Une victoire étriquée des Girondins [Joueur par joueur Bordeaux-Guingamp]

25/02 - 00:15 | Il y a 2 mois
Les Girondins de Bordeaux battent Guingamp dans une rencontre assez terne. Kalle Johnsson a encore sorti l’arrêt décisif en fin de match, permettant à Bordeaux de marquer les trois points. Détails des performances, joueur par joueur, et focus sur le coach.
Une victoire étriquée des Girondins [Joueur par joueur Bordeaux-Guingamp]

© Iconsport

Albert Riera : il fait plusieurs changements dans son 11 de départ, Diaz et Davitashvili débutent, Sissokho et Livolant sont sur le banc. Il doit gérer la sortie d'Elis dès la 1re minute de jeu. Son équipe maintient une pression en première mi-temps en attaquant par les côtés, avant de s'effondrer en seconde période. Finalement la possession est équilibrée dans ce match. Ses changements ne permettent pas à l'équipe de doubler la mise. Son banc est assez pauvre, mais suffisant pour gagner la partie.

Kalle Johnsson : l’arrêt qu'il faut à la 78e qui permet aux Girondins de gagner. Sur sa ligne, il est injouable en ce moment.

Vital Nsimba : 34 ballons touchés, 15 de perdus, on retiendra ses deux centres réussis et sa sortie en boitant à la 63e.

Yoann Barbet : match solide du capitaine dans tous les secteurs du jeu. Il gagne 6 duels, réussit 5 passes et profondeur et perd peu de ballon. Il frappe même au but à la 23e. Guingamp a buté sur sa défense.

Malcom Bokele : 8 passes en profondeur,et très peu de ballons perdus. Il fait 7 dégagements.

Clément Michelin : Il réussit un centre dans ce match, sur la tête d'Elis qui finit sur la barre. Il est très nerveux et prend un nouveau carton jaune. Il gagne 5 duels.

Pedro Diaz : il touche 70 ballons dans cette partie et en perd 14. il réussit deux centres. Il gagne 5 duels sur 14 joués. On peut louer son calme.

Danylo Ignatenko : 9 duels gagnés, techniquement juste, le milieu ukrainien a livré encore une partie au niveau.

Gaëtan Weissbeck : effacé dans le jeu, il touche moins de ballons que lors des matchs précédents ( 38). Il joue 8 duels et en gagne 5. Il semble émoussé physiquement. Sa frappe croisée à la 75e est remarquable.

Jérémy Livolant : il ne s’attendait pas à entrer si tôt en jeu après la sortie d’ Alberth Élis à la suite d’un choc à la tête (lire ici). Il manque de précision dans ses passes avec 64% de réussite seulement. Souvent au contact des adversaires, il a pris quelques semelles.

Zuriko Davitashvili : sa place n’est pas titulaire tant ses prestations manquent d’un peu de tout : précision technique, sens du jeu, et efficacité dans le dernier geste. Il rate un ballon de but dans la surface à la 40e.

Zan Vipotnik : 15 ballons, 3 tirs cadrés et un but. Sa première occasion est une tête ratée en première mi-temps, son timing est désastreux, mais sa tête cadrée. Sa deuxième occasion fait mouche, et son troisième tir est un bel enchaînement détourné par le gardien.

N.P

>> Le Débrief à Chaud de Bordeaux-Guingamp (1-0)