PDVA : “On est une équipe qui ne refuse pas de faire le jeu”

13/01 - 01:00 | Il y a 5 mois
Lucas, plus connu sous le pseudonyme de "Actu SRFC" sur Twitter à accepter de répondre à toutes nos questions concernant le futur adversaire des Girondins de Bordeaux ce week-end, le Stade Rennais. C'est le Point de Vue Adverse.

WG: Est-ce que tu pourrais donner ton sentiment sur le début de saison du Stade Rennais ?

Lucas : On a mal débuté notre saison. Au bout de quelques matchs, on a une grosse victoire contre Clermont (6-0) qui nous a complètement relancés. On a enchaîné une série de 13 matchs sans défaite. Puis on a eu un mois de décembre ou s’était un peu plus compliqué.

On va dire que notre première partie de saison est réussie car on est parfaitement dans notre objectif d’être européen (4e au classement). En plus du classement, on a vu du jeu, ce qu'on ne s'attendait pas forcément. On avait entendu beaucoup de critiques sur la manière dont le coach Bruno Génésio faisait jouer son ancienne équipe en s’appuyant sur des exploits individuels.

Là, ce n’est pas forcément le cas du tout, je pense qu'avec le RC Lens on est l’équipe qui produit le plus de jeu en Ligue 1. Et ça, en tant que supporter, ça fait plaisir surtout quand les résultats suivent avec.

 

 

“On est dans une mauvaise période mais il n'y a rien d’inquiétant”

 

Tu l’expliques comment la mauvaise passe des Rennais, ces dernières semaines ?

On n’a pas vraiment d’explication. La question avait été posée au coach concernant notre style de jeu qui est très demandeur en énergie et on se demandait si les joueurs été pas fatigué par cela. Lui, il répondait que non.

Après, c’est une mauvaise passe au niveau des résultats mais le club n’est pas en crise. Ça joue toujours, contre Nancy en Coupe de France, on perd de manière assez honteuse. On surdomine le match, on ne doit jamais le perdre.

Contre Lens, le week-end dernier, on a fait un non-match. C’est le pire match de la saison. On est dans une mauvaise période mais il n'y a rien d’inquiétant. Il faut se relancer contre Bordeaux, dimanche, et poursuivre une série de matchs sans défaite pour prendre un peu de confiance.

C’est quoi la patte Bruno Génésio ?

Julien Stéphan avait apporté une certaine base avec des systèmes tactiques bien précis. Bruno Génésio, il a pas tout révolutionné, loin de là. Néanmoins, il nous a beaucoup apporté notamment dans la diversité des courses offensives. Choses qui manquaient au jeu rennais. Avant, on avait un jeu de possession où on faisait beaucoup circuler le ballon sans parvenir à être dangereux. Aujourd’hui, c’est plus le cas.

Il nous a également apporté une certaine solidité défensive qu’on avait perdue lors des derniers mois de Julien Stéphan.

“On est une équipe qui ne refuse jamais le jeu”

 

Peux-tu nous révéler les points forts de cette équipe rennaise ?

Comme je te l’ai dit, notre principal point fort c’est de faire du jeu. On est une équipe qui ne refuse pas de faire le jeu contrairement à des équipes de haut de tableau comme Lille et Nice, par exemple. On a un jeu porté sur l’avant qui, de facto, ouvre le jeu.

Je pense que pour une équipe comme Bordeaux le risque c’est de vous exposer et de commettre des erreurs individuelles comme au match aller, où Benoît Costil avait fait un match phénoménal.

Inversement, quels sont ses axes de progression ?

Je dirais peut-être un problème de concentration qu’on a vu parfois. Je pense au match contre Lens, ou sur le centre de Jonathan Clauss pour le but de Wesley Said. On n’a pas le droit de laisser autant d’espace.

On a une équipe assez jeune malgré tout. Dimanche, on aura certainement une défense avec 4 joueurs nés en 2000 ou après. Donc, on a aussi un peu, ce problème d’inexpérience.

On a également du mal à finir nos matchs. Bruno Génésio fait souvent des changements qui pénalisent l’équipe. On a beaucoup de mal à tenir le score et notre niveau de jeu. C’est ce qui nous pénalise parfois je pense par exemple contre Nice où on perd ce match à cause de notre jeunesse.

“Gaëtan Laborde nous a apporté son caractère et son vice”


Peux-tu nous donner ton point de vue sur le début de saison de Gaëtan Laborde, un ancien bordelais ?

Il est arrivé en toute fin de mercato. Je me rappelle qu'à l'époque, les supporters rennais à son arrivée n’étaient pas forcément enthousiastes de sa venue. Il a démarré en trombe en continuant sur sa lancée de Montpellier.

Il était vraiment efficace et il a redonné de la vie à cette équipe. Je pense que c’est de lui que part notre très belle série. Il nous a apporté son caractère et son vice. Choses qui nous manquaient avec cette équipe très jeune.

Sur cette fin d’année, il a vraiment eu un gros coup de moins bien. Il est moins bien servi, c’est un peu plus compliqué. Il marque plus mais il ne démérite pas, il fait des appels, il fait ce qui faut pour marquer des buts.

Quel est le joueur breton à se méfier pour les Girondins de Bordeaux ?

On n'a pas de joueurs qui sortent du lot par rapport aux autres, c’est vraiment un collectif. Peut-être, Jeremy Doku, c’est un peu le joueur qui est capable de faire de très gros matchs. Je me rappelle d’un Bordeaux-Rennes, il y a deux ans, ou c’était le seul rennais à avoir surnagé et il vous avait fait très très mal.

Comme Sulemana est absent, je pense que c’est notre seul joueur qui est capable de faire des différences en 1 contre 1. Même s’il revient de blessure, je pense qu’il peut vous faire mal.

M.M


Un ultimatum fixé à Vladimir Petkovic ?