Les propos de Nicolas de Tavernost sur les supporters des Girondins ne passent pas

Les propos de Nicolas de Tavernost sur les supporters des Girondins ne passent pas
20/02 - 11:36 | Il y a 2 semaines
Nicolas de Tavernost a fait une sortie médiatique remarquée dans les colonnes de Sud-Ouest.

Le PDG du groupe M6, ancien propriétaire des Girondins de Bordeaux de 1999 à 2018, Nicolas de Tavernost a pris la parole pour s’exprimer sur la situation du club (lire l'interview ici). Il répond aux critiques formulées contre lui sur sa vente du FCGB aux fonds d'investissement GACP et King Street.

Le moins que l’on puisse dire est que son interview a fait réagir les supporters. Explications.

Nicolas de Tavernost se défend et attaque

Tout d'abord, le patron de M6 explique que la décision de vendre le FCGB était professionnelle, et se justifiait économiquement pour son groupe: “On a décidé de le faire à ce moment-là, car on trouvait que c’était un projet qui avait du sens et je suis assez fier de cette aventure de 19 ans (...)  La réalité est que nous avons fait une opération légèrement déficitaire sur la période de 19 ans, ce qui reste une performance pour un club de football. Mais une société comme M6 n’a pas vocation à avoir des pertes”.  

Les supporters des Girondins sont visés

Nicolas de Tavernost profite aussi de cet entretien pour envoyer des piques surprenantes aux supporters des Girondins. Il explique qu’outre l’impératif économique, le soutien n’était pas présent pour que M6 reste à Bordeaux : “Enfin, nous avons été un peu déçus par certains qui nous demandaient de partir. Ça ne nous a pas fortement encouragés à rester lorsqu’à la moindre difficulté, nous n’étions pas ménagés (...) Gérer un club de football aujourd’hui est une affaire extrêmement complexe, il faut aussi faire attention à ne pas décourager les gens que ça pourrait intéresser. J’entends qu’un club est une entreprise spéciale, que sans supporter le club n’existe pas. Mais sans propriétaire, sans financier, un club n’existe pas.”

Voilà qui est dit. Le soutien des supporters au groupe M6 propriétaire des Girondins n’aurait pas été assez important selon Nicolas de Tavernost. Cela aurait même pesé dans la balance au moment de vendre. Il persiste et il signe quelques lignes plus bas : “Si tel ou tel supporter nous en veut, je dirais qu’un peu plus d’amabilité au moment où nous possédions le club m’aurait permis de soutenir davantage une pérennité.”

En d'autres termes, si les supporters des Girondins avaient soutenus M6 le club n'en serait pas la aujoud'hui. C'est l'idée. L'argument de la culpabilité est ressorti, NDT a tiré sur une vieille ficelle pour faire passer la pilule. La vente des Girondins de Bordeaux à King Street GACP a été un échec, et il veut le partager.

Mais comment des supporters tels peuvent-ils être tenus responsables de la vente d’un club qu’ils ne dirigent pas ?

“Lamentable sortie de Nicolas de Tavernost” 

Nous avons interrogé Djino Forté, supporter et abonné depuis plus d'une dizaines années. Il est aussi chroniqueur dans le Talk sur WebGirondins :  “C’est une sortie lamentable de NDT qui clairement ne prend aucune part de responsabilité dans la vente à KS et GACP en abordant à peine la faillite totale de ces derniers. Aussi, il remet en cause l'attitude des supporters vis-à-vis de M6 alors que ceux-ci selon moi n'ont fait preuve que d'exigence pour que le club reste dans des standings élevés. La demande de vente du club n'étant malheureusement que la résultante de la piètre gestion des années 2010. C’est une excuse de plus qui ne passe pas, mais qui permet à Nicolas de Tavernost de se donner bonne conscience.”

Du côté du principal groupe de supporters des Girondins de Bordeaux, les Ultramarines Bordeaux, la réaction a été vive après les propos de NDT. D’autant que les UB87 s’étaient fortement mobilisés contre la vente du club aux Américains.

Florian Brunet leur porte-parole s’est exprimé sur son compte Twitter : “Nicolas de Tavernost si vous aimez les Girondins autant que vous le dites, vos propos sont indignes, malhonnêtes. Vous mentez ! Bien sûr que nous jouions le rôle de contre-pouvoir, mais jamais nous n’avons mené de campagne virulente pour votre départ. Nous vous avons déçus ? Vous nous écœurerez."

Ci-dessous, vous avez son tweet avec les photos de la mobilisation contre la vente du club.

Oui, jamais le groupe de supporters n’a demandé le départ de M6, au contraire. Ils s’étaient opposés à la vente du club en 2018.

“Nicolas de Tavernost est sur la défensive et se pose en victime"

Jonathan d'Agostino supporter des Girondins et chroniqueur du Talk témoigne lui aussi : "Nicolas de Tavernost est sur la défensive et se pose en victime. On dirait qu’il parle au nom des directions des clubs qui sont trop critiqués face à des supporters trop exigeants. C'est vrai sur les dernières années de M6 le club était à bout de souffle, et il fallait un renouveau et un investisseur pour remettre Bordeaux au premier rang. Il ne faut pas non plus oublier les salaires énormes proposés au joueur à partir de 2010 qui ont creusé le déficit actuel. On n’oublie pas non plus le dernier mercato raté sous Gourvennec avec De Préville à 10M€, Cafu à 8M€ et j’en passe. M6 a investi et cela a été un vrai fiasco. Je voulais clairement qu'il parte oui. Mais sur la fin, en a vendant a GACP M6 a clairement laissé tomber le club."

Cette sortie médiatique alors que le club traverse ses pires heures sportives et financières depuis 1999 soulève une question. Pourquoi culpabiliser et taper sur les supporters des Girondins ?

C'est le moment de rappeler que les supporters sont la seule "entité" de  l'économie du football à ne pas être associés aux décisions économiques et sportives des clubs. Ainsi, les supporters n’ont aucun intérêt économique dans cette industrie qu’est devenu le football professionnel. Ce qui est tout le contraire de Nicolas de Tavernost et de son groupe M6. En effet, en devenant propriétaire des Girondins de Bordeaux en 1999, le groupe M6 a mis un pied dans le football et son fonctionnement pour acquérir en quelques années les droits de diffusion de plusieurs compétitions, et bien sûr les revenus publicitaires liés. La stratégie de la chaîne ayant semble-t-elle évoluée au fil des années, il n'était plus nécessaire de conserver les Girondins de Bordeaux à l'intérieur du groupe M6. D'ailleurs, quelques mois après la vente des Girondins, M6 faisait l'acquisition du pôle Télévision du Groupe Lagardère pour 215 M€ avec notamment la chaîne Gulli, hasard ou coïncidence ?

Lire aussi : Le message des Ultramarines Bordeaux après le match nul face à l'OM

Commentaires