Les Girondins s’imposent avec caractère [Joueur par Joueur Bordeaux - Saint-Etienne]

Les Girondins s’imposent avec caractère [Joueur par Joueur Bordeaux - Saint-Etienne]
05/12 - 21:55 | Il y a 2 semaines

Pour le compte de la 16e journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux gagnent de nouveau au Matmut Atlantique. Après une partie plaisante avec une bataille physique importante, les Bordelais regoûtent à la victoire en championnat (3-2).

Benoît Costil : Le gardien et capitaine des Girondins de Bordeaux n’a pas grand-chose à faire durant la première minute, mais il doit aller chercher au fond de ses filets la première frappe cadrée de l’AS Saint-Étienne. Costil est logiquement battu. Sur le second but, le portier bordelais essaie de se détendre de tout son corps pour bloquer la frappe. Le ballon se dirige vers le poteau et Khazri surgit pour égaliser pour les verts. Hormis les buts, Costil doit s’employer à la fin du match pour bloquer certaines frappes à l’image de celle de Beric.

Youssouf Sabaly : Dès les premières minutes, Sabaly se met à l’évidence d’un superbe intérieur du pied qui trouve le poteau de Stéphane Ruffier. Toutefois, il se fait parfaitement enrhumer par Cabella qui offre le ballon de but à Diony. Si en première mi-temps, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain s’est montré très incisif lors du premier acte, il a réalisé une deuxième partie de match un peu plus calme.

Jules Koundé : Sur les premiers ballons, on sent le défenseur bordelais en manque de concentration sur certains contrôles. Sur le but stéphanois, il se fait lui aussi mystifier par Cabella. Mais comme à son habitude, il est l’un des premiers relanceurs de son équipe et touche énormément de ballons dans cette partie.

Pablo : Si on parle régulièrement du très bon placement ou des belles interceptions du défenseur central brésilien, il sait exceller dans les renversements de jeu. Il est à l’origine de la belle action de Youssouf Sabaly. Sur le but bordelais, le Brésilien est à la lutte avec Stéphane Ruffier et Subotic. Grâce au télescopage entre les deux stéphanois, le Brésilien tente une reprise ratée qui se transforme en passe pour Jimmy Briand. Sur un très bon service sur corner de De Préville, le Brésilien catapulte le ballon au fond des filets synonyme de troisième but victorieux pour les Marine et Blanc.

Maxime Poundjé : Comme Youssouf Sabaly est très offensif au début de la partie, le latéral gauche se contente de défendre. Dans la deuxième moitié du premier acte, on voit Poundjé beaucoup plus offensif. Lors du deuxième acte, à l’image de Sabaly, on les voit beaucoup moins déborder. À la fin du match, il frise la correctionnelle en tentant un geste qui aurait coûté un but dans le temps additionnel. 

Otavio : Dans la première demi-heure, l’ancien joueur de Paranaense ne touche pas beaucoup de ballons (seulement 10 en 30 minutes de jeu). Otavio réalise une partie très opaque où il multiplie les mauvais choix balle au pied.

Lukas Lerager : Aux côtés d’Otavio, l’international danois ne prend pas beaucoup de risques dans ses passes. On sent que son rôle est d’épauler au maximum Otavio lorsque ce dernier se projette pour ne pas laisser à nue l’arrière-garde bordelaise. Lerager est un peu emprunté au Matmut Atlantique et court régulièrement dans le vide. Alors que le score est à 2-2, Le Danois ne prend pas énormément de risques pour essayer d’accélérer le jeu.

Zaydou Youssouf : Après son bon match contre le Slavia Prague, le jeune milieu de  terrain décroche régulièrement pour toucher le maximum de ballons. Il essaie d’ailleurs de varier énormément son jeu de passes entre décalage vertical et renversement de jeu. Youssouf essaie de jouer dans la même zone que Karamoh car on peut le dire (sans se tromper), ces deux-là respirent le même football surtout en touche technique. Mais il n’aura pas réalisé 45 minutes qui resteront dans les mémoires.Blessé dans les derniers instants de la première période, il est remplacé par Younousse Sankharé. Sur le second but stéphanois, il perd son duel contre Selnaes qui parvient à remettre sur Rémy Cabella. Après avoir réalisé un petit pont, il est accroché par Selnaes. Les esprits s’échauffent et Selnaes simule quelque peu. M. Turpin met un rouge à Sankharé avant de revenir sur sa décision avec l’aide du VAR. Malgré tout ses mouvements d’humeur sont pléthores en ce qui concerne le milieu de terrain relayeur du club au scapulaire depuis le début de la saison.

