Et si c’était la victoire à Caen l’accident ? [Joueur par joueur Bordeaux-Bastia]

14/04 - 16:04 | Il y a 2 mois
Les Girondins de Bordeaux ont encore surpris du monde ou pas après cette défaite à domicile face à Bastia (2-3). Quand Albert Riera a dit ce jeudi devant les médias que la défaite face à Annecy était un accident, finalement, on peut se demander si ce n'est pas plutôt la victoire à Caen le week-end dernier qui en était un. Il y avait comme un air de déjà vu au Matmut Atlantique. Retour sur les performances des joueurs face à Bastia.
Et si c’était la victoire à Caen l’accident ? [Joueur par joueur Bordeaux-Bastia]

© Iconsport

Albert Riera : l’entraîneur bordelais préfére mettre Diaz en offensif gauche à la place de Pitu blessé, c'est-à-dire faire jouer un joueur dont ce n’est pas le poste à cette place, plutôt que de trouver une meilleure solution. Il corrige son erreur à la mi-temps avec l’entrée de Vipotnik qui bascule Livolant à gauche. On note son choix fort et justifié de sortir Barbet et Marcelin à la mi-temps. Les deux défenseurs centraux avaient laissé leur détermination au vestiaire. Ils l’ont donc retrouvée à la pause. Malheureusement, c'était trop tard, car jamais Bordeaux n’est revenu dans ce match.

Kalle Johnsson : Il prend encore 3 buts et ne fait pas de miracle dans cette partie, et ne réalise qu’une seule parade.

Harisson Marcelin : 45 minutes de passivité et de lenteur. Il a été spectateur du jeu permettant à Bastia de jouer sur du velours dans le camp bordelais. Remplacé à la mi-temps par le jeune Mathys Angely (16 ans) qui a tenu son rang et apporté plus de vivacité et de combativité. Il a joué simple et juste.

Yoann Barbet : si son corps était au Matmut Atlantique, son esprit était ailleurs. Une fois de plus, il est passif, sans agressivité, dans le zig au lieu du zag… C’est donc logiquement qu’il est remplacé à la mi-temps. Clément Michelin entre en jeu au poste de latéral droit. Ce dernier n’est cependant pas décisif et s'agace rapidement sur des actions anodines au lieu de se concentrer sur son jeu. On attend encore sa deuxième passe décisive de la saison.

Malcom Bokele : une mi-temps au poste de latéral droit où il a centré plusieurs fois. Il prend l’axe droit de la défense en seconde période avec Mathys Angely. Il amène de la percussion, de la mobilité et du physique.

Jacques Ékomié : c’est un combattant qui ne lâche rien dans les duels (9 remportés). Il doit encore s'améliorer sur ses centres en apportant plus de qualité.

Danylo Ignatenko : de bonnes orientations de jeu, mais un placement aléatoire qui permet à Bastia de percer trois fois le milieu bordelais. À la limite du carton rouge pour excès d’engagement, Riera le sort justement à la mi-temps. Zan Vipotnik entre en jeu en numéro 9. L'attaquant slovène est tout près de marquer sur une action involontaire. À l'exception de cette phase de jeu, il ne touche que 8 ballons et traverse ce match anonymement.

Pedro Diaz : positionné à gauche en première période, il est peu à l’aise et repique au centre sans réussite. Il donne la passe décisive sur le but de Davitashvili sur une bonne combinaison.

Gaetan Weissbeck : 137 ballons touchés. Vous ne rêvez pas, c’est le bon chiffre. Il en perd seulement 13. Il réussit 11 passes en profondeur. Mails il n’a pas réussi à amener le danger sur le but adverse.

Issouf Sissokho : 96 ballons touchés, 6 duels remportés, mais aucune différence offensive.

Jérémy Livolant : il marque lorsqu’il est positionné sur le côté gauche d’une superbe reprise de volée qui donne de l’espoir. Il gagne 3 duels sur 3 de la tête.

Zuriko Davitashvili : absent dans les duels lors de cette première mi-temps où il manque clairement d'engagement, en particulier sur les phases de jeu qui amènent les buts bastiais. Il sauve son match sur son but en fin de mi-temps. Il gagne moins d’un duel sur 3 joué dans ce match.

N.P

>> Le Débrief à Chaud de Bordeaux-Bastia (2-3)

C'est à vous de voter ici :