Patrice Garande ne dirait pas non aux Girondins de Bordeaux

27/05 - 11:56 | Il y a 1 mois
L'entraineur Patrice Garande était l’invité de l’émission Top Marine et Blanc sur ARL ce jeudi soir. Il décrypte l' enjeu d’une descente en Ligue 2 et de l’objectif de la remontée dans les prochaines années.
Patrice Garande ne dirait pas non aux Girondins de Bordeaux

© Iconsport

"Il faut faire le deuil de ce qui s’est passé en parlant"

Patrice Garande, ancien entraîneur du DFCO et du TFC sur ARL : “La Ligue 2 est un championnat assez relevé. Il y a de très bonnes équipes. Il n'y a pas de petites équipes. C’est difficile de gagner partout. Ce championnat a comme particularité de proposer chaque week-end des surprises avec des petits qui battent des gros. Il est à la fois technique et très physique. Sur le plan tactique, les équipes sont au point.

La montée se gagne surtout chez les petits supposés. Vous avez une première partie de saison ou tous les journalistes vont présenter leurs favoris. Bordeaux sera présenté comme un favori, Metz aussi. Saint-Étienne aussi s'ils descendent.

Chacun va essayer de mettre la pression sur l’autre et il faut assumer. Partout où vous allez aller, ce sera à guichets fermés. Vous ne pourrez pas échapper au fait que vous êtes le favori de la Ligue 2.”

"Une descente est un traumatisme pour tout le club"

“Il faut un bon équilibre. Vous ne montez pas avec des jeunes. La moyenne d'âge des équipes qui sont montées est de 27-28 ans. C’est surtout l’état d’esprit et le comportement qui font la différence.

Il faut avoir un groupe très solidaire avec de la qualité footballistique. Bordeaux va devoir digérer cette descente, l’analyser et repartir sur autre chose. Il faut faire le deuil de ce qui s’est passé en parlant. Quand la parole est libérée on peut se projeter sur un nouveau projet.

Nous avons fait ça avec Toulouse quand j’y étais. Une descente est un traumatisme pour tout le club, pas seulement pour les joueurs. Tout le monde doit être motivé et conditionné par cette montée. Pour ça, il faut évacuer le traumatisme en analysant bien ce qu’il s’est passé sur le terrain et en dehors.”

“Les joueurs doivent sentir qu’il y a un patron dans la maison”

Les joueurs doivent aller chercher des choses. Ce n’est pas que c’est Bordeaux que cela va se faire tout seul. Il faut un tandem ou un trio. Il faut une relation très forte entre l'entraîneur et le président, ou avec le directeur sportif. Les joueurs doivent sentir qu’il y a un patron dans la maison.

À Toulouse nous avons fait beaucoup de réunions communes avec le président Damien Comolli. Notre ambition c’était de remonter.”

La Ligue 2 n'est pas un championnat fermé. Les supporters doivent aussi faire leur deuil. Le club ne pourra pas remonter sans ses supporters. Les actes sur le terrain sont importants pour leur montrer qu’on a envie. Les supporters font partie de la famille des Girondins. Ce doit être une âme positive pour l'équipe.”

"Je suis sur le marché"


"Je suis sur le marché comme pas mal d’entraîneurs. Je suis dans l’attente d’un vrai projet pour m'épanouir. Je suis chez moi en Normandie. Mon souhait est d'être dans une équipe capable de jouer la montée. Même si le chantier est énorme, un club comme Bordeaux avec la volonté rebâtir quelque chose, c’est très captivant et motivant pour un entraîneur.”

 

 

#Transferts