Girondins. Jérémy Livolant : “Albert Riera est l'homme de la situation”

15/05 - 13:20 | Il y a 2 mois
L’attaquant des Girondins de Bordeaux était en conférence de presse avant la réception de Pau ce vendredi. Il a dressé un bilan de sa saison ainsi que celui des Marine et Blanc. Par la suite, il a également évoqué le match des 100 ans du Parc Lescure ainsi que sa confiance en Albert Riera.
Girondins. Jérémy Livolant : “Albert Riera est l'homme de la situation”

© Iconsport

Concernant le bilan de sa saison

Jérémy Livolant en conférence de presse : "Le bilan est mitigé, c’est une saison décevante. Les résultats ne sont pas là pour un club comme Bordeaux, c'est pas acceptable la position où on est. On va retenir des choses quand même positives sur certains matchs. Ce qui est malheureux, c'est qu'on a pas réussi à enchaîner comme je l’ai dit dans les précédentes interviews. Ce n'est pas d'avoir enchaîné des séries de matchs en Ligue 2, c'est compliqué. Donc notre position est on va dire légitime aujourd'hui parce qu'on n'a pas enchaîné.Donc c'est dommage aujourd'hui.  Ce qui est regrettable, à domicile, on a performé, à l’extérieur, on a pas performé, donc la position qu'on a aujourd'hui est méritée." 

Ce qu'il a manqué à l’équipe ? 

"De l'efficacité, on a parlé pendant toute la saison, c'est l'efficacité défensive et offensive. Parfois, il ne faut pas savoir être toujours beau, mais il faut être efficace. C'est pas évident de gagner à l' extérieur en Ligue 2, ça faut le savoir aussi. Donc parfois le beau jeu c'est bien, mais aussi il faut parfois être efficace dans les 2 surfaces, donc parfois faut être pragmatique et à certains moments de la saison on ne l’a pas été, c'est ce qui nous a fait défaut." 

Concernant le match aller à Pau
 

"Effectivement, c'est vrai que ça résume un peu la saison, ce premier match. C'est vrai qu'on en parle assez souvent entre nous. Ce premier match 3-0, il est dingue parce qu' on a des occasions pour marquer, pour mener le dans le match et on se prend cette frappe de Saivet qui est incroyable. Après on a des occasions, on tape la barre, on rate un pénalty. C'est vrai que ça peut résumer cette saison ce match-là."

Est-ce que Bordeaux est une équipe trop joueuse pour la Ligue 2 ?

"On a vu des belles équipes comme Clermont et Toulouse qui sont montées, Troyes aussi, qui jouait très bien au football. On a vu aussi Ajaccio qui jouait un peu moins, qui était plus pragmatique dans ses intentions de jeu et qui sont montées aussi.

Donc c'est vrai que de Ligue 2 est tellement homogène qu'aujourd'hui on peut pas savoir quelle est la meilleure formule pour pouvoir monter. Mais, je pense aujourd'hui, plus la ligue 2 a avancé dans le temps et plus les équipes qui jouent sont dans les dans les 5 premiers." 

Concernant sa saison 

"Elle est à l'image de l'équipe. J'ai pas été un leader comme je l'ai été la saison précédente. Donc faut aussi assumer ce rôle là même si ces derniers mois c'était beaucoup mieux. Il faut aussi être réaliste, être à 4 buts, 3 ou 4 passes décisives, c'est peu pour moi.

Il faut être honnête avec soi-même, il y a des choses qui sont qui sont bonnes, d'autres moins bonnes et il y a une remise en question qui doit être faite aussi. Donc, il faut être lucide avec soi-même et être honnête. Il y a des choses qui n'ont pas été et je suis le premier mécontent de moi." 

 

Dans quel état d'esprit on est quand on est joueur des Girondins et que l’on ne connaît pas l’avenir du club ?

"On va être comme vous, on va être informé au jour le jour, on va voir les informations comme vous, on va voir les rumeurs, on va voir comment ça se déroule. Aujourd'hui, c'est une situation délicate pour tout le monde, que ce soit pour les salariés comme pour les fans. Donc ce n'est pas évident pour tout le monde mais aujourd'hui je pense que le président a un plan et il va falloir lui faire confiance aussi et partir dans le bon sens je l'espère." 

Est-ce que des membres de la direction discutent avec vous ? 

 

"Aujourd'hui on a pas trop de nouvelles par rapport à ça. C’est vrai que la fin de saison était vraiment galère donc l'objectif premier c'était le maintien. La dernière fois qu’on a parlé avec le président, c'était après Annecy, avant la trêve internationale (16 mars 2024). Donc on a eu un échange avec lui sur la situation dans laquelle on était parce qu'on n'était vraiment pas en bonne position. Il a remis les pendules à l'heure et on a fait ce qu'il a demandé, maintenir le club en Ligue 2. Tout ce qui est extrérieur cela ne nous conerne pas mais ca le concerne lui, je sais qu'il va faire le mieux possible"

Concernant le match pour les 100 ans du Parc Lescure 

 

"J'étais au match hier et c'est clair que quand on voit ça, c'est juste magnifique. On voit qu'il y a une histoire, nous qui sommes joueurs de l'extérieur, qui arrive dans ce club, quand on voit ça, c'est exceptionnel. Il y avait une ambiance de dingue avec des joueurs de légende. Donc voilà, c'est vrai que quand on voit ça, on se dit qu'il faut retourner  dans ces beaux moments." 

Est-ce que Albert Riera est l’homme de la situation ? 

"Oui bien sûr. Aujourd'hui il est-il sait où il va. On sait que c'est que c'est l'homme de la situation par rapport aux intentions qu'il a. Quand on écoute sa conférence de ce matin, on sait où il veut aller et aujourd'hui quand on est joueur, c'est hyper rassurant. On voit qu'il a aucun doute et tous les joueurs sont sont concernés avec lui."

>> Albert Riera attend une réponse de Gérard Lopez