Data Girondins : Bordeaux moins dominateur et moins agressif

26/02 - 08:41 | Il y a 2 mois
Les statistiques avancées du match entre Bordeaux et Guingamp montrent la difficulté des Girondins à imposer récupération haute et intensité défensive, ce qui est plutôt rare. Pourtant c’est l‘équipe d'Albert Riera qui s’est créé le plus d’occasions dangereuses.
Data Girondins : Bordeaux moins dominateur et moins agressif

© Iconsport

Vocabulaire

Expected Goals : cela permet de mesurer la qualité d'une occasion de but. C'est la probabilité qu'un tir soit converti en but. C'est un outil statistique permettant d'évaluer la qualité d'une occasion, et donc le nombre de buts qu'un joueur ou une équipe aurait dû marquer pendant une période donnée

Intensité défensive : plus le chiffre est petit, meilleur c'est. C'est le nombre de passes que l'adversaire a le temps de faire avant que l'équipe ne tente une intervention défensive.

Infographie

BORDEAUX-I-GUINGAMP.gif (269 KB)


Commentaires : au contraire du match à Amiens où les Girondins avaient étaient dominateurs dans presque tous les compartiments du jeu chers à Albert Riera (lire ici), face à Guingamp, la ligne de statistique est bien différente. Nous l'avons aussi aperçu dans le jeu lors de la deuxième mi-temps de cette rencontre.

Bordeaux s’est créé de meilleures occasions de but que son adversaire : 1,62 xG contre 0,52 xG pour Guingamp. Guingamp a aussi manqué une grosse occasion. Toute fois, l’équipe bretonne a fait jeu égal dans les duels, et a exercé sur les Girondins un pressing intense empêchant les Bordelais de ressortir : Guingamp a fait plus de récupération haute que Bordeaux (27 vs 22),  et son bloc était plus haut (54 mètres).

L’intensité défensive, souvent à l'avantage des Girondins, n'était pas au-rendez dans ce match. Guingamp avait le temps de faire 16 passes avant que Bordeaux ne tente une intervention. Peut-être est-ce le signe du coup de pompe physique. D'ailleurs, cela faisait longtemps que Bordeaux n'avait pas subi pendant toute une mi-temps le jeu de son adversaire, même si les occasions concédées étaient rares. C'est paradoxal, car lorsque Bordeaux domine, récupére haut, Bordeaux concède beaucoup plus d'occasions sur son but.

Enfin, dans ce match, la qualité technique n'était pas au rendez-vous chez les deux équipes qui sont sous les 78% de passes réussies.

N.P

#Data Girondins