PDVA : "Nicolas De Préville a trouvé un club à sa hauteur"

18/11 - 19:46 | Il y a 2 semaines
Benjamin Garnier de Grenat Football Club nous présente le FC Metz prochain adversaire des Marine et Blanc. C'est le Point De Vue Adverse.

Comment se porte le FC Metz avant de recevoir les Girondins ?

Sur le plan comptable, forcément mal, avec huit points en treize matchs. C'est très peu au vu d'un calendrier abordable qui a accouché sur pas mal de désillusions (Strasbourg, Troyes, Lens pour ne citer qu'elles). Rien n'a semblé aller dans ce début de saison, entre les blessures à répétition, la faillite des cadres et donc les nombreux buts encaissés, car la défense faisait notre force la saison dernière.

Paradoxalement, le FC Metz a rendu ses meilleures copies contre des grosses écuries du championnat : Lille, Paris et Marseille. Aucune n'a accouché sur une victoire, mais le fait de jouer des équipes qui ouvrent le jeu a montré que cette équipe était capable d'être dangereuse sur les transitions.

À ce titre, le match nul au Vélodrome laisse espérer une dynamique positive. Malgré une grande partie du match en infériorité numérique, le sentiment général était celui d'être passé à côté d'une belle victoire, avec beaucoup de situations offensives gâchées. C'est, pour certains d'entre nous, le meilleur match de Metz cette saison. L'idée est de concrétiser ces intentions le plus vite possible contre Bordeaux.

"Pérenniser le club en Ligue 1, coûte que coûte"

Quel est l'objectif fixé à F.Antonetti cette saison ?

L'objectif annoncé au départ, par Antonetti lui-même, était de faire aussi bien que la saison dernière, à savoir une dixième place. Forcément, le contexte du départ de John Boye, des blessures, des départs avortés et des mauvais résultats font revoir cet objectif à la baisse, d'autant plus avec la CAN qui arrive et qui verra le départ de nombreux internationaux.

On revient donc à l'objectif global lors de l'arrivée d'Antonetti lorsque l'on était en Ligue 1 : pérenniser le club en Ligue 1, coûte que coûte. Ça peut être vu comme un retour en arrière, mais quand on voit notre forme sur l'année 2021...

 

Comment jouent les Lorrains, système et organisation ?

Metz axe sa tactique sur un jeu assez direct, basé sur la hauteur prise par des latéraux qui performent bien en ce début de saison (Fabien Centonze est le meilleur buteur du club) et d'un meneur de jeu, qui aurait dû être Amine Bassi.

Finalement, malgré un bon de sortie cet été, Farid Boulaya est resté au club. Il commence à retrouver une forme correcte et occupe ce poste de 10. Derrière, l'idée était de se baser sur une défense à trois, qui devrait continuer malgré la triste blessure d'Udol. On se retrouve donc avec un 3-4-1-2 où l'idée d'Antonetti est d'aller presser de manière intense, ce qui nous a fait défaut en début de saison.

"L'adaptation de De Préville s'est bien déroulée"

Un mot sur Nicolas De Préville, comment est-il utilisé et son adaptation s'est-elle bien déroulée ?

De Préville est arrivé à point nommé pour épauler Ibrahima Niane, qui est clairement en manque de stats et qui a besoin d'un attaquant de soutien pour être véritablement efficace. Il nous fallait donc un neuf et demi assez actif, capable de décrocher et de combiner avec les milieux, et De Préville colle parfaitement à ce rôle au vu de ses derniers matchs.

Il rend d'ailleurs une très bonne copie à Marseille et ses déplacements sont à l'origine de beaucoup de nos occasions. Son adaptation s'est donc bien déroulée, il a à mon avis trouvé un club à sa hauteur.

Enfin, comment doit faire Bordeaux pour battre le FC Metz ?

Je vous conseillerais de tenter des frappes de 68 mètres et vous dire que ça suffit, mais sinon de manière plus poussée je vous conseillerais de laisser Metz faire le jeu. Comme je le disais avant, les meilleurs matchs se sont fait contre des équipes qui ouvraient le jeu et laissaient des espaces dans le dos de leur défense.

J'ai en mémoire les 45 dernières minutes contre Saint-Étienne et le match conte Troyes où l'équipe a clairement eu du mal à être protagoniste. A noter aussi que Saint-Symphorien n'a plus connu la victoire depuis le 24 janvier, donc une certaine pression commence à s'installer.

N.P

COMMENTAIRES