Mercato : Qui est Martín Cáceres, le défenseur central pisté par Bordeaux ?

25/01 - 19:12 | Il y a 4 mois
Martín Cáceres pourrait découvrir un douzième club en cas de signature chez les Girondins de Bordeaux.

Avec 53 buts encaissés en seulement 22 matchs de championnats, les Marine et Blanc manquent cruellement d’un patron dans l’axe central de sa défense.

Dans l’optique de se renforcer dans ce secteur défaillant, la direction bordelaise songe à recruter Martín Cáceres. Nous vous proposons de retracer sa carrière pour découvrir la personnalité du joueur âgé de 34 ans.

Un début de carrière éclair


Né à Montevideo, c’est au Defensor Sporting, troisième club de la ville, que Martín Cáceres fait ses premiers pas dans le football professionnel en 2006 à l’âge de 18 ans. Rapidement ses qualités athlétiques et mentales font de lui l’un des meilleurs espoirs du championnat uruguayen.

Ce n’est donc pas une surprise quand en février 2007, il s’engage avec le club de Villarreal pour la saison d’après pour la somme de 900 000 euros, seulement après 45 matchs disputés avec le Defensor. Le Sous-Marin jaune le prête immédiatement au petit club familial du Recreativo de Huelva qui évolue alors en Liga.

Ce prêt s'avère un succès car le défenseur central s’impose rapidement comme un élément essentiel de la formation espagnole (34 matchs, 2 buts). Il forme une charnière solide avec son coéquipier de l’époque, Ezequiel Garay.

Ces performances vont taper de l'œil du FC Barcelone. Le club catalan débourse 16 millions d’euros sur le natif de Montevideo qui vient de disputer sa première saison en Europe.

Malheureusement, ce dernier ne dispute que des bouts de matchs sous les ordres de Pep Guardiola. Malgré une Ligue des Champions et un titre de champion d'Espagne gagné à la fin de la saison avec le Barça, Martín Cáceres doit se trouver un nouveau point de chute à l’été 2009.

Un guerrier souvent blessé


Le défenseur uruguayen signe alors à la Juventus de Turin. Un prêt qui s’avère un flop puisque ce dernier dispute seulement 15 matchs de Série A, à cause de nombreuses blessures. Néanmoins, cette année au sein du club italien lui permet d’évoluer à un nouveau poste, celui de latéral droit.

Après son échec à Turin, il rebondit à Séville où il va démontrer encore une fois toutes ses qualités de guerrier. Le 1er mai 2011, alors que l’équipe andalouse est opposée à Alméria en championnat, Martín Cáceres voit un de ses reins lacérés après une énorme faute d’un joueur de l’équipe adverse.

Soldat dans l'âme, il retrouve son équipe pour les deux derniers matchs de la saison. De plus, il participe à la victoire de l’Uruguay lors de la Copa América en fin d’année.

Une idylle à Turin


Désormais officiellement joueur du club andalou qui disposait d’une option d’achat, il ne reste pourtant que 6 mois de plus en Espagne avant d’être à nouveau prêté à la Juventus. La Vieille Dame est à la lutte avec l’AC Milan pour remporter le scudetto. Objectif réussi car la Juve est sacrée en fin de saison, un titre qui va être le déclencheur du renouveau de la Juve.

Recruté par le club basé à Turin en juillet 2012, il devient l’un des pions essentiels dans le vestiaire de la formation italienne pendant 4 ans jusqu'à la fin de son contrat en juin 2016 qui n’est pas renouvelé en raison de ses trop nombreuses blessures.

Se contentant des bouts de match que lui donnaient Antonio Conte ou encore son successeur Massimiliano Allegri, Martín Cáceres s’est distingué par sa classe sur et en dehors des terrains.

Des blessures trop récurrentes


À 29 ans, l’état physique du défenseur uruguayen se dégrade. Il ne dispute que 34 matchs sur 4 saisons entre 2016 et 2019 avec 4 équipes différentes (Southampton, Hellas Vérone, Lazio et Juventus). Les rumeurs sur une fin de carrière prématurée pour Martín Cáceres commencent à faire leur apparition.

Et pourtant, le joueur renaît comme un phœnix sous le maillot de la Fiorentina où il signe en juin 2019. Remis en selle physiquement, il se remet à enchaîner des matchs durant ses deux ans avec la Viola (61 toutes compétitions confondues).

Un espoir entrevu qui semble fragile car il renoue avec ses pépins physiques avec son nouveau club de Cagliari. Mis sur le banc depuis l’arrivée du nouvel entraîneur Walter Mazzarri, il est poussé vers la sortie dès cet hiver par la direction du club sarde.

Les Girondins vont-ils s'offrir le pari Martín Cáceres ? D'autant plus que Bordeaux possède déjà un défenseur expérimenté en la personne de Laurent Koscielny. Il n'est pas certain qu'en l'état actuel, le joueur uruguayen apporte plus de garanties que l'ex-capitaine des Marine et Blanc.

Qu'en pensez-vous, Bonne ou mauvaise idée ? Dites le nous dans la consultation.

 

 


Mercato : une vieille connaissance de Lopez et Lopes en approche ?




 

#Transferts