Paulo Sousa : "Si je n'avais plus envie, je ne serais plus aux Girondins"

28/11 - 16:49 | Il y a 2 semaines

Avant de se déplacer à Reims pour le compte de la 15ème journée de Ligue 1. Paulo Sousa est longuement revenu sur la situation du club en interne à quelques semaines de l'ouverture du mercato d'hiver (ndlr : le 1er janvier prochain). Pour rappel, King Street pourrait racheter les parts de GACP pour devenir l'actionnaire majoritaire des Girondins de Bordeaux.

Si le coach des Marines et Blanc avoue que la situation n'est pas évidente, il aurait préféré que de telles informations ne sortent pas aussi rapidement dans les médias. 

Inquiet par le climat tendu en interne entre GACP et King Street ?

"Moi, je ne le suis pas. C’est quelque chose que je ne peux pas contrôler. Je dois être bien concentré sur tout ce que je peux contrôler. C’est vrai que c’est quelque chose qui va avoir des conséquences. Il y en a déjà et il y en aura d’autres conséquences. Ce ne sont pas des choses que l’on peut mettre de côté. Quand tu parles d’être inquiet, pour moi je suis plus inquiet si je vois un club qui n’a pas encore compris que donner des informations privées qui sortent de l’intérieur du club, cela n’aide pas à tout ce que l’on essaie de construire. Je comprends votre position, car vous essayez d’avoir le plus d’informations possible pour informer les supporters et les personnes qui aiment le foot. Mais je pense que le club et ceux qui y travaillent doivent penser à l’importance de ce genre de chose, car l’incertitude peut ensuite arriver sur de nombreux facteurs par exemple les salariés qui travaillent ici et qui se demandent : « qu’est-ce qui va se passer ? ». On a besoin de construire quelque chose ici avec une bonne énergie et ce genre d’information n’est pas la meilleure des choses. J’espère que l’ego de certaines personnes est moins important que le club. J’espère vraiment ça, car j’aime beaucoup le foot et un club comme Bordeaux et tous les clubs qui essaient de donner le meilleur pour réussir. On doit mettre de côté l’ego personnel pour respecter le club."

Une situation préoccupante ?

"C’est normal que ça me préoccupe, car ça impacte directement sur mon quotidien. Il faut qu’on se pose les bonnes questions. On ne peut pas dire simplement : « non, je ne pense pas, à ça. Je ne me pose aucune question ». Donc je dois être surtout concentré sur tout ce que je peux contrôler. Ce qui est en train de se passer va avoir des conséquences. Chacun de nous doit se concentrer sur ce qu’on peut contrôler. C’est-à-dire travailler dans le club comme un bon professionnel tout en étant un entraîneur qui aime beaucoup le foot et mes joueurs."

Des conséquences sur le mercato d’hiver ?

"Je ne sais pas. Tout comme vous, je ne sais pas ce qui va se passer. Il y aura des conséquences et c’est normal. Je me concentre surtout sur ce que je peux contrôler : sur l’entraînement, sur les joueurs, sur les messages que je peux donner aux supporters à travers vous (la presse) pour avoir une relation de confiance, de professionnalisme, de tous nos joueurs. Dans le but de jouer contre un adversaire qui sera très compliqué à affronter. On veut rentrer à Bordeaux avec les trois points."

La situation du club, si j’en parle avec les joueurs ?

"Non. Je crois que c’est sur quelque chose que je ne peux pas rassurer. C’est quelque chose que j’analyse, mais que je ne peux pas contrôler. Donc c’est la même chose avec les joueurs."

Ma situation personnelle ?

Si je n’avais pas envie, je ne serais plus là. Je suis ici avec toute l’envie, ma connaissance et pour aider le club à arriver le plus vite possible à ce que ce club mérite.

#Ligue1 #WebGirondins TV #Conf' de presse #Joe DaGrosa #Paulo Sousa #Hugo Varela #Eduardo Macia

Commentaires