Analyse : les Girondins de Bordeaux trouvent des solutions face au Paris FC

01/04 - 13:00 | Il y a 2 mois
Découvrez les datas avancées du match Bordeaux-Paris FC (3-3) avec nos statistiques avancées de la rencontre. Les Girondins de Bordeaux ont-ils de la chance de revenir au score ? Décryptage de ce match nul avec les chiffres.
Analyse : les Girondins de Bordeaux trouvent des solutions face au Paris FC

© Iconsport

Retrouvez l'analyse des Datas du match avec l'infographie des statistiques avancées du match Bordeaux-Paris FC.

Éléments de vocabulaire

Expected Goals : cela permet de mesurer la qualité d'une occasion de but. C'est la probabilité qu'un tir soit converti en but. C'est un outil statistique permettant d'évaluer la qualité d'une occasion, et donc le nombre de buts qu'un joueur ou une équipe aurait dû marquer pendant une période donnée

Intensité défensive : plus le chiffre est petit, meilleur c'est. C'est le nombre de passes que l'adversaire a le temps de faire avant que l'équipe ne tente une intervention défensive.

L’infographie

BORDEAUX-PFC.gif (239 KB)

Commentaires

Le Paris FC a été plus créatif que les Girondins en attaque en se créant plus d’occasions dangereuses. Si le score est de parité, c’est en partie dû aux deux occasions manquées par les Parisiens. Le pénalty transformé par Kebbal fait aussi monter les xG. Aux Xpoints, le Paris FC est aussi devant Bordeaux (1,16 vs 1,98).

Des actions individuelles pour Bordeaux

Alors que le PFC est une équipe qui aime la possession, elle a décidé de la laisser à Bordeaux dans ce match. La possession dans les 30 mètres adverses est outrageusement en faveur des Girondins (71%), sans pour autant déboucher sur des occasions de but, nous l'avons vu plus haut. Une fois de plus, l'adversaire des Girondins profite des difficultés bordelaises à se créer des occasions de but et lui laisse la possession du ballon. Ce sont sur des frappes de loin (coup franc de Barbet, et but de Pedro Diaz) et un exploit individuel (Davitashvili) que Bordeaux a finalement trouvé la faille.

Pourtant Bordeaux avait décidé de récupérer haut le ballon et d’appuyer les contacts. Les hommes de Riera ont remporté 60% des duels, surtout en seconde période.

Enfin, on remarque que la qualité technique bordelaise était au rendez-vous avec 87% de passes réussies.

Finalement, en obligeant les équipes adverses à sortir et en marquant sur des frappes de loin, les Girondins trouvent une solution à leurs problèmes d'efficacité. Attention, Riera devra aussi résoudre l'énigme Zan Vipotnik, l'attaquant bordelais a encore été transparent dans cette organisation de jeu.

N.P

>> Albert Riera : "On n’a pas une équipe faite pour défendre 90 minutes"

 

#Data Girondins