Les Girondins calent encore [Joueur par Joueur Bordeaux - Dijon]

Les Girondins calent encore [Joueur par Joueur Bordeaux - Dijon]
16/02 - 01:10 | Il y a 2 mois

Après la victoire au finish contre le FC Metz, les Girondins de Bordeaux retrouvaient le Matmut Atlantique ce samedi soir pour affronter le Dijon FCO qui avait subi la foudre du Paris Saint-Germain en Coupe de France en milieu de semaine. Après avoir été menés au score dès le premier quart d’heure, les hommes de Paulo Sousa ont su réagir et même mené à la marque à trente minutes de la fin. Toutefois, ils ont dû céder face à un Mounir Chouiar qui avait une froide efficacité pour permettre à Dijon de revenir de Gironde avec un point. Un match nul qui laisse une fois de plus un goût amer aux Marine et Blanc qui auraient pu se rapprocher de la 5e avant de se déplacer au parc des Princes pour affronter le Paris Saint-Germain.

Benoît Costil : Ce soir, le capitaine des Girondins de Bordeaux peut enrager dans sa cage tant son équipe a semble-t-il maîtrisé son sujet au Matmut Atlantique. Pourtant Benoît Costil a dû aller chercher à deux reprises le ballon au fond de ses filets. Sur la première incursion dijonnaise dans le camp des Marine et Blanc, Chouiar. Le joueur formé au Racing Club de Lens s’engouffre dans la brèche laissée par Sabaly et n’a plus qu’à réaliser un intérieur du pied au second poteau pour ouvrir la marque. Les Bordelais n’ont que très peu de répondant en face d’eux, mais le même Chouiar va parvenir à égaliser en trompant une nouvelle fois Costil qui n’a rien pu faire. Deux buts sur 3 de ses tentatives cadrées, on peut dire que la réussite était au rendez-vous pour l’ailier dijonnais. Malgré tout, Benoît Costil va parvenir à effectuer deux parades importantes durant la rencontre.

Youssouf Sabaly : Avec la blessure d’Enock Kwateng, Youssouf Sabaly a retrouvé sa place dans le couloir droit au sein de la défense du club au scapulaire. Comme à son habitude, l’international sénégalais met beaucoup de coeur à l’ouvrage en phase offensive. Mais là où le bât blesse pour l’ancien joueur du Paris Saint-Germain c’est bel et bien dans son repli défensif où Chouiar n’a pas hésité à prendre la profondeur pour pouvoir mieux perforer l’arrière-garde girondine. Au point de vue des statistiques, Youssouf Sabaly n’a pas été très efficace dans ses centres puisqu’il n’a jamais trouvé preneur malgré huit tentatives. Il a réussi 67% de ses passes dans les trente derniers mètres.

Laurent Koscielny : Toujours présent dans l’équipe des Marine et Blanc, Laurent Koscielny a effectué son 22e match en Ligue 1 avec le club au scapulaire. L’ancien joueur d’Arsenal connaît quelques difficultés dans certaines interceptions. À l’image de l’ouverture du score dijonnaise où malheureusement il manque de réussite dans sa tentative de tacle ce qui permet à Chouiar d’avoir un véritable boulevard côté droit. Il a également dû enfiler le rôle de guerrier dans certains de ses duels aériens tant Julio Tavares a été le point d’ancrage de l’attaque du DFCO au Matmut Atlantique. Il a tenté de porter son équipe vers l’avant dans les 15 dernières en dépassant beaucoup sa fonction pour créer quelques décalages.

Pablo : Avec le retour à une défense à 4 du côté des Girondins de Bordeaux, on sent que Paulo Sousa a trouvé son tandem avec Pablo et Laurent Koscielny. L’ancien joueur de Sao Paulo a donné beaucoup de sa personne notamment face à Julio Tavares pour le gêner au maximum lors de ses prises de balle dos au but. Sur quelques phases de jeu de Dijon, le défenseur central brésilien n’a pas hésité à réaliser quelques tacles glissés de bonne facture. Il aurait pu permettre aux Bordelais d’égaliser, mais c’est Hwang juste devant lui qui profite de l’espace laissé par le défenseur central auriverde. Il n’est certes pas le passeur décisif, mais l’arrière garde adverse a souvent le regard porté sur lui que sur des joueurs comme Hwang dans les situations aériennes. À noter qu’il a été le joueur bordelais a tenté le plus de passes dans la partie avec près de 95 passes réalisées.

