Quels sont les enseignements après la défaite à Brest pour les Girondins ?

08/02 - 15:45 | Il y a 1 mois
Espérant se relancer après deux défaites, les Girondins ont une nouvelle fois chuté face au Stade Brestois dimanche. Analyse de cette défaite en terre bretonne.

Hatem Ben Arfa dans le dur

Joueur important du dispositif de Jean-Louis Gasset et certainement le plus talentueux de l’effectif, Hatem Ben Arfa traverse une période compliquée avec les Girondins de Bordeaux. Auteur globalement d'un bon début de saison avec 2 buts et 4 passes décisives en 15 matchs, le milieu offensif rencontre actuellement des difficultés.

Malgré l’absence de leur meneur de jeu lors des matchs face à Metz, Lorient et Nice en janvier, les Bordelais avaient réussi à obtenir de bons résultats avec un match nul et deux victoires. Depuis son retour dans le onze de départ, Hatem Ben Arfa n’a goûté à la victoire que face à Angers le 24 janvier dernier.

Depuis, l’ancien lyonnais et les Girondins restent sur trois défaites d'affilée face à Lyon, Lille et Brest. Lors du dernier match face aux Bretons dimanche, Ben Arfa n’a d’ailleurs pas été à son avantage. Dès les premières minutes on a senti que le numéro 8 Bordelais n’était pas dans un grand jour avec une énorme occasion ratée dans le premier quart d’heure qui aurait pu donner l’avantage aux Girondins de Bordeaux. Bien décalé par Nicolas De Préville, Ben Arfa pourtant idéalement placé voit sa tentative du plat du pied qui manque cruellement de puissance être repoussée par Cibois. Par la suite, le talent français ne parviendra pas à faire de différence dans ce match et disparaîtra au fil de la rencontre.

Facteur de X de l’équipe lors de plusieurs rencontres, Hatem Ben Arfa traverse actuellement une mauvaise passe et les résultats de son équipe s’en ressentent. À lui d’inverser la tendance lors des prochains et de redevenir ce joueur décisif sur lequel son équipe compte tant.  

Un milieu de terrain submergé

Avec la montée en puissance de Yacine Adli et le match de la dernière chance pour Toma Basic, on pouvait s’attendre à ce que le milieu de terrain bordelais soit performant, il n’en a rien été. Pourtant volontaire, le jeune Adli a semblé emprunté physiquement, et n’a pas réussi à suivre le rythme sur ce match au cours duquel il a très peu existé. De son côté, Toma Basic bénéficiait très certainement d’une de ses dernières chances de montrer qu’il pouvait être utile à l’équipe.

Très critiqué ces dernières semaines et remis en question par son entraîneur pour son jeu de passe systématiquement orienté vers l’arrière et un engagement insuffisant, le milieu croate a encore une fois été inexistant. Suspendu pour le 32e de finale de la Coupe de France face à Toulouse mercredi, Toma Basic n’est pas certain de retrouver le onze de départ de si tôt. Avec l’arrivée de Jean-Michaël Seri cet hiver, qui a d’ailleurs effectué ses premières minutes sous les couleurs girondines, le milieu croate peut se sentir en danger et s’attendre à rester sur le banc lors des prochaines rencontres de son équipe.

Avec un milieu de terrain qui manque de profondeur et de talent, où Yacine Adli se sent bien seul et orphelin de Otavio blessé, l’arrivée de Jean-Michaël Seri sonne comme une excellente nouvelle pour les Girondins. Avec des échéances importantes à venir pour la saison girondine, le milieu de terrain international ivoirien est très attendu de la part des supporters et devra rapidement s’imposer pour aider les Girondins à atteindre leurs objectifs.

Enock Kwateng pas encore au niveau

Enfin, le couloir droit bordelais est également en grande difficulté. Après l’annonce de la blessure de Youssouf Sabaly, l’entraîneur du club au scapulaire, Jean-Louis Gasset, a décidé de faire confiance au latéral Enock Kwateng. Forcé de constater que le latéral français n’est pas au niveau. Aligné en tant que latéral droit dans une défense à quatre face à Lille, le jeune défenseur de 23 ans avait été en grande difficulté face à Jonathan Bamba et de nombreuses occasions étaient venues de son côté.

De nouveau titulaire face à Brest hier, et utilisé cette fois dans un rôle de piston droit dans un 3-4-2-1, Kwateng a encore montré des limites et beaucoup subi dans son couloir. D’ailleurs, le but de l’égalisation brestoise démarre de son côté avec Perraud qui a tout le temps d’ajuster sa passe pour Honorat. Défendu par son entraîneur après le match face à Lille, qui expliquait que son latéral droit manquait de rythme et qu’il allait revenir petit à petit, Enock Kwateng devra rapidement justifier cette confiance sur les prochains matchs des Girondins face à Toulouse en Coupe de France mercredi, puis pour la réception de Marseille, le choc de la 25e journée dimanche.

Brest-Bordeaux : deux Bretons dans l’équipe type de la 24e journée

#Ligue1

Commentaires