

Nous vous proposons d’écouter ses propos dans l’extrait de la vidéo ou de lire la retranscription ci-dessous.

Un spectateur lui a posé la question s’il était difficile d’être l’agent d’un joueur comme Rémi Oudin ou encore Nicolas De Préville. Au vu du profil du joueur, Grégoire Akcelrod ne s'inquiète pas : “J’ai déjà fait des transferts de pas mal de joueurs qui étaient en difficulté dans leurs clubs, qui jouaient moins. Et je pouvais les relancer facilement. Nan franchement, être l’agent de De Préville, c’est le top parce que le joueur est connu, réputé et il a encore un bon âge.”

Tout dépend de la qualité de l’agent

Pour lui, il ne suffit pas d'exceller sur les terrains de football pour faire une bonne carrière. L'agent joue un rôle primordial dans l'avenir du joueur : “Ce n’est pas le joueur qui est compliqué sauf si tu as un très grand joueur. Si tu as un très bon joueur et que ton agent est bidon, tu ne feras pas de carrière, tu ne vas pas durer. Pour De Préville, je ne connais pas son agent… Mais s’il a un bon agent, il rebondira sans problème, mais si ce n’est pas le cas, il peut se poser des questions.”

La famille au poste d’agent, une facilité

“Quand tout va bien, c’est facile de mettre ta soeur ou ton père agent. Mais c’est quand ça va mal que là je vois les parents ou l’oncle qui me contactent et me disent “est-ce que tu peux nous aider, car mon frère il a moins bien joué l’année dernière ?” C’est pour ça que les jeunes de 16-18 ans qui sont en équipe de France de jeunes mettent leur père ou leur frère comme agent même s’il n’a aucun réseau.”

Khadija Shaw se distingue parmi les 5 grands championnats

 

Commentaires