Nicolas De Préville : le début de la métamorphose ?

Nicolas De Préville : le début de la métamorphose ?
17/10 - 08:47 | Il y a 1 mois

Après deux premières saisons très complexes où Nicolas De Préville a rongé son frein, l’ancien joueur de Lille renaît petit à petit sous les ordres de Paulo Sousa. Décryptage d’un joueur qui prend de plus en plus d’ampleur dans le système du coach portugais.

"Sur le terrain, on ne peut pas lui enlever qu’il se bat. Il faut aussi être patient et attendre que le bilan s’épaississe un peu", voilà ce que pouvait dire Stéphane Martin en novembre 2017 (ndlr : ancien Président des Girondins de Bordeaux) à l’égard de Nicolas De Préville. Après des débuts compliqués où il tarde à trouver son rythme de croisière, l’ancien joueur lillois n’a cessé d’attirer la controverse du côté des supporters des Girondins de Bordeaux : entre ceux qui ne cessaient de stigmatiser son compteur-but et ceux qui appréciaient ses qualités d’abnégation sur le grand rectangle vert. Aujourd’hui, il est difficile de trouver des détracteurs au natif d’Istres tant le jeu des Girondins de Bordeaux brille de mille feux quand il est présent dans la composition de départ de Paulo Sousa.  Nous sommes en pleine période du mercato estival 2016 et les Marine et Blanc cherchent ardemment un remplaçant à Cheick Diabaté qui quitte librement les bords de la Garonne. Les semaines passent et Jocelyn Gourvennec décide de jeter son dévolu sur Nicolas De Préville qui est l’un des hommes forts de l’attaque lilloise. A l’époque, le coach breton veut faire jouer l’ancien joueur du Stade de Reims à la pointe de l’attaque bordelaise. Plus les semaines passent et son choix se constitue comme un véritable échec. Quelques mois après l’éviction de Gourvennec, les choses ne changent pas nécessairement sous les ordres de Gustavo Poyet qui décide de ne pas le faire jouer et préfère faire confiance à Martin Braithwaite arrivé à l’hiver. La suite n’est pas une brillante réussite sous le tandem Bedouet-Ricardo… Mais avec l’arrivée de Paulo Sousa en tant que nouvel entraîneur, la donne va prendre une nouvelle tournure.

De Préville, le couteau suisse de Paulo Sousa

Pour que son attaquant retrouve un capital confiance rapidement, l’entraîneur portugais ne va cesser d’encenser Nicolas De Préville à maintes reprises lors de conférences de presse : "Nicolas est l’un des joueurs qui a compris le plus vite ce que l’on lui demande. Il a tout pour être un joueur influent dans notre jeu parce qu’il a des disponibilités physiques importantes. De Préville a toujours une bonne première touche de balle, un bon contrôle et après il est explosif", expliquait-il après la victoire contre l’Olympique de Marseille en avril dernier. Fort de cette confiance retrouvée, on peut dire que le choix de Jocelyn Gourvennec est payant aujourd’hui. Après une fin de saison 2018/2019 en queue de boudin pour le club au scapulaire, Nicolas De Préville et Paulo Sousa entendent repartir du bon pied pour le nouvel exercice où Bordeaux doit repasser la tête hors de l’eau. Lors de la préparation estivale, si un homme est de plus en plus essentiel dans le modulable 3-4-2-1 de Paulo Sousa (bien qu’ils n’aient que peu joué dans ce format pendant les matches amicaux), il s’agit bien de Nicolas De Préville. Le numéro 12 bordelais ne va pas mettre longtemps à se mettre en évidence. Dès la première journée, il va frapper de toute sa force un coup franc aux abords de la surface de réparation du SCO d’Angers. Mais cela ne suffira pas à Bordeaux pour revenir avec autre chose qu’une défaite tant l’équipe au scapulaire est amputée de nombreux cadres à l’image d’Otavio. Là où Nicolas De Préville va tirer son épingle du jeu c’est dans sa qualité à être un vrai couteau suisse pour Paulo Sousa. L’ancien coach de la Fiorentina attend toujours un milieu de terrain pour son effectif et pour s’armer de patience, il va demander à l’ancien lillois de jouer un véritable rôle de meneur de jeu pour faire le liant entre le milieu et l’attaque des Girondins de Bordeaux. Un rôle qui a permis aux Marine et Blanc de s’offrir le point du match nul contre Montpellier à la deuxième journée du championnat.

Nicolas De Préville : "Je veux être un joueur qui compte à Bordeaux"

Fer-de-lance de son équipe, Nicolas De Préville va enchaîner les buts et les passes décisives (ou non) importantes pour le secteur offensif bordelais. Lors de la réception du Paris Saint-Germain, son absence se fait cruellement ressentir puisque Yacine Adli n’arrive pas à faire oublier le numéro 12 bordelais sur un match aussi important. Une semaine plus tard après la défaite face à l’ogre parisien, « NDP » réalise une prestation XXL contre Toulouse lors du Derby de la Garonne. Pour montrer une nouvelle fois son importance et sa confiance retrouvée, il ne faut que 56 secondes de jeu pour qu’il trouve le chemin des filets. Mais outre son but et ses passes décisives, il a montré (de nouveau) toutes ses qualités de travailleur de l’ombre. Car si il y a bien un secteur où il excelle, c’est dans son repli défensif qui permet de faciliter le travail d’Aurélien Tchouaméni et d’Otavio. Mais malgré tout ce joli travail de sape effectué,  Nicolas De Préville garde les pieds sur terre : "Cela se passe bien, je ne pense pas qu'à mon cas personnel. Collectivement, on est tous en confiance. Tout le monde tire vers le haut et je pense que cela se ressent sur le terrain. Mon positionnement entre les lignes me plaît, cela me permet d'être proche de Jimmy (Briand), Hwang ou encore François (Kamano). C'est un positionnement qui me donne beaucoup de liberté. Cela me fait courir, mais j'aime ça. Je veux être un joueur qui compte à Bordeaux pour qu'on ait un bon classement en fin de saison", disait-il en zone mixte à la fin de la rencontre contre Toulouse. C’est tout le mal que l’on peut souhaiter à Nicolas De Préville pour les 29 prochaines journées de Ligue 1. 

Florian Sabathier

#dePrévilleNicolas

Commentaires