Réaction de Laurent Koscielny meilleur joueur du mois de septembre

15/10 - 16:45 | Il y a 1 mois

Pour la remise du trophée du meilleur joueur du mois de septembre, au micro de WebGirondins, Laurent Koscielny est revenu sur son adaptation éclair aux Girondins, le dispositif tactique de Paulo Sousa, les retrouvailles avec Matthieu Debuchy et Yoann Cabaye ce week-end et le mois à venir chargé de rencontres importantes pour rester en haut du classement de la Ligue 1.

WebGirondins : Tu as été élu comme meilleur joueur du mois de septembre des Girondins de Bordeaux par les internautes de WebGirondins, c’est forcément une satisfaction ?

Laurent Koscielny : Oui, tout d’abord c’est très gentil. C’est toujours une fierté de remporter des trophées. Au-delà d’être une récompense individuelle, je pense que c’est aussi une récompense collective, car on fait un sport collectif. Sans ses coéquipiers, c’est difficile de gagner des trophées. Je remercie aussi mes partenaires de m’avoir mis dans les meilleures dispositions et de m’avoir superbement accueilli au sein du club.

WG : On a l’impression que cela fait plusieurs années que tu es aux Girondins, connaître des joueurs comme Jimmy Briand ou Benoît Costil cela permet de s’épanouir encore plus vite ?

L.K : Bien sûr quand on connaît quelques joueurs, l’intégration est beaucoup plus facile. Après, il y a un super groupe travailleur et très respectueux. J’ai été très bien accueilli dans le vestiaire. Ils m’ont mis dans les meilleures dispositions pour je puisse évoluer à mon meilleur niveau. Tant que l’ambiance est bonne dans le vestiaire, cela se ressent aussi sur le terrain. Je pense que depuis le début de la saison, c’est un collectif qui travaille ensemble. C’est important pour la suite de la saison.

WG : Y-a-t-il des similitudes tactiquement dans le système à trois d’Unaï Emery et celui de Paulo Sousa ?

L.K : Bien sûr, il y a beaucoup de similitudes. Après chacun à ses idées, il essaie de les mettre en place chaque week-end. Concernant, la tactique du coach, c’est vrai que changer de système durant les phases défensives et offensives, c’est la première fois que j’évolue comme ça. On découvre des nouveaux systèmes, des choses très différentes de ce que j’ai pu voir dans le passé. Ça demande donc beaucoup de réflexions à l’entraînement, car ça demande du temps pour qu’on puisse bien évoluer et que ça se passe du mieux possible. J’ai l’impression, du moins j’ai le sentiment, que l’on est de mieux en mieux. On connaît de mieux en mieux le système et les joueurs semblent être plus libérés.

WG : Réception de Saint-Étienne ce week-end avec les retrouvailles avec Yohan Cabaye. Est-ce que l’attractivité de Ligue 1 ne passe-t-elle pas aussi par le retour de certains grands joueurs français dans l’Hexagone ?

L.K : C’est aussi une bonne chose que certains anciens de la Ligue 1 reviennent en France pour apporter leur expérience qu’ils ont pu avoir à l’étranger. Je suis content de retrouver « Yo » Cabaye et Matthieu Debuchy en Ligue 1. Ce sont des joueurs qui ont confirmé par le passé à Lille et qui ont eu une belle carrière à l’étranger. Il y a des choses qui sont importantes. À notre âge, on est là aussi pour partager des choses avec la nouvelle génération notamment en leur donnant des outils pour qu’ils puissent bien évoluer pendant leur carrière et progresser pour qu’ils passent les étapes les unes après les autres.

WG : Avant la prochaine trêve internationale, Bordeaux a un mois rempli de rencontres importantes. Est-ce le mois de vérité pour l’équipe pour jauger la saison des Marine et Blanc ?

L.K : Là, c’est sûr que c’est un mois très important dans le sens où on va jouer des grosses équipes (ndlr : les Girondins vont jouer Saint-Étienne, Lille, Nantes, Nice jusqu’au 9 novembre prochain). Cela peut être un petit tournant. Si on négocie bien ce mois d’octobre, on peut se retrouver dans une très bonne position. Je pense que le groupe a conscience de ça et on est capable de faire des belles choses, des bons matches. Il faut rééditer ces prestations sur le long terme cela va passer par quatre gros matches face à de belles équipes. Si on veut évoluer tout en haut du classement, ce sont des matches qu’il faut remporter.

Florian Sabathier

#Laurent Koscielny

Commentaires