Troyes - Girondins : il y a du boulot pour Vladimir Petkovic

Troyes - Girondins : il y a du boulot pour Vladimir Petkovic
31/07 - 21:19 | Il y a 3 mois
Les Girondins ont joué leur dernier match de préparation face à Troyes ce samedi.  Opposé au promu, les Girondins ont sombré collectivement et individuellement. C’est assez inquiétant à une semaine du début de la Ligue 1, malgré un score final  de 1 à 1. 

Le Jeu et l’organisation : 

Le 11 bordelais : Costil, Kwateng, Mexer, Koscielny, Benito, Pardo, Sissokho, Adli, Oudin, Kalu, Mara.

Si Vladimir Petkovic comptait s’appuyer sur des bases laissées par le staff précédent, c’est raté. Le  nouveau coach a assisté en observateur à cette débâcle bordelaise. La prestation du jour est pourtant  représentative du niveau de l’équipe aussi bien collectivement qu’individuellement. C’est à se demander ce qui a été travaillé la saison dernière.

L’équipe joue cette rencontre en 442 avec Adli en 9 et demi, alors que toute la préparation l’équipe a évolué avec une défense à trois. Bizarre. Rappelons que ce sont Éric Bedouet et Jaroslav Plasil qui ont dirigé cette rencontre.

La première mi-temps a été terne. Elle a mis en avant un manque de cohésion collective et un manque d’agressivité. Le collectif bordelais a été souvent pris par la rapidité des Troyens. De plus, le pressing non coordonné, chacun pressant l’un après l'autre, n’a pas aidé à maintenir un bloc solide. L'ESTAC a dominé cette première période. Nous avons simplement observé un ou deux bons mouvements bordelais, pas plus.

La deuxième période par sur le même rythme avec une domination de Troyes, Bordeaux est incapable de produire du jeu. D'ailleurs, c’est un miracle de ne pas avoir encaissé de but avant la 62’. Bordeaux finit même la rencontre à 10 après l’expulsion de Mexer. Ainsi, le milieu bordelais a sombré, Pardo - Sissokho a été incapable de colmater les brèches laissées par leurs partenaires. Après l’ouverture du score de Troyes, Costil maintient l’écart en faisant des prouesses dans ses buts.

Finalement, Jimmy Briand fraîchement entré en jeu égalise d’une frappe limpide sur une remise de la tête de Zerkane.  Le match nul est inespéré pour Bordeaux.

Les +

Benoît Costil : bel arrêt à la 57e sur une frappe sèche dans la surface. Il repousse bien le cuir. Il ne peut rien sur le but même s’il dévie le ballon du pied. Il s’arrache à la 73’ pour sortir un ballon de la lucarne. Il est encore à un haut niveau de performance le gardien des Girondins. 

Laurent Koscielny : averti d’un jaune en deuxième mi-temps. Il colmate les brèches de l’équipe par ses tacles, son placement et son engagement. Dommage qu'il ne réveille pas ses partenaires en poussant une bronca.

Otavio : Il a joué une 10aine de minutes, et son ouverture sur Zerkane est à l’origine de l'égalisation. C’est le petit rayon de soleil de cette rencontre. Revoir le brésilien après sa longue blessure réchauffe le coeur. 

Mehdi Zerkane : une entrée en jeu en fin de match, il place une tête décisive pour Birand. Que demander de plus ?

Jimmy Briand : une frappe et un but pour “papy” Jimmy qui démontre qu’il n’a pas perdu son sens du placement et de la finition. Il évite aux Girondins d'encaisser une défaite avant la reprise de la Ligue 1.

Les -

Loris Benito : une mi-temps compliquée pour son retour dans le 11. Souvent pris de vitesse par ses adversaires directs. Remplacé par Alexandre Lauray en deuxième mi-temps. Il doit prendre le rythme.

Sekou Mara : pas une seule occasion, un jeu dos au but inexistant, c’était un match sans pour le jeune attaquant des Girondins. Sorti en deuxième mi-temps.

Samuel Kalu : comme souvent, Samuel Kalu n'apporte rien collectivement. Il n'arrive pas à faire jouer ses partenaires. Lui-même n'arrive pas à être décisif malgré ses multiples tentatives de dribbles et de frappes. 

Issouf Sissokho  : trop tendre,il compense son retard de placement par de l’agressivité et de la détermination. Il ne peut rien faire face aux vagues des Troyens. 

Ruben Pardo : à l’exception d’un jeu long magnifique pour Oudin en première mi-temps, il a traversé ce match sans tirer son épingle du jeu. Lui aussi a été débordé dans son placement face au milieu de l'ESTAC.

Rémi Oudin : une rencontre encore difficile pour Rémi Oudin. Il a peu combiné avec ses partenaires. Son replacement défensif est trop lent.

Yacine Adli : un ou deux bons mouvements et puis plus rien. Il a évolué très haut sur le terrain.

Edson Mexer : il concède des fautes, souvent en retard, mais quelques bonnes interventions à souligner. Il est averti en deuxième période, puis  il se fait logiquement exclure pour son œuvre. C’est insuffisant, et démontre qu’il n’a pas le niveau pour jouer en Ligue 1.

Enock Kwateng : il est beaucoup plus à l’aise dans une défense à trois qu’au poste de latéral droit, car il n'apporte rien offensivement. Il met en l'engagement, mais fait trop d’erreurs techniques.

Finalement, Vladimir Petkovic va repartir sur une page presque vierge tactiquement avec ce groupe. De plus, les joueurs des Girondins n’ont pas semblé être en grande forme physique comparés aux Troyens beaucoup plus en jambes. Le nouveau coach a du pain sur la planche pour préparer la réception de Clermont, dimanche à 15h pour l’ouverture de la Ligue 1 à domicile.

Revivez Troyes - Bordeaux

COMMENTAIRES