La victoire dans la douleur [joueur par joueur Bordeaux-Amiens]

La victoire dans la douleur [joueur par joueur Bordeaux-Amiens]
10/02 - 23:08 | Il y a 7 mois

Les Girondins ont remporté un quatrième succès de rang samedi soir face à Amiens (3-2) dans un match mal maîtrisé par des individualités très irrégulières. À l’image de Malcom passeur décisif mais souvent inefficaces ou de Pablo costaud dans les duels mais battu par Kakuta sur le but du 3-2.

Benoît Costil (cap) : Tranquille jusqu’à une sortie aventureuse pour couvrir Pablo à la 57eme minute. Touché au niveau de la tête dans un gros choc avec son défenseur, le gardien bordelais a eu le mérite de sortir quelques instants plus tard une claquette pour empêcher une tête de Fofana de trouver sa lucarne. Battu logiquement sur les deux buts amiénois.

Youssouf Sabaly : Après une moitié de première période à reculer à chaque tentative d’attaque face aux adversaires amiénois bien en place, ses quelques incursions ont été prometteuses et l’une d’entre elles lui a permis de déposer un ballon sur la tête de Lerager, buteur. Une deuxième mi-temps hargneuse mais moins productive.


Jules Koundé : Costaud et serein à la relance en première mi-temps, le jeune défenseur bordelais s’est aussi offert un but de la tête à la 33eme minute. Lancé et puissant, sa tête s’est avérée imparable pour le gardien amiénois. Une deuxième période plus délicate à cause des longs ballons dans la course de Konaté qui parurent difficiles à gérer.


Pablo : Solide et souvent intéressé par le fait de relancer proprement, il a tout de même souffert en deuxième période. Physiquement tout d’abord lorsqu’un problème de communication avec Costil le fit percuter son gardien, tête contre tête. Et dans le jeu ensuite sur des problèmes partagés avec Koundé sur les longs ballons dans la course des attaquants adverses. Le défenseur central bordelais est aussi battu par la vitesse de Kakuta en fin de match, plus prompt à attaquer le ballon de la tête pour marquer. À noter également, une passe décisive pour Kamano après une remise sur corner pour le but du 3-0.


Maxime Poundjé : Agressif dans le bon sens du terme, il a cherché à repartir proprement de son propre camp et n’a pas ménagé ses efforts, y compris en deuxième mi-temps quand la plupart des joueurs bordelais avaient baissé de rythme. Quelques montées en force auraient pu aussi se transformer en danger après des rushs tentés de manière désespérée et ayant offert des possibilités de contres directs aux Amiénois.

 

Otávio : Sérieux dans son rôle de récupérateur, il a effectué son travail en récupérant les ballons traînant sans sa zone mais n’a jamais pu accélérer le jeu avec quelques transversales dont il a le secret. Remplacé par Younousse Sankharé à la 71eme minute.


Lukas Lerager : Après une première période correcte couronnée par un but de la tête après une action accompagnée en se positionnant de façon rusée au deuxième poteau, l’international danois s’est éteint. Apparemment émoussé, il a aussi permis directement à Amiens de revenir dans le match en lançant Mendoza seul face à Costil à cause d’une passe en une touche de balle mal ajustée pour Pablo.


Souhalio Meïté : Omniprésent à la récupération du ballon et dans la distribution du jeu lors des 45 premières minutes, puis invisible pendant la deuxième mi-temps, se permettant même quelques gestes trop faciles en fin de match malgré l’inefficacité collective.


Malcom : Si le meneur du jeu girondin a effectué une passe décisive pour Koundé sur corner et dédoublé parfaitement avec Sabaly sur le deuxième but de Lerager, sa prestation n’aura pas été flamboyante. Avec des ballons portés à outrance et des dribbles ne faisant pas la différence face à des défenseurs qui ne se livrent pas, le jeu du Brésilien bordelais aura le plus souvent été inefficace. Remplacé par Paul Baysse à la 83eme minute.


Martin Braithwaite : Titularisé à gauche en l’absence de De Préville puis attaquant de pointe après la sortie de Laborde, l’ancien toulousain n’a pas vécu une partie facile, ayant du mal à se situer dans son nouveau collectif. Malgré quelques accélérations rageuses et intéressantes en première période, l’ensemble aura été assez discret. À sa décharge, le nouvel attaquant bordelais n’a pas été trouvé dans la surface après être passé en pointe et avoir demandé quelques ballons en étant démarqué.


Gaëtan Laborde : Auteur d’une frappe vicieuse au pied du premier poteau de Gurtner sortie en corner par le gardien adverse pour sa seule vraie situation offensive du match. Malgré des courses incessantes, l’attaquant bordelais n’a pas réussi à créer une opportunité assez favorable pour s’exprimer face aux buts. Remplacé par François Kamano (71eme minute), buteur d’une frappe rasante sur corner, seul face au gardien, après une déviation de la tête de Pablo.


Gustavo Poyet : L’entraîneur bordelais avait choisi la fidélité à ses plans de jeux initiaux en remettant
Otávio sur le terrain après son retour de suspension et en titularisant Braithwaite à gauche à la place de De Préville suspendu. Si son équipe a été relativement efficace, le jeu proposé par cette dernière et le scénario du match laissant Amiens à un but de l’égalisation à la dernière minute n’auront sûrement pas été concluants pour le coach bordelais. Décidé à passer à 5 défenseurs avec l’entrée de Baysse à la place de Malcom à la 83eme minute pour consolider le 3-1, le choix de l’entraîneur n’a pas été à 100% récompensé puisque les Amiénois sont revenus à 3-2 lors de cette période et que Bordeaux a tremblé sur ses bases jusqu’à la fin. Un scénario qui ne devrait pas plaire au technicien uruguayen des Girondins, même si l’entrée de Kamano, buteur, sera une satisfaction. 

Par Florian RODRIGUEZ

#Ligue1

Commentaires