Bruno Fievet (Comité 1881) : "Je garde ma liberté d'expression"

02/11 - 11:05 | Il y a 3 mois
L'homme d'affaires Bruno Fievet, membre du Comité 1881 et ancien prétendant au rachat des Girondins, était l'invité du Talk sur WebGirondins.
Bruno Fievet (Comité 1881) : "Je garde ma liberté d'expression"

© Iconsport

Il explique son plaisir de participer à ce Comité 1881 pour aider le club à se relancer dans la région. Voici un extrait de son entretien.

"Aujourd'hui, je n'ai rien à dire et ce qui a été fait est très très bien"


Pourquoi participez-vous au Comité 1881 ?

Bruno Fievet : L'objectif du Comité 1881 est d'aider le club avec des personnalités locales qui sont connues et qui peuvent aider le club sur le réancrage. C'est une vraie volonté de Gérard Lopez et de Thomas Jacquemier. J'y participe car c'est très cohérent. Il faut mieux utiliser le potentiel de la région Nouvelle Aquitaine. C'est la plus grande région de France.

C'est des partenariats avec des clubs de la région pour attirer les meilleurs joueurs. C'est faire venir du public, faire venir des partenaires avec un maillage fort sur la région sur ces domaines-là. C'est quelque chose d'important auquel je veux participer car j'y crois. Cela faisait partie de mon projet. C'est aussi une volonté de Gérard Lopez et Thomas Jacuqemier d'aller dans ce sens car ils savent qu'ils ne sont pas les régionaux de l'étape. C'est le bon moment pour lancer ce Comité.

"Si je suis dans le Comité c'est parce que j'y crois vraiment"

Allez-vous conserver votre vote de liberté de parole en participant à ce Comité consultatif ?

Ma liberté de parole tout le monde la connait. Je garde ma liberté d'expression. Quand j'avais des doutes sur le projet de Gérard Lopez je le disais. J’ai aussi dit que je ne suis pas certain que j'aurai mieux fait. Car la situation dont il a hérité a été très mauvaise à l'époque et il n'était pas facile de s'en sortir l'année dernière.

Si je suis dans le Comité c'est parce que j'y crois vraiment, sinon je n'irai pas. Parce que les gens qui le composent sont intéressants, j'ai senti les gens motivés.

J'essaierai d'y participer de la façon la plus active possible en amenant des idées et étant un peu plus que consultatif. Parce que j'ai envie de mener les actions jusqu'au bout avec les moyens qu'on nous donnera. Aujourd'hui, je n'ai rien à dire et ce qui a été fait est très bien. On se régale au stade et devant la télé. C'est ce qu'on attend finalement quand on aime un club de foot.

Écoutez l'entretien dans son intégralité dans le Talk ci-dessous :

 

 

#Le Talk WebGirondins #Rachat Girondins