Michaël Nilor : "Ma priorité c'est de jouer"

Michaël Nilor : "Ma priorité c'est de jouer"
11/04 - 18:30 | Il y a 7 mois

Il réalise une très belle saison dans le championnat de National à Avranches, Michaël Nilor a répondu à nos questions. Nous avons profité du confinement pour prendre des nouvelles de l'attaquant prêté par les Girondins.

WG : Comment ça va dans cette période difficile du confinement ?

MN : On est obligé de s'entretenir quelque part. On s'entraîne une heure tous les jours, car on ne peut pas plus. On va au stade et on s'entretient individuellement, car on ne peut plus être en groupe. On suit un petit programme et on continue à travailler. Je suis resté à Avranches c'est plus simple. Il y a 18 clubs de national qui se sont mis d'accord pour arrêter. Le problème sera de reprendre avec une préparation pour jouer les 10 matchs restants. Cela va faire un mois et demi que nous sommes arrêtés. Nous étions bien en championnat, pas loin du podium. Je pouvais faire encore mieux, c'est dommage. Il reste 10 matchs et on est à 4 points du podium avec un match en retard.

WG : Comment vous êtes vous retrouvé à Avranches en national ?

MN: C'est Avranches qui s'est proposé et qui a discuté avec mon agent. Après nous avons parlé un peu et au final ça s'est fait. Je suis venu jouer un an ici en National pour continuer à faire mes preuves et progresser.

WG : Connaissiez vous des joueurs à Avranches lors de votre arrivée ?

MN : Oui, je connais Messie Biatoumoussoka qui a fait presque toute la formation avec moi à Bordeaux.

"J'AI PRIS RAPIDEMENT CONFIANCE"

WG : Est-ce qu'il y a une grosse différence de niveau entre la National 2/3 et le championnat de National ?

MN : Oui un peu. Ça joue plus au ballon. Il y a moins de déchets. Après le National ça reste un championnat difficile parce que c'est charbon. Il y a beaucoup d'impacts. Je dirai que ça change au niveau du jeu, c'est plus technique et c'est plus propre. Après ça dépend aussi des équipes et de comment elles jouent.

WG : Est-ce que cela vous a surpris que le FC Pau (National) élimine Bordeaux ?

MN : En Coupe de France, on voit beaucoup de petites équipes éliminer des gros. Après, ça se joue sur un match, donc forcément tout est possible. J'étais quand même surpris que Bordeaux se fasse éliminer. C'est comme ça.

WG : Votre saison se passe super bien, avec beaucoup de buts marqués (NDLR 8 buts en championnat), est-ce que vous êtes content ?

MN : Oui bien sûr je suis content. C'était dur au début au niveau de la ville, ça change beaucoup de Bordeaux. Après je ne suis pas là pour ça, mais pour travailler. Les coachs et le club m'ont mis à l’aise dès le début. J'ai pris rapidement confiance. C'est pour ça que j'ai pu vite m'imposer et faire mes preuves. J'ai fait un bon début de saison et cela se poursuivait. C'est dommage que cela s'arrête maintenant, mais c'est comme ça. On va voir comment cela va se passer. Il y avait quelque chose a faire collectivement et personnellement aussi.

"ON SE DOIT D'ÊTRE DÉCISIF POUR L'ÉQUIPE"

WG : Tu évolues à quel poste de l'attaque avec Avranches, et as-tu une préférence ?

MN : Je suis plus souvent dans l'axe, mais de temps en temps je joue sur un côté. Ça ne me dérange pas. Je prends plaisir à jouer aussi sur le côté. Ça change de la pointe où on est plus dos au but. Lorsqu'on est sur le côté, on peut aller provoquer, et je prends plaisir à faire ça. Aux Girondins, je jouais dans l'axe le plus souvent. J'ai fait beaucoup de matchs sur le côté cette année et j'aime bien.

WG : Quelles sont tes qualités et ton style de jeu ? Comment te décrierais-tu ?

MN : Ça dépend à quel poste je joue. Lorsque je suis dans l'axe j'aime bien garder le ballon et jouer dos au but pour mes coéquipiers. Face au but, je suis là, je suis adroit. Quand je suis sur un côté, j'aime bien dribbler, avoir de la vitesse faire la différence et marquer des buts. Quand tu joue devant, il faut être décisif. On se doit d’être décisif pour l'équipe.

"TOUTES LES PORTES SONT OUVERTES"

WG : Tu es prêté pour une saison à Avranches, comment envisage-tu ton avenir ? 

MN : Déjà, on va voir comment ça se passe aujourd'hui. Je ne veux pas trop m'orienter vers l'avenir même si ça va vite arriver. Toutes les portes sont ouvertes. Je vais attendre la fin de cet épisode, et après je penserais au futur à Bordeaux ou ailleurs. Je n'ai pas de préférence, l'important c'est de jouer, il ne faut pas se mentir. Tout dépendra des offres et des propositions, comme je l'ai dit toutes portes sont ouvertes. 

WG : Une rotation avec les attaquants à Bordeaux, ça te plairait ?

MN : Ça peut être possible, mais je ne peux pas vous répondre. Avec Bordeaux, ça a été compliqué parfois. À l’heure actuelle, je ne sais pas du tout. Là ce n'est pas le moment. Je suis dans la réflexion, je réfléchis et on verra plus tard comment ça va se dérouler. Il faut passer les étapes. On verra bien, il me reste un an de contrat. Ma priorité c'est de jouer (NDLR Michael Nilor est sous contrat avec Bordeaux jusqu'en 2021).

#Transferts

Commentaires