PDVA : "C'est principalement des latéraux que vient le danger"

PDVA : "C'est principalement des latéraux que vient le danger"
26/02 - 15:21 | Il y a 2 mois
Jeremy, observateur assidu des Messins et journaliste pour le média Grenat Football Club, nous présente la surprenante équipe de Metz qui affrontera les Girondins samedi à 13h au Matmut Atlantique. Voici le point de vue adverse.

Quelles sont les forces et les faiblesses de cette équipe de Metz cette saison ?

Niveau force, on va s’arrêter sur la défense, puisque Metz est la 4e défense de Ligue 1. On prend très peu de buts cette saison, comparé aux saisons dernières, ce qui est un vrai avantage. Surtout avec le passage de la défense à 5 défenseurs et 3 centraux. Ça a bien solidifié les bases. Après, on a de très bon latéraux de chaque côté, qui permettent des contres attaques assez rapides, et qui apportent le danger avec des centres. 

Le problème c’est que devant on a du mal à trouver la bonne formule. On n'a pas mal fait tourner les attaquants, on n’a pas trouvé le vrai buteur dont on a besoin en l’absence de Niane qui est toujours blessé. Gros turn-over sur les postes d’attaque. Tout le monde a un apport, mais il n'est pas magistral.

"On a envie d’Europe"

Quels sont les joueurs à suivre sur ce match ?

On a toujours Boulaya, qui est l’impact player de Metz cette saison, avec 5 buts et 5 passes décisives. Quand il a le ballon dans les pieds, il se passe toujours quelque chose. On va sûrement voir de nouveau, le petit Pape Matar Sarr au milieu, qui a 18 ans et qui est titulaire depuis 5, 6 matchs maintenant, qui monte en puissance. C’est les deux principaux techniciens de l’équipe. Après il faudra s’arrêter sur la performance des latéraux encore une fois, voir qui sera titulaire à gauche, mais c’est de là que vient le danger.

L’équipe réalise pour l’instant une grande saison, est-ce que les supporters rêvent d’Europe, ou est ce qu’ils se disent que c’est trop tôt ?

On a envie d’Europe on ne va pas se mentir, mais on s’accorde pas mal à dire que c’est encore trop tôt pour le club. On n’est pas encore assez structuré, on n’a pas l’effectif pour pouvoir tenir un championnat de 38 journées, et des déplacements en Coupe d’Europe. Mais oui pour tous les supporters en général, surtout les jeunes, ça fait depuis 1999 qu’on a pas vu un match de Coupe d’Europe, donc on a envie de rêver un petit peu quand même.

"Bordeaux reste un club chez qui on a toujours eu du mal à jouer"

Comment vois-tu ce match contre Bordeaux, qui est finalement moins bien classé que vous cette saison et qui traverse une mauvaise passe ?

Vous êtes clairement dans une spirale très négative. On peut encore regarder la conférence de presse de Koscielny, ça en dit long sur l’état de santé du club. Pour vous la fin de saison, ça va être compliqué, il y aura un gros ménage à faire. Mais vous restez un club chez qui on a toujours eu du mal à jouer. Ça fait depuis 1980 qu’on a pas gagné en championnat à Bordeaux, donc on ne va pas s'emballer. La seule chose que j’ai retenue du match aller à Metz, c’est le score de 0-0. Je m’attends à un match fermé, avec éventuellement un but de chaque côté, mais sans trompettes, ni flambeaux.

"C’est l’année pour aller faire quelque chose à Bordeaux"

Pourtant Metz voyage plutôt bien cette saison, penses-tu que c'est possible de s'imposer pour vous ?

Étant donné qu’on est allé s’imposer à Lyon et à Nice, je me dis que c’est l’année ou jamais pour casser les séries. Lyon c’était 1997, et Nice 1995 nos dernières victoires là-bas. Tous les matchs sont à huis clos donc on n’a pas vraiment l’impression de jouer à l’extérieur, donc c’est l’année pour aller faire quelque chose à Bordeaux.

Peux-tu nous faire un point sur les absents ce week-end ?

Il y a une petite alerte pour Dylan Bronn, un de nos trois défenseurs centraux, qui a ressenti une douleur au genou ce matin à l’entraînement. Il faudra voir demain ce qu’il en est. On a Vincent Pajot qui est sur le retour, on peut s’attendre à le voir dans le groupe, mais ce n’est pas sûr. Enfin, on a nos trois blessés de longue date, Niane, N’Doram et Nguette. 

Un petit pronostic ?

Étant donné votre état de forme, et votre état de vestiaire, je vais miser sur une petite victoire par un but d’écart de Metz, 1-0 ou 2-1.

Une idée du buteur ?

Ah ça, c’est plus compliqué ! (rires) Je vais donner Boulaya, ça fait quelques matchs qu’il n’a pas marqué, il va en remettre un petit.

Jean-Louis Gasset : "Il faut voir sur qui on peut compter"

#Ligue1
COMMENTAIRES