Girondins : “On n'est pas loin de la faute professionnelle cette saison”

21/05 - 16:50 | Il y a 3 semaines
L’animateur du Club des 5, Samuel Vaslin, a livré ses enseignements dans le Talk de ce lundi. Il est notamment revenu sur la victoire 3 buts à 2 face à Pau lors de la dernière journée, soulignant une cohérence dans les choix d’Albert Riera au niveau de la composition. Il pointe la responsabilité collective dans le résultat final au classement.
Girondins : “On n'est pas loin de la faute professionnelle cette saison”

© Iconsport

Écoutez ou lisez ces propos :

 

"C'est une faute grave"

Samuel Vaslin dans le Talk : "Je trouve que cette saison, j'étais au stade sur ce dernier match, mais les deux derniers matchs ont été les plus encourageants finalement. Bordeaux cette année, ces deux matchs contre Pau, il y en a un, on en prend trois. J'avais trouvé que globalement il y avait une matière pour faire quelque chose et j’en reste persuadé, et je le redis aujourd'hui à la 38e journée, que c'est une faute grave de l'ensemble du club, que ce soit la direction, le coach, les joueurs, de ne pas avoir réussi dans cette très faible Ligue 2, encore plus faible que l'année d'avant, à ne pas avoir fini au moins 5e. On n'est pas loin de la faute professionnelle. Je crois que c'est une belle prestation vendredi comme on l'a déjà dit contre Ajaccio, ou contre Dunkerque. Elle est à remettre aussi en perspective parce que l'adversaire n'a pas fait une super rencontre."

"Quand il faut mettre tarif on met tarif"

"Maintenant, si à chaque fois qu'un adversaire vient à Bordeaux, il ne fait pas un super match, eh bien je préfère voir Bordeaux gagner parce que j'ai déjà vu Bordeaux face à des adversaires pas bons à la maison qui venaient limite pour ne pas prendre de points et on arrivait quand même à leur en donner un. Globalement, sur les dernières semaines, au moins quand il faut mettre tarif, on met tarif, même si on est capable de faire des beaux cadeaux et on l'a vu."

"Quand on veut on peut"

Il poursuit : "Mais globalement, je trouve que c’est une belle prestation et c'est encore plus frustrant parce que ça revient à dire : quand on veut, on peut. Quand je vois le niveau de Weissbeck, quand je vois le niveau de Livolant, quand je vois le niveau de Zuriko Davitashvili, la fin de saison est tellement enthousiasmante.

Mais par contre, je ne vous parle pas des 30 matchs caricaturaux et catastrophiques qu'ils nous ont pondu avant, donc j'aimerais comprendre pourquoi. Alors, on a bien sûr deux éléments de réponse qui sont le mercato et l’Euro. C'est tellement dommage de se dire que ce mec-là a fait huit matchs cette saison parce que s'il en avait fait 38, ce n'est pas Gauthier Hein qui aurait eu le trophée de meilleur joueur de ce championnat. J'en suis en partie persuadé."

"Des chois forts de Riera"

 

"Donc, il y a eu de très belles prestations, il y a eu des choix forts aussi de Riera qui ne sont peut-être pas anodins. Il y le sujet Ignatenko, j'ai trouvé Riera assez gêné en conférence de presse quand il a dû nous répondre (..) Je trouverais dommage quand même qu'il ait été mis au banc parce qu'on ne veut plus de lui sur les trois derniers matchs où je pense qu'il aurait pu rendre service. Il y a peut-être aussi le fait qu'il n'ait pas voulu jouer central."

>> Jimmy Briand provoque une polémique