Girondins : est-il dangereux d'être Hatem Ben Arfa dépendant ?

09/12 - 09:44 | Il y a 2 ans
Nous aimerions vous poser la question suivante : est-il dangereux pour les Girondins d'être Hatem Ben Arfa dépendant ?
Girondins : est-il dangereux d'être Hatem Ben Arfa dépendant ?

© Iconsport

Il est le protagoniste principal de la dynamique actuelle des Girondins. Sur les quatre derniers buts bordelais, il est soit à l’initiative, soit à la conclusion. Sur le terrain, c’est lui qui casse les lignes, qui organise l’attaque, qui élimine.

Hatem Ben Arfa est un talent brut. Mais c’est une ressource rare qui est très difficile à exploiter. Beaucoup s’y sont cassé les dents, et le caractère imprévisible et spontané du joueur explique en partie l’irrégularité de sa carrière. On connaissait ses qualités et ses défauts, et beaucoup se sont interrogés sur la pertinence d’une telle signature.

Seul renfort du mercato estival, Jean-Louis Gasset qui a longtemps fait savoir qu’il désirait le joueur, s’attèle ainsi à tirer profit du mieux possible du bijou qu’il a entre les mains. C’est un travail délicat puisqu’il demande d’organiser tout un collectif autour d’une individualité atypique. Le coach bordelais a ainsi expliqué en ces termes : « Hatem, il est libre, et l’équipe doit s’organiser en fonction de là où il est. C’est difficile parfois de le faire comprendre à des joueurs »

En témoigne l’altercation d’il y a quelques semaines à l’entraînement entre Ben Arfa et Otavio. Ce dernier a reproché au premier de ne pas se replacer en défense. Le premier répondant qu’il faudrait peut-être pour le milieu de terrain bordelais « d’arrêter de se cacher sur le terrain ».

Hatem Ben Arfa rend-il meilleur ses coéquipiers ?

Bien souvent, l’attaquant bordelais à tendance à oublier ses partenaires. Il est tellement facile balle au pied, qu’il semble vouloir dribbler toute l’équipe adverse à lui tout seul, alors que lâcher le ballon plus tôt participerait à fluidifier le jeu. A-t-il confiance en ses partenaires ? Si le salut des Girondins passe quasiment exclusivement par lui ces dernières semaines, c'est aussi parce que ses partenaires sont à la hauteur.

Si d’un point de vue statistique, c’est Hatem Ben Arfa qui domine les débats, il ne faut pas oublier que sa contribution est le fruit d’un travail collectif. Comme dit plus haut, c’est le travail de tout un bloc qui permet à l’ancien parisien d’être dans les meilleures dispositions. Et réciproquement, c’est parce que Hatem Ben Arfa est dans de bonnes dispositions qu’il permet aux joueurs bordelais autour de lui de mieux s’exprimer, même s’il tend parfois à être individualiste.

Cela commence par la défense. La charnière centrale bordelaise et une des plus solides de la Ligue 1, avec la rotation Koscielny-Baysse-Pablo. Costil confirme son niveau international. Sans sa multitude d'arrêts décisifs à Paris qui a permis à Bordeaux de résister derrière, Ben Arfa aurait-il fait parler de lui ?

En attaque, ces dernières semaines, on a vu un Adli profiter du travail Ben Arfa pour se mettre en valeur. Mehdi Zerkane semble monter en puissance à ses côtés, et un Hwang Ui-Jo quasiment transparent en ce début de saison commence à réapparaître. Sans parler de Samuel Kalu, avec qui l’association à Rennes à fait quelques étincelles. Jean-Louis Gasset ne s’y trompe pas :

« Un jour ou l’autre, ce sera quelqu’un d’autre que Hatem Ben Arfa qui fera la différence. Je l’espère en tout cas… »

Un risque de Hatem Ben Arfa dépendance ?

C’est l’inquiétude du moment pour certains supporters bordelais. En somme : est-ce que les Marine et Blanc ne sont pas en train de se reposer sur un seul joueur ?

Si la réponse est assez évidente, à savoir que oui, les résultats de Bordeaux passent  nécessairement par les performances de Ben Arfa, on peut aussi renverser la question de la manière suivante : est-ce que dépendre d’un joueur est forcément négatif ?

Car vis-à-vis du contexte actuel à Bordeaux, n’est-ce pas une chance incroyable de pouvoir compter sur un joueur de la trempe de Hatem Ben Arfa dans ses rangs ? Le club est en grande difficulté extra-sportive depuis des mois, et les répercussions sur le sportif se sont fait plus que ressentir. Jean-Louis Gasset a trouvé en arrivant un effectif « traumatisé » et en manque cruelle de confiance.

De plus, les joueurs piétinent depuis des mois et n’avaient quasiment aucun repère sur lequel s’appuyer. Ils viennent désormais de trouver une figure de proue. Otavio en conférence de presse parle même d’une « ambition » retrouvée. Ne faut-il pas voir là l’impact qu’à Hatem Ben Arfa dans le groupe bordelais ?

Ainsi, tout l’enjeu pour les joueurs bordelais c’est de profiter de la dynamique actuelle qu’apporte Ben Arfa au club pour se rendre moins dépendant de lui. Paul Baysse résume ainsi :

« Il faut que l’on soit un peu moins ‘Hatem dépendant’. Il faut que l’on crée du mouvement autour de lui »

Hatem Ben Arfa est arrivé avec un statut à Bordeaux et il semble être en mesure de l’assumer. Véritable leader technique, il permet à son équipe de surfer sur un nouvel élan en suivant son exemple. A eux désormais de s’appuyer sur le joueur bordelais pour parvenir enfin à se sublimer.

Le but de Hatem Ben Arfa face à Brest en vidéo