Jocelyn Gourvennec : "Moi je suis toujours dans ma mission"

Jocelyn Gourvennec : "Moi je suis toujours dans ma mission"
12/01 - 09:42 | Il y a 2 semaines

Toujours lors de la conférence de presse d'avant match, Jocelyn Gourvennec a été interrogé sur sa situation personnelle à la tête des Girondins.

Ses propos qui n'ont pas plu aux supporters après la défaite à Granville

"Ça fait de longues semaines que je ne lis ni n'écoute plus rien. Ça ne sert à rien, je me focalise sur mon métier et sur les choses à faire. Guy Novès en a parlé récemment, un entraîneur doit prendre un peu de recul et analyser de manière lucide, non pas le résultat mais le contenu. Bien sûr, le résultat est fondamental et une élimination est un échec. Moi j'essaie de rester lucide et il est évident qu'il faut aussi mettre en avant les choses qui ont bien fonctionné. Je n'ai pas à commenter non plus avec les médias tout ce que je peux avoir à dire à mes joueurs. Il y a des choses qui ne doivent pas sortir d'un vestiaire, d'autres qu'on peut dire à l'extérieur. Quand il y a des choses à dire entre quatre murs, dans un vestiaire ou dans mon bureau, je suis toujours très franc et je ne ménage personne. Je ne mens pas et je pense faire les analyses en mon âme et conscience, en étant franc."

Fait-il abstraction de sa situation personnelle : 

"Moi je suis toujours dans ma mission, je n'ai pas d'états d'âme par rapport à ça. Je n'ignore pas la sitation évidemment. Je travaille pour le club, je ne change pas mes habitudes par rapport à ce qui se passe autour. Il faut surtout avancer, prendre des décisions, pour tout. Je travaille sur la durée, le reste..."

Jocelyn Gourvennec n'a jamais été licencié en 10 ans de carrière :

"Je ne pense pas à ça. Ce sont des choses que j'ai connues. Je me suis fait couper la tête trois fois quand j'étais joueur. Ça ne fait pas plaisir mais je suis toujours revenu. Personne n'a de trajectoire linéaire. Dans tous les métiers il faut se battre. J'ai toujours pensé que quand ça fonctionne il faut rester très humble parce que les choses évoluent vite. A l'inverse, quand c'est difficile, il faut rester digne, ne pas se cacher ni culpabiliser. Moi je sais ce que je fais comme travail avec mon staff. Il faut que ça s'améliore, il faut qu'on soit mieux, c'est évident. Mais je ne lâche pas là dessus et c'est ça qui compte."

Girondins de Bordeaux : "La formule, je vais la trouver" assure Jocelyn Gourvennec

#Club

Commentaires