Girondins. Jonathan d'Agostino : “On est déjà en retard sur nos adversaires”

18/06 - 11:57 | Il y a 1 mois
Lors du Talk sur WebGirondins, le chroniqueur Jonathan d'Agostino s’est exprimé ce lundi sur la préparation de la prochaine saison ainsi que du passage devant “les gendarmes financiers” du football français (DNCG) des Girondins de Bordeaux. Un passage repoussé au 27 juin prochain permettant à Gérard Lopez de présenter devant l'instance le meilleur dossier possible.
Girondins. Jonathan d'Agostino : “On est déjà en retard sur nos adversaires”

© Iconsport

Écoutez ou lisez-ces propos :


Jonathan d'Agostino dans le Talk WebGirondins : “Le report du passage devant la DNCG n’est pas étonnant et ça montre déjà que nous sommes en retard sur la prochaine saison. Comme d'habitude, j'ai envie de dire. Ce qui est inquiétant surtout, c'est que la reprise n’est que le 8 juillet, pratiquement une semaine de retard en moyenne sur les autres équipes du championnat (Pau et Grenoble reprennent le 1e juillet, NDLR). Même si le championnat reprend un peu plus tard à cause des Jeux olympiques. Les matchs de préparation n’ont toujours pas été annoncés par le club, cela m'inquiète. Quid aussi de certains joueurs comme Nsimba et Weissbeck qui ne seront plus sous contrat avec le club à la fin du mois ? Le mercato est aussi au point mort, même si en France les droits TV ne sont pas fixés, cela impacte le marché. On ne sait pas si on aura des terrains d'entraînement opérationnel à la reprise, notamment la présence d’un jardinier et du système d'arrosage. Donc tout ça fait qu'on est en retard par rapport à nos adversaires du championnat.”

Une gestion handicapante

Il poursuit : “Je me demande encore une fois, comment on peut laisser un homme gérer une structure aussi mal. La ligne directrice de son projet est toujours borderline dans tous les domaines et cette façon de faire, toujours dans l'urgence, toujours au dernier moment, je pense qu’il n’y a pas pire pour une infrastructure. Il n’y a pas de vraie ligne directrice depuis 3 ans. On est habitué, on attend, on ne peut rien faire d’autre. La prochaine saison ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices, on ne sait même pas si on sera toujours en Ligue 2. La situation actuelle est similaire à celle d’il y a deux ans. On attend un “fameux” investisseur, mais les infos que nous avons sont très floues. Pour investir des millions dans une structure, cela ne se fait pas en quelques semaines.”

>> Girondins. “Je ne suis pas surpris par le report de la DNCG”