Rachat Girondins : Bruno Fievet jette l'éponge

Rachat Girondins : Bruno Fievet jette l'éponge
08/04 - 12:34 | Il y a 2 semaines
Dans un message publié sur Facebook, l'homme d'affaires s'est expliqué sur son échec à racheter les Girondins de Bordeaux malgré une offre faite en septembre dernier. Il a décidé de tourner la page.

Nous publions ici des extraits de sa lettre aux Girondins de Bordeaux. L'intégralité est à lire ici.

Un constat de son échec 

"Depuis des mois, je travaille sans relâche sur la reprise du club des Girondins de Bordeaux. Ce club, ce fleuron du football français, qui m’a donné mes plus grandes joies, mes plus gros chagrins, et qui rythme ma vie comme des milliers de supporters semaine après semaine.Je le dis sans détour, j’ai échoué dans ce projet. Malgré une offre faite à KingStreet en septembre (...) Il est temps pour moi de tourner la page, car l’usure physique et mentale devient pesante, tout en réaffirmant mon amour pour ce club. A n’en pas douter, je serais un supporter Marine et Blanc pour toujours."
 

Les Girondins en danger

"(...) Notre club est en grand danger pour cette fin de saison et qu’il faut le sauver. J’espère que le grand déballage arrivera après pour ne pas risquer que la prochaine saison soit dans la continuité de celle-ci (...) le club a pris le pire virage qu’il pouvait prendre pour sortir de l’impasse financière, de la crise sportive, et de l’agonie sociale de ses salariés (...) Alors oui KingStreet va remettre la main au portefeuille, et bravo pour cela. Mais le club se meurt, et, que l’agonie soit lente ou rapide, je crains que le résultat soit le même au final."
 

Un tacle à Longuépée

"L’indécence de demander à un salarié gagnant 2000 euros par mois de faire un effort alors que vous refusez que l’on touche à vos 50000 euros mensuels. C’est inacceptable. Comment pouvez vous vous déplacer aux matchs sans même aller saluer vos joueurs et votre staff. Quel mépris et quel message pour vos joueurs."
 

Un message aux joueurs

"Je voudrais également m’adresser aux joueurs. Certains sont devenus au fil du temps des gens familiers, voir pour certains des amis. Il vous reste une mission. Sauver notre club. Même si vous avez été trahi par un projet qui n’existait que dans les rêves de ceux qui vous l’ont vendu. Même si l’ambiance au sein du club et même du vestiaire n’a rien d’une partie de plaisir au quotidien. Même si pour beaucoup l’avenir ne s’inscrit pas aux Girondins… vous avez le devoir de sauver le club cette saison"
 
#Rachat Girondins
COMMENTAIRES