Ils ont assuré [joueur par joueur Bordeaux-Toulouse]

Ils ont assuré [joueur par joueur Bordeaux-Toulouse]
12/05 - 23:49 | Il y a 1 semaine

Assez ternes pendant une bonne demi-heure, les joueurs girondins ont relevé la tête après l’ouverture du score de Toulouse pour s’imposer avec la manière (4-2). Au sein de ce collectif qui s’est réveillé, Martin Braithwaite a été l’homme du match inscrivant deux buts et délivrant une passe décisive.

Benoît Costil (cap) : Le gardien des Girondins a vécu une soirée paradoxale, concédant deux buts sans avoir été vraiment mis en danger. Battu par une frappe imparable de Sylla sur le premier but toulousain, il est aussi l’auteur d’une parade sur une tête sèche de Sanogo mais cette dernière, revenue sur Diop, coûte le deuxième but. Auparavant, son jeu au pied avait été parfois intéressant à la relance, et parfois compliqué comme sur cette relance dans l’axe sur Gradel en deuxième mi-temps avant de repousser la frappe qui s’en est suivie.

Youssouf Sabaly : Une première période discrète, avec des soucis pour contenir Gradel et trop d’attentisme en reculant sur une action du milieu offensif toulousain, dans la surface, qui a permis l’ouverture du score de Sylla. Le défenseur droit bordelais s’est rattrapé en deuxième mi-temps en étant le patron de son couloir et en délivrant un centre rasant qui s’est avéré décisif sur le deuxième but de Braithwaite. Un peu en retard sur le deuxième but toulousain de Diop en fin de match.

Pablo : Le défenseur central girondin a traversé le match avec sa tranquillité habituelle, faisant le bon geste au bon moment et maîtrisant parfaitement le jeu de tête de Sanogo tout comme celui de Jullien sur les corners.

Jules Koundé : Si quelques relances ont parfois été précipitées, le match du jeune défenseur central girondin a été de bonne facture avec une bonne lecture des actions toulousaines et de bonnes sorties pour aider ses latéraux devant les mouvements incessants de Gradel.

Maxime Poundjé : Un peu trop souvent collé à sa défense centrale, le latéral gauche des Girondins a parfois laissé des espaces aux centreurs en première période. Il a tout de même tenu son couloir sérieusement sur l’ensemble du match, mais en étant assez effacé dans le compartiment offensif où l’on aurait apprécié le voir se proposer un peu plus, notamment en deuxième mi-temps.

Jaroslav Plasil : Le milieu tchèque des Girondins a couru, couru et encore couru et son activité a forcément gêné les adversaires. Poil à gratter du milieu, il a permis à Lerager et Meïté de jouer plus libérés, et aurait pu offrir une belle passe décisive au dernier nommé en première période sur une belle passe en profondeur dans la surface. Remplacé par Valentin Vada à la 80eme minute.

Lukas Lerager : L’international danois a peut-être réussi son meilleur match sous le maillot bordelais en jouant simple mais en réussissant ses gestes techniques, assurant un rendement complet entre phases offensives et défensives. S’il est un peu court sur le but de Sylla en laissant l’adversaire frapper un peu trop confortablement, il avait avant cela offert un caviar à Kamano en début de match, et avait aussi placé une grosse frappe passant près de la barre. Sa participation au jeu a été productive, et son but du 3-1, en traînant au deuxième poteau a récompensé cette rencontre maîtrisée.

Soualhio Meïté : Le joueur prêté par Monaco a commencé le match à un petit rythme, perdant quelques ballons par excès de facilité. Mais après être rentré dans son match et avoir accéléré sur ses prises de balle, il est devenu le dépositaire du jeu et a offert une passe décisive d’un petit ballon pour l’égalisation de Braithwaite. Un bon travail de récupération est aussi à noter. 

Malcom : À l’image de l’équipe girondine, la première mi-temps ne fut pas à l’avantage du milieu offensif droit des Girondins qui a manqué de percussion et d’inspiration. Mais la deuxième mi-temps, plus remuante avec des accélérations, des remises et un but plein de sang froid au bout d’une longue course (4-1, 78eme), fut bien meilleure pour l’atout offensif des Girondins. Remplacé par Otavio à la 85eme minute.

François Kamano : Le milieu offensif gauche du FCGB a commencé par louper un but tout fait suite à un service de Lerager à la 10eme minute à cause d’un contrôle raté face aux cages ouvertes. Un échec à l’image de son match où ses imprécisions techniques et ses dribbles sans vitesse l’auront empêché de se mettre en évidence. Remplacé par Nicolas De Préville à la 52eme minute. L’ancien lillois a offert une belle passe décisive à Lerager à la 73eme minute en levant la tête pour le service au second poteau.

Martin Braithwaite : Assez discret malgré un pressing permanent jusqu’à son égalisation de la 38eme minute, d’un tir croisé face à Lafont suite à une belle passe de Meïté. Un but qui a lancé le match de l’ancien toulousain qui est devenu un poison pour son ancienne équipe, en étant à la conclusion du centre de Sabaly à la 49eme minute pour le but du 2-1. C’est ensuite lui qui lance parfaitement De Préville pour le centre victorieux amenant le but de Lerager. Un jeu en décrochage, de bons placements dans la surface, deux buts, et même, cerise sur le gâteau, une passe décisive en lançant Malcom pour le but du 4-1. 

Gustavo Poyet : L’entraîneur girondin a continué sa marche en avant, conservant son système de jeu et gardant la même trame, que ce soit dans la façon de jouer ou concernant les joueurs alignés. Le technicien uruguayen appréciera de récolter les fruits de la réussite girondine face aux buts, lui qui fait beaucoup travailler ses joueurs dans ce registre aux entraînements.

Par Florian RODRIGUEZ

#Ligue1

Commentaires