Focus : quel entraîneur sur le banc des Girondins ? [Rediffusion]

Focus : quel entraîneur sur le banc des Girondins  ? [Rediffusion]
26/02 - 17:23 | Il y a 5 mois

Alors que Ricardo devrait quitter officiellement dans les prochaines heures son poste d'entraîneur des Girondins de Bordeaux. Nous vous proposons à nouveau la lecture de notre focus sur le prochain entraîneur des Girondins. Nous l'avions publié le 12 février dernier.

----

Après une élimination en demi-finale de la Coupe de la Ligue contre le Racing Club de Strasbourg et des résultats en disgrâce depuis quelques semaines, Ricardo pourrait voir son contrat non reconduit avec les Girondins de Bordeaux. Décryptage.

Arrivé en septembre dernier en lieu et place de Gustavo Poyet, le bilan actuel de Ricardo n’est pas au beau fixe (ndlr : 6 victoires, 7 nuls, 6 défaites en Ligue 1). Avec 28 points depuis le début de l’exercice 2018/2019, il faut remonter à la saison 1995/1996 pour retrouver un nombre de points aussi faible dans l’élite du football français. Si on se réfère au quotidien l’Equipe du 25 janvier dernier, les démarches concernant l’équivalence pour le diplôme d’entraîneur pour le Manager général Brésilien ne seraient pas allées plus loin auprès de la Fédération Française de Football. Lié jusqu’en juin 2019 avec le club au scapulaire, Ricardo avait fait l’objet d’un consensus entre M6 et GACP alors que la vente des Marine et Blanc au fond d’investissement américain n’était pas totalement actée. Dans le reportage Sport Reporter de Canal+, Joseph DaGrosa a rappelé qu’il ne souhaitait pas prendre des décisions qui auraient pu être coûteuses sur le plan financier : "Cet été, nous n'étions pas aux commandes, mais M6 ne voulait pas investir non plus. Je ne leur en veux pas. Ils ne voulaient pas investir sans notre consentement. Ils disaient : "Vous avez deux jours pour évaluer ce joueur...". Et après : "est-ce que vous le voulez ? ". Nous n'étions pas propriétaires ! Nous ne pouvions pas prendre des décisions qui coûtent des dizaines de millions d’euros", expliquait-il lors d’une conversation avec Gérard Houiller. Pour en revenir à Ricardo, s’il n’a pas été potentiellement menacé suite au revers contre Strasbourg en Coupe de la Ligue, l’ancien défenseur central semble avoir de moins en moins de crédits auprès de ses joueurs. Qui plus est, le discours d’Eric Bedouet en conférence de presse ne semble pas convaincre certains joueurs de l’effectif. L’acte le plus marquant est la mise à l’écart de Yann Karamoh de l’effectif professionnel suite à une prise de bec avec Patrick Colleter lors d’un entraînement à huis clos avant le déplacement à Marseille. Du côté des supporters, le Manager général, qui avait ramené une Coupe de la Ligue en 2007, a de moins en moins de crédits au fil du temps. Sur les réseaux sociaux, un ras-le-bol général se fait sentir et un hashtag #RicardoOut est régulièrement relayé suite à chaque mauvaise performance de Bordeaux.

Un entraîneur étranger pour le projet de GACP ?

Si une décision ne sera prise qu’à la fin de la saison concernant l’ancien directeur sportif de Santos, qui pourrait réellement le succéder à la tête des Marine et Blanc au poste d’entraîneur ? À la rédaction de WebGirondins, nous avons évalué quelques idées de piste si jamais le contrat de Ricardo n’était pas reconduit. Avec la nouvelle direction mise en place depuis l’officialisation du rachat du club, un entraîneur étranger n’est pas à exclure. Parmi tous les noms étudiés, nous avons pensé à André Villas-Boas qui est actuellement un entraîneur libre depuis la fin de son aventure au Shangaï SIPG. L’entraîneur portugais, qui avait fait beaucoup parler de lui à la fin des années 2000 et comparé à José Mourinho (en atteste son surnom de Spécial Two), n’a pas connu la lumière qui lui était promise suite à son passage à Porto.En Premier League, que cela soit du côté de Chelsea ou encore de Tottenham, le natif de Porto a connu une longue traversée du désert de l’autre côté de la Manche en n’étant assis qu’une saison et demie du côté de White Hart Lane (ndlr : ancien stade des Spurs) et seulement 8 mois à Stamford Bridge. Après ses deux cuisants échecs, il choisit de rejoindre le Zenit Saint-Petersbourg ou encore le club Chinois cité quelques lignes auparavant avec des contrats pour les moins juteux (8,5 M€ par saison au Zenit et un salaire estimé entre 12 et 15 M€ au Shangaï SIPG). Mais avec l’épisode Henry, on voit mal GACP prendre autant de risques financiers pour faire venir le coach lusitanien.

Notre seconde idée mène à Claude Puel, actuel manager de Leicester qui est de plus en plus fragilisé à son poste (ndlr : le champion anglais de 2016 est actuellement 12e de Premier League avec huit points d’avance sur la zone rouge et Southampton). Une ancienne piste qui avait été étudiée lors de l’intersaison de 2016 avant que n’arrive Jocelyn Gourvennec lorsqu’il fallait trouver un remplaçant à Willy Sagnol limogé quelques semaines plus tôt. Dans L’Equipe Enquête de janvier 2017 sur l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivère, l’ancien président du GYM, avait loué les qualités de l’entraîneur français pour lancer les jeunes joueurs : "Dans le projet que nous avons lancé, il faut avoir un coach qui n'a pas peur de lancer des jeunes. Dans notre projet, il y avait les jeunes. Claude (Puel) a cette capacité de ne pas avoir peur de  les lancer", décryptait-il. Si l’ancien entraîneur de Lille ou encore de Lyon a la volonté de réussir à l’étranger comme il le déclarait en décembre 2017 à Bein Sports France, il pourrait être dans les valises d’Eduardo Macia qui devrait arriver aux Girondins à l’issue de la saison si on en croit les informations de France Football. Surtout que dans les coulisses, le directeur sportif espagnol aurait travaillé en sous-main sur certains dossiers du mercato hivernal. Enfin, Laurent Blanc, qui n’a toujours pas repris de poste depuis son départ du Paris Saint-Germain, pourrait retrouver un poste pour la saison prochaine. Évoqué dans de nombreux clubs à l’échelle européenne importante (ndlr : le dernier en date avec Manchester United avant que Gunnar Solskjær ne prenne la place vacante de José Mourinho), l’ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux se laisse le temps de la réflexion pour choisir un nouveau pied à terre… Plus les semaines vont s'écouler et plus elles vont être décisives tant la situation bancale de Ricardo ne semble arranger personne.

Florian Sabathier

 
#Transferts #Ricardo

Commentaires