Décryptage du premier match de Paulo Sousa avec Didier Tholot

Décryptage du premier match de Paulo Sousa avec Didier Tholot
21/03 - 11:24 | Il y a 4 mois

L'entraîneur Didier Tholot connaît bien le nouveau coach des Girondins Paulo Sousa pour l'avoir affronté dans le championnat suisse. Didier Tholot entraînait le FC Sion, et Paulo Sousa le FC Bâle. Décryptage de ce premier match du nouveau technicien des Girondins avec l'oeil de coach Tholot.

Didier, peux-tu nous parler de Paulo Sousa le nouvel entraîneur des Girondins ?

J’ai eu le plaisir de le battre en finale donc je le connais bien. Il était entraîneur de Bâle quand j'étais à Sion. Il a été Champion et avait fait une saison pleine avec Bâle qui dominait le championnat, mais on avait réussi à le battre à Bâle 3 à 0 en finale de la Coupe suisse. Donc, c'est quelqu'un que j'ai déjà croisé.

Est-ce qu'il met la même chose en place à Bordeaux qu’il l’a fait à Bâle ?

Non, il était plutôt dans un 433 à Bâle. Là, il met en place ce qu'il a fait à la Fiorentina. J'étais au match de Rennes. On a vu qu'il a un système pour attaquer, et un système pour défendre. Il est en 3421 quand il attaque, avec Kamano et De Préville qui se balade entre les lignes à l'intérieur, avec les deux latéraux qui sont très haut, ce qui permet une animation beaucoup moins figée. Puis, on a vu un replacement en 442 avec Kamano et Briand qui restent plus haut, et soit un milieu défensif soit De Préville se mettent sur le côté gauche. C'est une animation complètement différente de ce qu'on a pu voir jusqu’à maintenant. 

Est-ce que ce n'est pas trop compliqué pour les joueurs d'avoir un système en animation offensive, et un en position défensive ?

Non, parce que tu te sers de ta position offensive pour te replacer le plus vite possible. Quand tu te replaces, il y a un joueur qui fait un effort que ce soit côté gauche ou côté droit. Donc tu économises des efforts, et tu économises des courses défensives en donnant la possibilité de pouvoir presser. On l’a vu aussi avec une organisation sur les dégagements adverses, avec un milieu défensif qui se met dans la ligne des 4 défenseurs, pour éviter la relance longue. On a déjà vu le travail tactique effectué pendant la semaine.

Le système est-il mis en place à cause des joueurs des Girondins, où est-ce un choix du coach d’imposer ce système de jeu sans tenir compte des joueurs de l'effectif ?

Déjà, on a pu remarquer que le 433 ou le 4231 n'a pas forcément fonctionné cette saison et n'a pas donné les garanties de succès. Ça veut dire que c'est une bonne solution d'essayer autre chose. On a vu De Préville assez libre entre les lignes et Poundjé faire un match intéressant avec plus de liberté devant lui. On voit que Maxime Poundjé est capable d’être performant quand les espaces ne sont pas réduits devant lui.

Est-ce un premier match plutôt positif pour Bordeaux ?

On a vu du mouvement, maintenant il faudra voir comment ça va évoluer. On a encore vu une équipe qui a reculé après avoir marqué. Au lieu de continuer à avancer, elle a reculé, et elle n'était pas à l'abri de prendre un but à la dernière minute. Finalement, elle a deux ou trois possibilités d'aller mettre le deuxième et ne le fait pas (...) Je suis bien placé en tant qu'entraîneur pour le savoir. Il y a toujours une réaction quand il y a un changement d'entraîneur. Il y a chez les joueurs une envie plus importante, car chacun veut gagner sa place et se montrer. Il faut aussi se méfier de ça (...) Paulo Sousa a beaucoup parlé à ses joueurs sur le replacement défensif. Il a beaucoup discuté avec les 3 défenseurs qui sont derrière et avec Otavio et Basic. Au niveau tactique il y a des choses, notamment sur le plan défensif qui ont été dictées par Sousa. C'est pour ça que le premier aspect qui a été mis en place dans ce match, c'est d'être costaud et de travailler les repères défensifs, au détriment d'apporter offensivement (...) Ce qui a manqué, c'est la percussion balle au pied. À part Nicolas De Préville, je n'ai pas vu de un contre un gagné que ce soit au milieu ou sur les côtés. Excepté Nicolas de Préville, il n'a y a pas eu d'autres joueurs dans ce rôle.

Que pouvons-nous attendre de Paulo Sousa sur cette fin de saison ?

Aujourd'hui , c'est de travailler un système avec les joueurs présents. Sousa l'a bien dit, il va juger tout le monde sur la fin de saison, et en fonction de ce qu'il va voir, il fera son recrutement pour la saison prochaine.

À partir de quel moment pourrons-nous voir la "patte Paulo Sousa" ?

Quand tu es entraîneur, tu es toujours tributaire des résultats. Je vais te dire que plus tu auras des résultats positifs, plus la patte tu la verras. Après si tu as des résultats en dent de scie, cela mettra plus longtemps. Car avec les résultats tu as la confiance, et tu as une équipe libérée.  Cette patte, quelque soit l'entraîneur, tu as beau la travailler, il faut qu'il y ait les résultats.

 

#Le Talk WebGirondins #CoachTholot #Paulo Sousa

Commentaires