Rachat Girondins : Gérard Lopez négocie toujours avant la DNCG

07/07 - 16:55 | Il y a 1 semaine
C’est sur la vente de la majorité des actions du club des Girondins de Bordeaux que les négociations portent depuis plusieurs semaines. France Bleu Gironde et Sud Ouest donnent des détails avant le passage devant la DNCG ce mardi.
Rachat Girondins : Gérard Lopez négocie toujours avant la DNCG

© Iconsport

Bordeaux doit fournir lundi soir 23h59 dernier délai les éléments à la DNCG permettant de valider l'engagement financier pour la saison 2024-2025 en Ligue 2.

Négociation du rachat des Girondins par un groupe américain

Un groupe américain, spécialisé dans la gestion de clubs de sport, pourrait racheter les Girondins de Bordeaux dans les prochains jours", écrit France Bleu Gironde ce dimanche midi.

Cet investisseur détient plusieurs clubs professionnels dans divers sports. Une lettre d’intention a déjà été produite et Gérard Lopez souhaite obtenir une offre d’achat engageante avant le passage devant la DNCG. Des représentants de ce grand groupe américain ont visité le Haillan et le stade. De plus, un audit est en cours dans le club par le service juridique de ce groupe.

De fait, les négociations seraient en bonne voie, mais pas conclues. Ce sera donc serré devant la DNCG qui devra trancher. En outre, on peut se demander si les Girondins vont intégrer une multipropriété de clubs plus importante que l'actuelle puisque Gérard Lopez possède deux clubs comme Boavista et les Girondins de Bordeaux. Enfin, le nom de ce groupe n’est pas connu.

Par ailleurs, l'option du prêt à un fonds d’investissement américain solide serait toujours sur la table pour une somme de 70 à 100M€ sur 6 ans. Elle n’est pas écartée si la vente du club échoue.

Fin de l’ère Lopez aux Girondins ?

L’homme d’affaires hispanoluxembourgeois devrait rester comme actionnaire minoritaire, indique Sud Ouest, et il devrait vendre la majorité de ses actions. Pour autant, on ne sait pas encore s’il restera gestionnaire et président. C’est peu probable si un actionnaire majoritaire entre dans le club, mais ce n’est pas à écarter.

Et en cas d'échec ?

Si la vente du club au groupe américain et le prêt auprès du fonds d'investissement échouent, Gérard Lopez et Jogo Bonito devront assurer le train de vie du club au Scapulaire sous peine de rétrogradation administrative en National 1 par la DNCG. Une fois de plus, c’est sur le fil que l’avenir des Girondins de Bordeaux se joue cette semaine.

Ce lundi 8 juillet, les joueurs des Girondins débutent leur préparation.

Notre podcast court :