Le bateau bordelais prend l'eau

Le bateau bordelais prend l'eau
28/11 - 16:51 | Il y a 2 mois
Bordeaux a perdu face à Brest 2 buts à 1 alors que l'équipe menait au score à la pause. C'est sous les sifflets du stade que les joueurs et le staff ont regagné le vestiaire.

Pour démarrer cette rencontre, Vladimir Petkovic a fait confiance aux mêmes joueurs que face au FC Metz une semaine plus tôt. À l'exception de Timothée Pembele et qui remplace Enock Kwateng, ce sont les mêmes joueurs qui sont titularisés.

Le début du match est terne de la part des deux équipes. Le Stade Brestois se contente d'attendre les Girondins de Bordeaux en bloc bas dans leur temps en formant deux lignes de 4 joueurs devant leur cage. Finalement, il faut attendre les 5 dernières minutes de la première mi-temps pour voir les équipes sortir un peu de leurs blocs et se montrer dangereuses.

Gregersen débloque score

Tout d'abord, Mounié place une tête au ras du poteau de Costil. Quelques minutes plus tard, Yacine Adli obtient un coup franc sur le côté droit du but de Brestois.

Dilrosun le frappe parfaitement dans les 6 mètres adverses, et Gregersen vient couper la trajectoire du ballon pour marquer le premier but du match. Dilrosun est récompensé de sa bonne période et avec beaucoup d'altruisme dans le jeu.

La mi-temps est sifflée sur ce score flatteur de 1 à 0 à l'avantage des Girondins de Bordeaux.

Les Girondins prennent la foudre

La deuxième période reprend sur le même rythme que la précédente. Bordeaux tient le ballon et Brest se contente pour le moment de contrer les Girondins de Bordeaux. Et puis, ce qui devait arriver arriva. Brest accélère, et les Bretons trompent par deux fois les Girondins malgré un Costil qui retarde l'échéance en faisant plusieurs arrêts. Le Douaron profite d’une offrande de Mangas qui est coupable sur l'égalisation (59’ 1-1).

Quelques minutes plus tard, il double la mise (63’ 1-2). Bordeaux a arrêté de jouer. Mais les Girondins avaient-ils vraiment commencé ? Petkovic fait entrer Niang, Hwang, Briand et Fransergio pour amener du sang neuf et revenir au score. Adli, Oudin, Otavio et Dilrosun cèdent leur place. Fransergio se créer une occasion franche à la 87', mais le gardien s'interpose.

Le score n'évoluera plus. Bordeaux plonge un peu plus dans le doute et au classement. Jamais au cours de son histoire Bordeaux n'avait aussi peu gagné après 15 journées (NDLR seulement 2 victoires).

Suivre le Débrief à Chaud :

COMMENTAIRES