Girondins : encore des mots, toujours des mots, les mêmes maux

Girondins : encore des mots, toujours des mots, les mêmes maux
21/09 - 10:17 | Il y a 1 mois
La défaite face à Lens n’était pas sans rappeler les différentes déroutes des deux dernières saisons chez les Girondins.

Système trop compliqué pour les joueurs

Alors que nombreux étaient ceux qui attendaient un système de jeu et une organisation différente de l'ère Paulo Sousa, ils devront repasser. Jean-Louis Gasset a décidé à Lens d'aligner une équipe en 3-4-3 pour nos Girondins. Par conséquent, nous avons assisté au retour du système à piston tant décrié lorsque Paulo Sousa était entraîneur. 

Combien de fois avons-nous écrit ou lu qu'il n'était pas adapté à cet effectif ? Nous avons arrêté de compter. Une fois de plus, les joueurs n’ont pas su s’adapter à une organisation qu’il travaille depuis plus d’une saison.

Manque d'envie et d’application

Au-delà du système et de l'organisation, l'attitude de l’équipe et de certains joueurs interroge. Comment passer de Bordeaux - Lyon avec de la combativité, de l’application et de la solidarité, à ce Lens - Bordeaux sans envie de jouer et de bien faire ?

Certains joueurs ont traîné des pieds. Sans vouloir le stigmatiser, Rémi Oudin symbolise parfaitement cette carence mentale et le déficit d'attitude affiché dans ce match.

Aligné au poste de piston gauche, Rémi Oudin ne cache pas sa préférence. Il n’aime pas jouer dans cette position et préfère évoluer plus haut sur le terrain. C’est ce qu’il disait avant la rencontre.

Ainsi, face à Lens, l’ailier bordelais a complètement lâché. Passes approximatives, courses sans intensité, tête baissée. Son match peut se résumer à cette passe en retrait ratée qui amène l’ouverture du score des nordistes. Il est passé à côté de son sujet, malheureusement ce n’est pas le seul. Nicolas de Préville aussi multiplié les passes ratées, il affiche un 71% de passes réussies. C’est insuffisant à ce niveau.

Le manque d’envie et d'application des joueurs a été flagrant. D’ailleurs, Jean-Louis Gasset l’a souligné après la rencontre : “Ce que je ne savais pas c'est qu’on allait être battu dans l’envie, dans les duels et dans l'investissement. Techniquement, on a fait des erreurs de gamin.”

Un coach désabusé et sans prise sur le groupe ?

Jean-Louis Gasset ne s'attendait certainement pas à cette performance de la part des joueurs. Il est apparu surpris et un peu décontenancé en conférence de presse d’après-match. Il ne s'attendait certainement pas à retrouver si vite les carences affichées la saison dernière dans l'attitude et l’investissement.

De plus, lui aussi à l'image de Paulo Sousa s’est rapidement cassé les dents sur l’organisation mise en place. D'ailleurs, il peut apparaître curieux qu’il ait tenté de jouer dans un système qui n’a quasiment jamais fonctionné avec Paulo Sousa. 

“Il va falloir faire penser que c'est un accident, car c’est trop gros pour être vrai”, a déclaré le coach bordelais. Pourtant en Gironde, ce match face au RC Lens avait un air de déjà vu.

Commentaires