Nicolas de Préville : "L’équipe ne doute pas, on est sûr de notre travail"

10/01 - 10:59 | Il y a 7 mois

Nicolas de Préville était présent en conférence de presse avant le match face à Lyon, demain au Matmut Atlantique. L'attaquant des Girondins de Bordeaux est revenu sur cette rencontre de gala face à Lyon, et sur les difficultés du mois de décembre.

Nicolas, est-ce que ce match contre Lyon sera aussi important en championnat que les matchs contre Nantes et Marseille ?

Oui, très important. On reste en championnat sur 3 défaites d’affilée donc c’est important de bien redémarrer  et surtout essayer de faire une série et le plus tôt possible: on a Lyon ce week-end à domicile donc c’est important de faire un bon match et prendre les 3 points.

Est-ce que vous jouez cette saison sur les 3 matchs à venir ?

Non, je ne pense pas. Le championnat est tellement serré, si on avait eu le bonheur de gagner contre Strasbourg ou contre Rennes on serait 5e aujourd’hui. Quoi qu’il arrive en janvier, il reste 3 ou 4 mois derrière pour faire la différence.

Y a-t-il eu des doutes par rapport aux défaites de décembre ? Une remise en question?

Des remises en question, forcément après chaque défaite, par rapport à ce qu’on a bien fait ou mal fait, pour le coup surtout mal fait. Mais des doutes, non. L’équipe ne doute pas, on est sûr de notre travail, de nos qualités. Maintenant on doit continuer à progresser, on a connu une période difficile comme chaque équipe cette saison, nous c’était en décembre. Maintenant à nous de faire en sorte que cette période soit la plus courte possible et que dés janvier ça reparte.

Qu’est ce que vous avez mal fait ?

Je ne sais pas. Il y a surtout un manque d’efficacité offensive et défensive. Contre Strasbourg, on a surtout eu du mal à  se créer de vraie opportunité, même si on en a une en toute fin de match, mais c’était vraiment trop léger. Et défensivement, sur des erreurs de concentration, on a pris des buts qui étaient évitables : par exemple, le but de Ajorque sur coup de pied arrêté contre Strasbourg où il se retrouve seul dans les 6 mètres pour finir sur un second ballon. Il y a eu plein de petits détails qui ont été en notre défaveur, mais c’est le lot des spirales négatives: quand ça n’allait pas, on était en dedans. Ce qu’il faut faire maintenant, c’est continuer à travailler pour sortir de cette série négative et gagnée le plus rapidement possible.

#dePrévilleNicolas

Commentaires