Data Girondins : Bordeaux paye cash sa domination stérile

06/02 - 15:03 | Il y a 4 mois
L'analyse des statistiques avancées du match entre Troyes et Bordeaux mettent en lumière une ligne de données presque parfaites pour les Girondins. Alors, les mots d'Albert Riera après le match raisonnent différemment. Explications.
Data Girondins : Bordeaux paye cash sa domination stérile

© Iconsport

"On a été meilleurs qu’eux, mais ça ne suffit pas", a déclaré l'entraîneur des Girondins de Bordeaux Albert Riera après la défaite à Troyes (2-1). Oui, Bordeaux a été dominateur dans presque tous les domaines détaillés, sauf celui de l'efficacité, le plus important pour gagner un match. Cette sous-performance en attaque pénalise tous les efforts déployés dans les autres domaines du jeu. C'est une constante depuis le début de la saison. Voici les chiffres.

L'infographie :

TROYES-I-BORDEAUX.gif (236 KB)


Commentaires : dans cette partie, les deux équipes se créent beaucoup d'occasions avec deux pénaltys sifflés, et les occasions franches de marquer pour chacune des équipes sont énormes. Bordeaux est même devant l'ESTAC en ce qui concerne la qualité des occasions (xG) alors que nous pouvions avoir un sentiment contraire après avoir vu le match. Finalement, en étant plus tueurs devant le cages, Bordeaux pouvait l'emporter.

De plus, lorsque Troyes rate deux occasions claires de marquer, Bordeaux en rate 4. Alemdar, le gardien de l'ESTAC, sort 4 arrêts contre un pour Johnsson. La différence se fait aussi sur ce point.

En outre, techniquement, Bordeaux a été au dessus de son adversaire avec 84% de passes réussies. De même, la possession bordelaise dans les 30 mètres adverses a été importante (66%) et les touches dans la surface plus nombreuse que l'adversaire (29 vs 22).

L'intensité défensive, le contre pressing et la hauteur de bloc étaient du côté des Girondins. Même dans le combat et les duels, Bordeaux a dominé son adversaire: 57% de duels gagnés contre 43% pour l'équipe de David Guion. Donc, Bordeaux domine son adversaire, joue dans son camps, dans sa surface de réparation, se procure de nombreuses situations de marquer, mais ne le fait pas.

Par conséquent, après l'examen de ces datas avancées, on comprend mieux alors les commentaires d'Albert Riera. Si le technicien espagnol arrive à débloquer le curseur efficacité, alors Bordeaux pourrait gagner plus de matchs et remonter au classement.

N.P

#Data Girondins