La sauce ne prend pas [Joueur par joueur]

La sauce ne prend pas [Joueur par joueur]
29/11 - 09:11 | Il y a 2 mois
Les Girondins de Bordeaux ont concédé la 6e défaite de la saison ce dimanche à domicile face au Stade Brestois sur le score de 2 buts à 1. Alors qu'ils menaient au score à la pause, ils se sont fait dépasser en deuxième mi-temps.

Regardons ensemble les performances joueur par joueur.

Benoît Costil : Le gardien des Girondins encaisse encore deux buts au cours de ce match. Il signe aussi deux arrêts avant l’ouverture du score à la 59’, il gagne son face-à-face. Puis à la 69’ où il évite à Bordeaux de prendre le troisième. Il est impuissant pour diriger sa défense, et on ne sent plus son leadership.

Stian Gregersen : Le défenseur norvégien est le seul joueur des Girondins de Bordeaux à avoir sorti la tête de l'eau. En première période, c'est lui qui permet à Bordeaux de mener au score en marquant sur coup franc en fin de mi-temps. En deuxième période il fera un rush de 50 m pour porter le danger devant les cages brestoises..

Edson Mexer : Il fait ce qu'il peut avec ses moyens physiques. Des erreurs de relance, des lenteurs de placement et des problèmes de concentration. C’est difficile lorsqu'on est diminué physiquement de pouvoir tenir sa place pendant 90 minutes.
Ricardo Mangas : Son erreur sur la légalisation de Brest est le tournant du match. Il a loupé complètement son dégagement et donne le but aux Bretons.. Il rate un geste technique simple pour la Ligue 1. Il est mal placé et il a une mauvaise évaluation de l’espace autour de lui. Mangas coûte encore un but aux Girondins de Bordeaux. Remplacé par Mensah à la 83’.

Timothée Pembele : Il a montré de l'envie et du jeu rapide vers l'avant. Toutefois, défensivement et collectivement il a sombré à l'image de l'équipe après l'ouverture du score de Brest. Il est le joueur qui a gagné le plus de duels à Bordeaux, 11 au total.

 


Vladimir Petkovic est toujours l'homme de la situation pour Admar Lopes


 

Junior Onana : Le milieu de terrain camerounais a démontré 25 minutes intéressantes en première période avec du jeu vers l'avant et de l'intensité. Nous n'avions plus vu ce Onana depuis plusieurs matchs. Il a gagné des duels, 9 au total. C’est dommage que cela ait complètement disparu en deuxième mi-temps.

Otavio : Le milieu brésilien a gagné seulement 1 seul duel en 68’ de jeu. Comment est-ce possible lorsque l’on joue au poste de milieu défensif ? Son investissement pose question. Remplacé par Fransergio à la 68’. Le brésilien se procure une occasion de but, mais le gardien adverse s’interpose dans la surface.

Yacine Adli : Il a fait quelques déplacements, des appels de balle, il a râlé, il a marché. Difficile de juger positivement le match de Yacine Adli qui donne la sensation de se déplacer sur le terrain dans le sens contraire de celui de ses partenaires. Est-ce un problème d'envie ?

Javairo Dilrosun : Nous avons vu lors de la première mi-temps le Dilrosun que l'on aimerait voir tout le temps. Un joueur rapide avec des passes précises vers l'avant. Il a démontré qu'il savait jouer avec ses partenaires. Pourtant, défensivement ces déplacements sont parfois aléatoires, c'est dommage. Il est passeur décisif sur le coup franc de Gregersen. Remplacé par Mbaye Niang à la 67’.

Alberth Elis : Une nouvelle fois Alberth Elis a été aligné à la pointe de l'attaque bordelaise. Lui aussi a été meilleur lors de la première mi-temps. Il n'a jamais été servi dans de bonnes conditions pour se procurer une occasion de but. Joueur puissant, il a pesé sur la défense bretonne en première période.

Rémi Oudin :Après une prestation étincelante à Metz, il passe malheureusement au travers de son match face à Brest. Il doit toujours progresser dans la régularité de ses performances et le démontre une fois de plus. Remplacé par Hwang à la 67’.

Vladimir Petkovic : Dans le choix de sa composition d'équipe, on pouvait être étonné qu’il reconduise le même 11 que face à Metz à l'exception de de Pembele à la place de Kwateng. L’absence de Mbaye Niang pose question sur l’état physique de l’ancien Rennais. De plus, la présence d’Otavio interroge toujours autant compte tenu de ses prestations. Enfin, il a beau aligner 4 attaquants en fin de match, il n’y aura pas eu de miracle cette fois-ci.

Regarder le Débrief à Chaud :

COMMENTAIRES