Yann Karamoh : Après sa partie de très bonne facture contre le Pris Saint-Germain, Karamoh essaie de solliciter ses partenaires via des appels d’un point de vue global que cela soit dans l’axe, à droite ou bien à gauche. Sur le but stéphanois, il ne parvient pas à rattraper Rémy Cabella auteur de la passe décisive pour Diony. Bien lancé par Youssouf Sabaly, il bute sur un Stéphane Ruffier qui a réalisé une belle sortie pour lui boucher au maximum l’angle. Le joueur formé au Stade Malherbe Caen a une activité très importante sur le terrain et nous régale de quelques gestes techniques à l’image d’une talonnade pour ne pas perdre le cuir. Il est aussi à l’origine du penalty bordelais grâce à son centre-tir qui oblige Saliba à détendre sa main pour s’opposer au ballon. Karamoh éclabousse de toute son aisance technique en réalisant un merveilleux petit pont. Auteur d’une partie plus que pleine, il est remplacé à la 84e minute par Nicolas De Préville. C’est lui qui tire admirablement le corner pour que Pablo jaillisse et batte Stéphane Ruffier.

Jimmy Briand : Jimmy Briand joue seul devant et ne cesse de se battre pour récupérer un maximum de ballons. Suite à un corner tiré en deux temps, Maxime Poundjé centre et dans la confusion, Pablo tire une première fois en ratant sa reprise. L’attaquant bordelais en profite pour tenter une reprise là aussi ratée, mais qui surprend le défenseur stéphanois qui était sur la ligne. L’attaquant bordelais est un peu plus fantomatique en deuxième période malgré qu’il ne soit pas avare d’efforts.

François Kamano : Si Karamoh crève encore une fois l’écran, François Kamano démarre la partie assez timidement. Il ne réalise pas un nombre d’appels importants comme on pouvait le voir fréquemment en début de saison. Dans le temps additionnel, il profite d’une belle contre-attaque bordelaise, mais l’international guinéen tergiverse en enchaînant de nombreux passements de jambe qui ne servent pas à grand-chose. Mais il va transformer le penalty confirmé par le VAR et Clément Turpin (pour l’une des premières fois en faveur du club au scapulaire). Il prend son temps et prend à contre-pied Stéphane Ruffier pour donner l’avantage aux Girondins. Malgré ce but, Kamano connaît de sacrées difficultés que cela soit au niveau de ses contrôles. Il est remplacé à la 79e minute par Andreas Cornelius. Ricardo remet en place le choix tactique qui a fonctionné contre le Paris Saint-Germain. L’international danois essaie d’apporter par son impact physique.

Détails du match :

Les compositions d'équipes :

Girondins de Bordeaux (4-2-3-1) : Costil (C) - Sabaly , Koundé, Pablo, Poundjé - Otavio, Lerager - Youssouf - Karamoh, Briand, Kamano

Saint-Etienne : Ruffier (c) - Debuchy, Subotic, Kolodziejczak, Polomat - M'Vila, Selnaes - Salibur, Cabella, Khazri - Diony

Buts : Jimmy Briand, François Kamano, Pablo (Girondins de Bordeaux), L.Diony, W.Khazri (Saint-Etienne)

Cartons Jaunes : Younousse Sankharé, Youssouf Sabaly(Girondins de Bordeaux), Saliba, O.Selnaes, W.Khazri(AS Saint-Etienne)

Carton Rouge : Néant

Changements : Younousse Sankharé remplace Zaydou Youssouf (Girondins de Bordeaux), Saliba remplace N.Subotic, Loïs Diony remplace Loïs Diony(AS Saint-Etienne)

Statistiques de la rencontre :

Possession : 46% de possession de balle pour les Girondins de Bordeaux contre 54% pour l’AS Saint-Etienne.

Nombre de tirs : 13 tirs pour les Girondins de Bordeaux contre 14 tirs pour l’AS Saint-Etienne.

Corners : 3 corners pour les Girondins de Bordeaux pour 7 pour l’AS Saint-Etienne.

Précision de passes : 80% de passes réussies (327/408) pour les Girondins de Bordeaux contre 84% (391/466) de passes réussies pour l’AS Saint-Etienne.

Florian Sabathier

#Ligue1

Commentaires