Les Girondins peuvent-ils se passer de recruter un numéro 6 ?

26/01 - 10:17 | Il y a 1 mois
En pleine période de mercato, la blessure d’Otavio a redistribué les cartes au milieu du terrain.

Une recrue est attendue en Gironde au poste de numéro 6, mais est-elle indispensable ? Des joueurs peuvent-ils tirer leur épingle du jeu et venir à terme s'installer devant la défense. Explications.

Pour J-L Gasset pas de problèmes

En conférence de presse après le match face à Angers, Jean-Louis Gasset s’est dit prêt à finir la saison avec ce groupe. Il s’était déjà préparé à ce type de situation si cela devait arriver : “Si on me dit qu'il faut finir comme ça, je finis comme ça. C'était le deal je le connaissais." On peut penser que l’entraîneur bordelais a déjà planifié des alternatives. Le nouveau système en 4-1-4-1 mis en place contre Angers en est la preuve. Le coach ne semble pas vouloir être pris au dépourvu et n’hésite pas à tenter des choses comme le démontre l’entrée en jeu du jeune Tom Lacoux. Sa prestation a permis d’apprécier ses qualités. Il a vécu une première tout seul devant la défense. Jean-Louis Gasset paraît serein et ne doute pas  trouver des solutions.

Premiers enseignements contre Angers

Le match de dimanche nous a permis de dégager une première tendance parmi les joueurs qui ont pu jouer. Tout d’abord, la présence de Toma Basic n'a pas été concluante. Le joueur croate a montré ces limites dans l'intensité. Il n'a pas réussi à élever son niveau de jeu et son niveau de détermination pour compenser l'absence d'Otavio. L’absence du brésilien nous a prouvé que la majeure partie défensive était assurée par lui. Une enseignement est à tirer, ce n'est pas Basic qui va le compenser. Il manque considérablement d’impact physique.

Adli au rendez-vous

Face À Angers c'est Yacine Adli qui a livré une grosse prestation que ce soit offensivement et défensivement. 90 ballons touchés dans ce match, c'est plus que tout autres joueurs. L'ex-parisien réalise 3 interceptions, et tacle 5 fois. Là encore c'est plus que tout autre joueur à l'exception de Laurent Koscielny. En outre, positionné plus bas sur le terrain, sa vision de jeu est bien meilleure, en témoigne cette passe décisive pour Hwang Ui-jo sur le deuxième but des Girondins. Adli apprend le poste de regista.

Par conséquent, ce dernier doit être accompagné d’un autre milieu de terrain au rendement plus important qu'un Basic. Surout, lorsque Bordeaux rencontre des équipes de plus haut standing, ce qui sera le cas à Lyon vendredi soir. Adli ne peut pas être au four et au moulin.

À lire aussi : Simen Juklerod s'éloigne des Girondins

Une opportunité pour les jeunes de briller ?

Les jeunes milieux de terrain commencent à prendre une tout autre dimension dans l’entrejeu Bordelais. Les débuts prometteurs de Tom Lacoux en sont une illustration. Le milieu récupérateur de 19 ans a montré un sang-froid et une maturité sur le terrain qu’il peut largement rentrer dans les plans de l’entraîneur. Il a peut-être le profil pour faire oublier provisoirement le brésilien et entrer dans la rotation. Néanmoins, il faudra attendre de voir ce que le joueur peut donner dans la durée. Est-il capable de s'affirmer jusqu'à la fin de saison ? En 30 minutes de jeu seulement face à Angers, il a taclé 3 fois, et fait 2 interceptions. C'est déjà plus que Toma Basic pendant toute la rencontre.

L'autre jeune joueur est Mehdi Zerkane. S'il est un peu plus âgé (22 ans), Mehdi Zerkane peut aussi évoluer au poste de numéro 6. C'est une alternative crédible. L’international algérien est doté d'un gros volume de jeu, et d’une qualité technique qui peut lui permettre de ressortir avec aisance la balle. De plus, il est capable de jouer sur un côté ou dans l'axe, sa polyvalence sera un atout pour l'entraîneur bordelais qui pourra alors adapter son système. À voir ce que fera Jean-Louis Gasset lorsqu’il reviendra de blessure. Attention, sa fragilité musculaire peut alors interroger sur sa capacité à renforcer le groupe jusqu'à la fin de la saison.

Au final, Bordeaux a des solutions pour compenser dans l'immédiat à la blessure d'Otavio. Il reste à savoir si les performances de ces jeunes joueurs seront durables dans le temps. Avec une moyenne d'âge de 21 ans, ces 4 joueurs auront besoin à un moment d'un peu plus d'expérience pour les encadrer. Les Girondins prendraient un risque en ne recrutant pas à ce poste.

Écoutez dans la vidéo les échanges à ce sujet à hier lors du Talk WebGirondins.

Commentaires