Comme la dernière de David Guion aux Girondins [Joueur par joueur Grenoble-Bordeaux]

30/09 - 23:22 | Il y a 7 mois
Les Marine et Blanc perdent à Grenoble dans un match déjà joué d’avance (2-0). C’est une erreur individuelle qui précipite le sort de la rencontre. L'analyse individuelle est difficile à réaliser tant le collectif est réduit au néant. Voici le joueur par joueur et la performance du coach.
Comme la dernière de David Guion aux Girondins [Joueur par joueur Grenoble-Bordeaux]

© Iconsport

David Guion : l’entraîneur bordelais a joué son vatout et le début de match a failli lui donner raison. Mais deux erreurs de Straczek, dont l’une fatale a plongé son équipe dans le doute. Pourtant, Bordeaux a tiré plus au but que son adversaire (15 fois). Ça ne tourne pas rond dans cette équipe qui aurait pu jouer 2h sans marquer un but. Les leaders sont absents. Cela ressemble au dernier match de David Guion avec Bordeaux

Rafal Straczek : homme du match malgré lui. Un jeu au pied désastreux dès le premier quart d'heure où il frôle la correctionnelle. Puis, à la 17e, il rate son contrôle et son dégagement et offre l’ouverture du score à Grenoble. Dommage, car son équipe était en jambe à cet instant. Il réalise ensuite plusieurs arrêts, mais cela ne rattrape pas son erreur. Il encaisse le deuxième but sans pouvoir s’interposer. Sale soirée pour ce gardien qui est toujours en apprentissage.

Jacques Ekomié : Une première demi-heure offensive. Il combine bien avec Zuriko à gauche. Néanmoins, il ne fait que 2 centres et perd 15 ballons. Il est dominé dans les duels et gagne moins de 50% de ces oppositions.

Yoann Barbet : depuis plusieurs matchs, il joue sobrement, et semble avoir perdu la flamme qui l’anime pour rameuter ses coéquipiers. Peut-être pense-t-il que c’est peine perdue. Il gagne tous ces duels de la tête.

Stian Gregersen: dès le début du match, il dépasse sa fonction et accompagne ses actions jusque dans les 20 mètres adverses. Gros matchs dans les duels avec 8 combats remportés.

Clément Michelin : il a montré beaucoup de nervosité et a été averti. Il a multiplié les centres, 10 au total, mais de ne trouve aucun attaquant. Guion le sort avant la fin du match remplacé par Bokele.

Pedro Diaz : un coup franc dangereux à la 36e sorti par Maubleu. 104 ballons touchés, mais aucun de décisif. Il est allé au charbon avec 8 duels gagnés. Attention, il perd 22 ballons, c’est énorme.

Yohan Cassubie : Il retrouve le rythme petit à petit mais a du mal a accompagner ses actions vers l'avant. Il progresse dans les duels.

Gaëtan Weissbeck : un tir bloqué et un au-dessus. Titulaire derrière les attaquants, il n'arrive pas à prendre en charge le jeu de l’équipe. Il perd toutefois peu de ballons.

Zuriko Davitashvili : certainement le joueur le plus en jambe et le plus percutant des bordelais sur le terrain du Stade des Alpes. Un tir sur le poteau, virevoltant, tranchant, Maubleu doit se mobiliser à 150% pour sortir ses tentatives.

Alberth Elis : prestation décevante dans un système de jeu qui lui convient peu. Remplacé par Pitu à la 66e.

Zan Vipotnik : fantomatique, transparent, 11 ballons touchés en 75 minutes. Était-il sur le terrain ? Badji le remplace et touche 9 ballons en 15 minutes avec une occasion de but à la 92e.

À vous de voter :