Les Girondins prolongent le chantier [Joueur par Joueur]

Les Girondins prolongent le chantier [Joueur par Joueur]
03/10 - 19:02 | Il y a 2 mois
L'équipe de Vladimir Petkovic a livré un match non maîtrisé face à un adversaire largement au-dessus. Que ce soit individuellement ou collectivement, il y a très peu de positif à retenir après cette défaite au stade Louis II (3-0).

Benoît Costil : Solide dans ses buts, il ne peut rien sur les trois réalisations monégasques, dont un penalty. Il sort plusieurs parades, notamment sur une frappe de Tchouaméni à la 29’

Timothée Pembele : Une nouvelle fois titulaire au poste de piston droit il n'a pas ménagé ses efforts dans son couloir. Il se crée la meilleure occasion du match pour les Girondins de Bordeaux, mais n'arrive pas à la concrétiser. Servi aux 6 mètres, il tergiverse, tente un crochet, mais sa frappe trop molle est sortie par un défenseur sur la ligne de but. Pour le reste, il multiplie les courses brouillonnes sur son côté.

Edson Mexer  : Le défenseur mozambicain concède le penalty qui amène le troisième but de l'AS Monaco. Il a été très souvent pris de vitesse par Ben Yedder, Volland, Golovin ou Martins.

Enock Kwateng : Très solide comme à son habitude dans les duels lors de la première période, il a complètement explosé en deuxième mi-temps et n'a pas réussi à contenir ses adversaires

Stian Gregersen :  le défenseur central le moins en difficulté des trois dans ce match, sa vitesse lui a permis de contrer les attaques adverses

Ricardo Mangas :  Il a réalisé l’un de ses plus mauvais matchs sous les couleurs des Girondins de Bordeaux. Aligné au poste de piston gauche, il n'a rien apporté sur le plan offensif et a souvent été pris dans le dos par ses adversaires. De plus, il n'a pas pesé athlétiquement dans les duels. C’est un match sans pour lui.

Otavio :  Sans surprise, le jeu d’Otavio est tiré vers le bas lorsqu'il joue à côté de Fransergio. On ne reconnaît pas le milieu brésilien qui évolue cette saison sous les couleurs des Girondins de Bordeaux. Il a moins d'impact et peu d’intensité dans les duels. L’entraîneur décide de le sortir avant la fin du match.


Vladimir Petkovic : "Je suis fâché et déçu, j’ai parlé à l’équipe"


Fransergio : Les matchs se suivent et se ressemblent pour Fransergio qui est une nouvelle fois passé complètement à côté de son sujet.  Jamais bien placé, toujours en retard, ou trop en retrait, ou trop en avant, il ne sent pas le jeu dans cette équipe. Le symbole de sa prestation est l'action qui amène le penalty pour l’AS Monaco. Alors qu'il a le temps de jouer un ballon facile vers l'avant en se retournant, il décide de faire une passe en arrière. Ni une ni deux, Adli et Dilrosun qui sont à côté de lui décident alors de le lui faire remarquer en faisant des gestes. Au lieu de continuer à jouer, le Brésilien répond à ses coéquipiers  sans se soucier du ballon qu’il perd. Sur l'offensive, Monaco inscrit son troisième but.

Yacine Adli : Certainement le meilleur joueur des Girondins sur le terrain cet après-midi. À la baguette pour conduire le jeu, il a aussi beaucoup lutté dans les duels. Vraiment trop seul à jouer dans le bon sens.

Samuel Kalu : L'international nigérian a livré  aussi un match très moyen et très peu pesé sur le jeu. Il a effectué quelques replis défensifs, ce qui est bien normal,  mais cela reste largement insuffisant pour faire briller le jeu collectif de l'équipe.

Hwang Ui-jo : son exploit à la 18e dans la surface aurait pu amener le premier but du match avec plus de réussite. Il restera inoffensif le reste de la rencontre. Petkovic le fera même jouer sur un côté pour libérer l’axe à Elis, sans succès.

Vladimir Petkovic :  Sa compo de départ était attendue avec de la continuité à l'exception de Samuel Kalu qui remplaçait Javairo Dilrosun. Si en première mi-temps Bordeaux résiste à l'AS Monaco, son équipe est complètement passée à côté en deuxième période. Ses nombreux changements  n’apportent rien. Au contraire, il était difficile de comprendre ce que le technicien souhaitait faire. Finalement, l’équipe est en chantier à toutes les lignes : défense, milieu et attaque.

 

Le Débrief à Chaud du match :

COMMENTAIRES