Le point sur les candidats au rachat des Girondins de Bordeaux

05/12 - 15:48 | Il y a 2 mois
Hier, plusieurs informations et noms ont été dévoilés par les médias concernant les candidats à un rachat des Girondins de Bordeaux. On fait le point pour vous.

Le projet de Pascal Rigo et d’un "milliardaire américain"

C’est Sud Ouest qui a révélé en premier le nom de Pascal Rigo. Ce dernier est un homme d’affaires bordelais qui a fait fortune avec sa chaîne de boulangerie « La Boulange » aux Etats-Unis. C’est lui le "vrai moteur de cette démarche ". Sud Ouest indique également qu’il est associé à un partenaire milliardaire américain, sans que son nom soit dévoilé.

Leur projet : Le journal indique qu’ils ne souhaitent pas racheter les Girondins pour gagner de l’argent à court terme. Au contraire, ils désirent s’installer durablement en commençant par « restaurer la confiance » avec toutes les sources de conflits qui touchent actuellement le club (Ultras, salariés, mairie, DNCG, partenaires, médias…). Ils désirent également faire en sorte de ne plus dépendre des droits TV ou ventes de joueurs en travaillant sur un modèle économique basé sur le tissu économique local. Plus intriguant encore, ils souhaitent nouer des liens avec les Etats-Unis et notamment la MLS dans "un esprit de partage de compétences et d’expertises". L’équipe dirigeante aurait déjà été planifiée. Elle comprend notamment le retour de Stéphane Martin à la présidence et Alain Roche au poste de directeur sportif.

Ils souhaitaient dans un premier temps entrer au capital à hauteur de 40%. Mais King Street souhaite tout vendre. Aujourd’hui, le dossier est en "stand-by".

Le projet de Peak6

Sud Ouest a également dévoilé dans la foulée un autre candidat qui s’était positionné sur le rachat des Girondins. Il s’agit de Peak6 est une société de capital-investissement travaillant principalement dans le domaine de l’innovation technologique. Matthew Hulsizer, fondateur de Peak6, est déjà très impliqué dans le sport et possède des parts dans différents clubs  européens, notamment l’AS Roma. Ce projet fut notamment impulsé par un certain Jérôme De Bontin, franco-américain qui a été président de l’AS Monaco d’avril 2008 à février 2009. Avec Peak6, ils ont déjà été très proches de racheter l’AS Saint-Étienne en mai 2018 et ont sondé l’AS Monaco en novembre 2019.

Sud Ouest confirme qu’ils étaient en pourparlers avec King Street au printemps pour un rachat total des Girondins de Bordeaux sans que le fonds d’investissements américain ne donne suite. Et quand en septembre dernier, King Street a tenté de relancer le contact, Peak6 ne semblait plus intéressé.

Le projet de Bruno Fievet

Celui-ci est connu depuis plus longtemps. Il s’agit du projet de Bruno Fiévet, homme d'affaires français basé en Suisse. Avec de nombreux investisseurs particuliers à ses côtés, dont la plupart venant du Proche-Orient, mais aussi d’entrepreneurs locaux, il a pour ambition de racheter son club de cœur. Il souhaite ainsi restructurer le club et mettre en place un système économique davantage basé sur la formation, avec une masse salariale moins importante.

Avec une enveloppe de 180 M€ en sa possession qu’il détaillait à RMC Sport au printemps dernier, il aurait récemment proposé selon 20 minutes une offre formelle de 70 M€ pour racheter le club. Offre refusée par King Street qui en attend près de 130 millions. Il reste toujours à l’affût et continue de mûrir son projet.

D’autres candidats au rachat ?

Un autre nom a fuité et serait venu aux renseignements de manière plus informelle. Ainsi, l’Équipe a dévoilé hier nom du groupe Harris Blitzer Sports and Entertainment. Ces derniers sont déjà très implantés dans le sport américain puisqu’ils possèdent les franchises des 76ers de Philadelphie (NBA) et des New Jersey Devils (NHL). Les détails de leur potentiel projet de rachat ne sont pas connus, mais les discussions datent de cet été.

À ce jour, les noms énumérés ci-dessus sont les seuls candidats connus s’étant positionnés pour un potentiel rachat du club. Si la plupart des discussions restent à un stade préliminaire, une chose est sûre : King Street cherche officieusement à vendre le club. 20 minutes indique ainsi que Frédéric Longuépée est notamment chargé par King Street de "lui-même tâter le terrain de son côté" afin de trouver une porte de sortie le plus rapidement possible. La crise du coronavirus et l’interrogation des droits TV suite à l’affaire Mediapro ont fini par résoudre le fond d'investissements américain.

Qui sont les gagnants et les perdants du mois de novembre des Girondins ?

#Rachat Girondins

Commentaires