Entraînements à huis clos, Gérard Lopez s'explique

Entraînements à huis clos, Gérard Lopez s'explique
18/10 - 10:22 | Il y a 4 mois
Cette problématique a été soulevée la semaine dernière lors du point presse d'avant-match de Vladimir Petkovic. Gérard Lopez précise.

Jamais dans l'histoire des Girondins l'équipe ne sait autant coupé de ses supporters à son centre d'entraînement.

En effet depuis le début de la saison 1 seul entraînement a été ouvert au public, et la presse bénéficie de 15 minutes d'accès par semaine dans le meileur des cas. C'est du jamais vu sur du long terme.

Lopez, Lopes et Petkovic préfèrent le huis clos

Interrogé à ce sujet, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, Vladimir Petkovic, a expliqué que pour lui ce n'était pas un sujet et qu'il n'était pas opposé à la présence des supporters au centre d'entraînement du Haillan pour assister aux entraînements. Pourtant, le Président donne une autre version.

Dans un entretien accordé au journal Sud-Ouest, le président des Girondins de Bordeaux a aussi été interrogé sur cette succession de huis clos concernant l'entraînement des Girondins de Bordeaux. L'homme d'affaires explique pourquoi le club a décidé aujourd'hui de ne pas donner l'accès à l'entraînement aux fans. 

Ainsi, nous apprenons que c'est une décision collégiale qui a été prise entre le coach, le directeur technique, et le Président.

Voici ce qu'il a déclaré : On l’a décidé avec Admar et le coach. On monte le projet, on raffermit le travail tactique et on n’a pas besoin ou envie que les gens viennent voir comment on travaille. Cela permet aussi d’indiquer aux joueurs une certaine responsabilité dans le travail à huis clos, pour eux et pour l’équipe. C’est aussi une mise en condition psychologique. Mais une fois qu’on aura une certaine maturité de jeu, ça ne posera plus aucun problème.”

Il n’écarte pas la possibilité de réouvrir plus tard l’accès aux entraînements. Toute fois, il semblerait que cela ne soit pas pour tout de suite.


Petkovic cherche encore la bonne formule [Joueur par joueur]


Nous vous proposons d'écouter notre émission : "On n'est pas des confs" où nous avons parlé de cette situation.

COMMENTAIRES