Girondins : un mercato pour l'avenir

Girondins : un mercato pour l'avenir
03/02 - 21:00 | Il y a 5 mois

Les Girondins de Bordeaux version GACP viennent de réaliser leur premier mercato d'hiver. Cette période de début d'année est généralement utilisée pour retoucher son effectif immédiatement par petite touche, où de profiter d'opportunité pour l'avenir. Nous vous proposons un décryptage.

Bordeaux en mode GACP, c'est un mercato cohérent auquel nous venons d'assister. Il est cohérent dans le sens ou le club a posé la première pierre de sa nouvelle politique sportive : recruter des jeunes à potentiel, les faire progresser et jouer dans l'équipe première, et les revendre après qu'ils aient été performants sous le maillot au scapulaire. C'est la première fois que Bordeaux se positionne clairement sur ce marché à l'image de ce que font Monaco et Lille. 

C'est Hugo Varela, le conseiller sportif de GACP et de Joe DaGrosa qui a oeuvré sans ce mercato avec l’appui de la cellule de recrutement des Girondins sous la direction d'Ulrich Ramé, directeur technique. D’ailleurs, c’est Ulrich Ramé qui était présent aux côtés de Frédéric Longuépée, le président, lors des présentions des recrues à la presse.

Ainsi, 3 jeunes joueurs  nés en 2000 ont été recrutés Josh Maja (attaquant en provenance de Sunderland), Yacine Adli (milieu de terrain en provenance du PSG), et Raoul Bellanova (latéral droit, en provenance du Milan AC). Bordeaux a déniché ses trois jeunes à potentiel avec un investissement fort sur Adli (5,5 M€) pour 60% des droits. Ça reste à confirmer. À titre de comparaison, Bordeaux avait recruté Malcom lors de l'hiver 2015 pour 5 M€, avant de racheter la totalité des droits en 2017 pour 15 M€ supplémentaires. Il a été revendu 41M€ à Barcelone, avec une belle plus-value.

Du côté des départs, des joueurs qui ne jouent pas sont partis (Mendy, Vada, Pellenard), à l'exception de Lukas Lerager qui a rejoint le Genoa sous la forme d'un prêt qui a un peu surpris tout le monde. Bordeaux veut amener de plus de technique dans son milieu de terrain, Lerager ne faisait donc plus partie des priorités de jeu, dans un secteur déjà bien pourvu en quantité. En se séparant de l'international danois et de Vada, Bordeaux laisse la place à ses jeunes : Basic, Tchouaméni, Youssouf et Adli. Ça peut être mis en cohérence avec la nouvelle politique de recrutement.

Le seul bémol que nous pouvons faire sur ce mercato, c'est qu'il ne répond pas aux besoins immédiats de l'équipe en renfort, pour lui permettre de mieux terminer la saison, et d'aller chercher une place européenne. Lors des deux derniers mercatos d'hiver, Bordeaux s'était renforcé pour un bénéfice immédiat (Sankharé en 2016, Braithwaite et Méité en 2017). Cette saison, le coach devra faire sans, ce qui ne laisse pas présager d'une remontée au classement.

#Transferts

Commentaires