Loris Benito : On se rappelle de la rencontre en 1/16ème de finale de Coupe de la Ligue où Loris Benito avait connu de nombreuses difficultés à cadenasser Mama Baldé. Ce soir, l’international suisse a été prudent assez rapidement en jouant du physique pour bloquer l’ailier droit du Dijon FCO. Il a essayé d’apporter du soutien à Hwang dans certains dédoublements, mais cela s’est fait que par parcimonies. À l’image de Youssouf Sabaly, il n’a pas été efficace dans son jeu de passe dans les 30 derniers mètres avec près de 65% de passes réussies.

Toma Basic : À la sortie de sa partie contre le FC Metz où il avait trouvé pour la première fois de la saison (en championnat) le chemin des filets, Toma Basic devient un indéboulonnable du milieu de terrain bordelais depuis le départ d’Aurélien Tchouaméni. On sent que l’ancien joueur de l’Hajduk Split a plus de solidité dans de nombreux duels physiques. Il a été le passeur décisif sur le corner qui permet à Hwang d’égaliser. Il y a une très belle complémentarité qui commence à s’installer avec Otavio puisque le milieu de terrain croate apporte quelque chose de vraiment différent par rapport au Brésilien. Il a été le Bordelais à réussir une partie de ses centres (3/9). Dans le temps additionnel, il a été remplacé par Ruben Pardo.

Otavio: Avec une domination assez nette des Girondins de Bordeaux, Otavio a touché de nombreux ballons au milieu. Il a essayé de servir de liant entre la défense et l’attaque. On a senti que le milieu de terrain brésilien reprend petit à petit son niveau de jeu ce qui permet aux Marine et Blanc de mieux maîtriser les débats lors d’une rencontre. Ce n’est pas une surprise de voir qu’Otavio figure parmi les trois joueurs bordelais à avoir touché le plus de ballons avec Laurent Koscielny et Otavio.

Rémi Oudin : Après son but victorieux contre le FC Metz sur une passe décisive d’Otavio. Ce soir, Rémi Oudin s’est mis beaucoup moins en évidence notamment sur le plan offensif, mais on a vu l’ancien Rémois essayer de gêner au maximum les relances de la défense de Dijon avec un repli défensif assez remarqué. Il n’y a pas que ça à mettre à son actif ce soir, car Rémi Oudin a offert le 99e but de Jimmy Briand sur un véritable plateau. Il prend de plus en plus ses marques dans cette équipe girondine.

Nicolas De Préville : Plus les semaines passent et plus Nicolas De Préville passe son temps à avoir son nez sur la pelouse tant les joueurs adverses veulent stopper rapidement sa course afin qu’il ne fasse pas plus de dégâts supplémentaires. L’ancien joueur de Lille a essayé d’apporter sa pierre à l’édifice pour permettre aux Girondins de revenir à la marque, mais sans être forcément très efficace. Une prestation en demi-teinte pour le numéro 12 bordelais qui n’a pas mâché ses efforts.

Hwang Ui-Jo : Avec les absences de François Kamano et Samuel Kalu qui ne sont pas encore prêts sur le plan physique, Hwang Ui-Jo enchaîne les matches en tant que titulaire. Comme d’habitude, l’international sud-coréen s’engage énormément sur chaque ballon en donnant de sa personne. Il va être justement récompensé à la 35e minute en inscrivant un but de la tête sur un service de Toma Basic. Hwang est pas mal aidé par Pablo qui omnibule le regard des défenseurs adverses. C’est la deuxième fois en l’espace de dix jours qu’il arrive à marquer. En manque de jus dans son réservoir en fin de rencontre, il est remplacé à la 84e minute par Yacine Adli.

Jimmy Briand : Jimmy Briand a été titulaire une énième fois à la pointe de l’attaque des Girondins de Bordeaux. Comme de coutume, l’attaquant bordelais a réalisé un sacré travail de sape pour faciliter les mouvements et les dédoublements des joueurs de côté. L’ancien Rennais n’a pas de réelle occasion à se mettre sous la dent jusqu’à quasiment l’heure de jeu. Mais c’est à ce moment précis que Briand va surgir grâce à une belle passe acrobatique de Rémi Oudin qui le lance parfaitement dans la profondeur. Il parvient à faire la différence face à une défense dijonnaise prise à défaut. Avec un certain sang-froid, il va dribbler Runnarson avant de mettre le ballon au fond des filets. Il s’agit du 99e but en Ligue 1 pour Jimmy Briand qui n’est désormais plus qu’à un but de la barre symbolique des 100 buts dans l’élite du football français. À la 80e minute, il est remplacé par Josh Maja qui a montré sa mobilité et aurait même pu obtenir un penalty, mais Mickaël Le Sage en avait décidé autrement.

Florian Sabathier

#Ligue1

Commentaires