Benoît Costil le capitaine abandonné des Girondins de Bordeaux ?

23/05 - 01:00 | Il y a 3 mois

Alors que son contrat le lie avec les Marine et Blanc jusqu’en 2022. Une interview de Benoît Costil pour Ouest France fait du bruit dans l’actualité liée aux Girondins. En effet, le capitaine bordelais a émis le souhait de rejouer, un jour, pour un club breton. Retour sur la situation de Benoît Costil.

Benoît Costil s'est imposé comme l’un des piliers de l’effectif des Girondins. Pourtant, tout n’a pas toujours été rose pour lui à Bordeaux. Auteur d’excellentes saisons à Rennes et international français en 2016, ses débuts à Bordeaux n’ont pas été faciles.

UN DÉBUT DÉLICAT CHEZ LES GIRONDINS

Arrivé à Bordeaux à l’été 2017, Benoît Costil a rencontré des difficultés à s'intégrer rapidement chez les Marine et Blanc. Il faut dire que la tâche de succéder à Cédric  Carrasso n’était pas une simple affaire pour le gardien formé à Caen. Dans notre podcast C’est L’Heure de L’Apéro consacré à Benoît Costil, Nicolas Paolorsi (journaliste RMC Sport) s’est exprimé sur ses débuts difficiles avec les Girondins : « Il a mal géré sa relation avec les supporters ».

Il faut dire que ces derniers ne lui ont pas rendu la tâche facile. Lors de la réception de Troyes en septembre 2017, certains d’entre eux scandaient le nom de son prédécesseur depuis les tribunes. « Un petit incident » comme le définit le principal concerné aux micros de Team Duga à cette époque, mais rien de « bien méchant ». Il faut dire que Benoît Costil se savait « attendu au tournant » après le départ de Cédric Carrasso. Depuis, on peut dire que l’international français a su renverser la tendance, comme en témoigne sa dernière saison avec les Girondins de Bordeaux.

UNE SAISON 2019-2020 DE TRÈS HAUT NIVEAU

Nicolas Paolorsi définit la dernière saison de Benoît Costil comme « sa meilleure depuis qu’il est arrivé chez les Girondins ». En effet, le capitaine des Marine et Blanc est le seul joueur de l’effectif à avoir disputé l’ensemble des minutes de Ligue 1 cette saison. Un exercice réussi qui lui a permis de se classer dans le top 10 des gardiens de Ligue 1 selon les notes attribuées par le journal L’Équipe. En point d’orgue, sa performance face à Monaco en novembre dernier.

Lors de cette rencontre, le portier des Girondins avait permis à son équipe de garder l’avantage en stoppant les tentatives de Tiémoué Bakayoko et Wissam Ben Yedder en fin de match. En plus de répéter les bonnes performances sur le terrain, Benoît Costil semble également s’imposer comme le véritable patron du vestiaire. Florian Sabathier le décrit comme « le capitaine du navire ». L’ancien Rennais n’hésite pas à hausser le ton comme après la défaite contre Lyon en janvier dernier ou encore après le match nul à Brest afin de remotiver ses partenaires.

QUEL AVENIR POUR BENOÎT COSTIL

Si Benoît Costil fait couler de l’encre depuis peu, c’est surtout son entretien avec le journal Ouest France qui en est la cause. En effet, le gardien de 32 ans s’est exprimé sur sa volonté de revenir jouer pour un club breton. Benoît Costil se dit « amoureux de la Bretagne ». Une région qu’il connaît depuis son jeune âge et dans laquelle il a eu la chance de vivre lors de son passage à Rennes de 2011 à 2017. Mais si l’international français donne une idée sur sa prochaine destination, il précise qu’il est toujours sous contrat avec les Girondins. Selon Nicolas Paolorsi, « les sorts de Paulo Sousa et de son gardien ne semblent pas être liés » pourtant la situation actuelle des Girondins pourrait bien précipiter son départ de Bordeaux.

En besoin de liquidités, aucun joueur des Girondins n’est jugé intransférable et en cas de belle offre, le capitaine pourrait bien quitter le navire. Cependant, à 32 ans et avec un beau salaire (180 000€ brut par mois), l’avenir de Benoît Costil pourrait bien continuer de s’écrire à Bordeaux.

Enfin, la gestion de la situation de Paul Bernardoni envoie un message fort : le club fait confiance à Benoît Costil et compte sur lui. Prolongé en août dernier, l’ancien Sedanais devrait être préféré à Paul Bernardoni qui a réalisé une saison intéressante avec Nîmes. L’international espoir devrait aller chercher du temps de jeu ailleurs. Le fait de préférer un gardien confirmé à un espoir de 23 ans apparaît alors comme une décision peu anecdotique et témoigne d'un grand signe de confiance. 

En résumé, si Benoît Costil clame son amour pour la Bretagne, le portier des Girondins devrait bien continuer à garder la cage des Girondins. Indéboulonnable à son poste, il a toute la confiance du club et de son coach Paulo Sousa.  Enfin, le capitaine devra aussi sentir le soutien de l'actionnaire et propriétaire pour apaiser le contexte bordelais et permettre aux joueurs de travailler sereinement.

#Club #CostilBenoit

Commentaires