Pierrot Labat : "Ante Mladinic est l’homme qui m'a tout appris"

21/10 - 16:15 | Il y a 1 mois
Formateur, éducateur, adjoint, ou encore superviseur chez les Girondins, Pierrot Labat nous parle de sa méthode.
Nous avons reçu Pierrot Labat lundi soir dans le Talk. Nous publions la première partie de cet entretien. L'extrait sonore est disponible dans le vidéo ci-dessus. Pour les anciens fans des Girondins qui souhaitent continuer à jouer, désormais en ligne, nous proposons d'utiliser le code promo ladbrokes pour profiter de nombreux avantages et choix de jeux.
 

Comment allez-vous Pierrot Labat ?

Très bien. Vous savez dans la vie il faut faire aller même quand ça ne va pas trop bien. Et quand ça va , ça va très bien. C’est le mental qui conditionne tout, y compris dans le football (rire). Maintenant, je trouve que c’est de mon devoir de dialoguer et d’essayer passé quelques messages aux éducateurs plus qu’aux joueurs.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous rappeler votre parcours ?

Je suis arrivé comme simples éducateurs aux Girondins. Auparavant, j’avais été joueur dans les années 50. À la suite d’une rupture des croisés du genou gauche j’ai été obligé d’arrêter à mon grand regret. Je ne pouvais même plus aller voir un match de football, je tremblais. Pour moi, le football était une passion. Ensuite, j’ai arrêté pendant un certain nombre d’années, et j’ai eu un fils qui a repris le football. Je me suis mis à revoir du foot, à entraîner un club dans la région. Puis, Didier Couécou l’a su indirectement, et m’a demandé de revenir. Je me suis laissé faire. En 1979-80, je suis revenu comme adjoint. Les circonstances ont voulu que j’ai pris les minimes. On est allé à Montaigu. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé avec ce que je pensais connaître du football.

"Considérer le football avec le ballon en priorité."

Ensuite, j’ai eu la chance de voir arriver un dinosaure à Bordeaux. C’était en 1986, il s’appelait Ante Mladinic. C’est l’homme qui m'a tout appris. Comme je dis, il m’a appris à apprendre. C'était l'entraîneur des frères Vujovic (NDLR Deux joueurs de Bordeaux de 1986 à 88) . Il faisait partie des entraîneurs qui ont créé cette fameuse méthode yougoslave qui est partie ensuite à l'Ajax, puis à Barcelone. Tout est parti de cette méthode de travail, c’est-à-dire de considérer le football avec le ballon en priorité.

Zizou a dit : “Il ne m’a jamais entraîné, mais il m’a boosté"

Et vous continuez à exercer aux Girondins ?

Aux Girondins, j’ai été adjoint de Philippe Goubet au centre de formation, puis superviseur pour les pros. J’ai toujours gardé une équipe de jeune et le terrain. J’ai été adjoint de Gernot Rohr quand il était coach. C’est là que j'ai eu Zizou qui venait pendant 4 ans s’entraîner le samedi. Comme il l’a dit : “Il ne m’a jamais entraîné, mais il m’a boosté". Ça a permis de le mettre en confiance, car c’est un gars qui doutait beaucoup.

Il se trouve qu’après un concours de circonstances, Elie Baup que je connaissais comme formateur est venu comme adjoint de Guy Stephan. Le club l’a nommé entraîneur et il m’a choisi comme adjoint. Je me suis dit il est fou, parce que moi je ne savais travailler que la technique.

Quand je dis la technique, maintenant j’appelle ça les aptitudes et les gestes fondamentaux du footballeur. Plus communément, ce sont les gammes du football et plus simplement c’est la technique.

Le site pierrot-labat.com est accessible ici

L'intégralité de l'entretien est à écouter ici

Commentaires