Samuel Vaslin : “Ce qui me dérange avec Lopez, c’est ce qui s’est passé à Lille”

09/06 - 13:02 | Il y a 2 semaines
Le journaliste Samuel Vaslin s’est exprimé au micro du Talk WebGirondins à propos de l'hommes d'affaires Gérard Lopez.

Écoutez-le dans la vidéo sur cet article ou lisez ses propos ci-dessous

Samuel Vaslin : "Gérard Lopez, c’est comme un copain ou une copine, que l’on a tous, qui cherche constamment l’amour, partout, tout le temps, avec n’importe qui. Elle rencontre une personne 15 minutes, c’est l’amour de sa vie. Gérard Lopez, c’est un peu pareil dans le foot. C'est-à-dire, que tu sens qu’il rencontre le club de sa vie tous les jours.

On parle d’un mec qui a fait des pieds et des mains pour acheter l’OM il y a 3 ans, moi par rapport à ça en tant que supporter Girondins, là je sors vraiment de ma posture journaliste, en tant que supporter ça me fout les boules. T’as voulu l’OM, vas-y, mais ne viens même pas essayer de nous toucher à nous. Tu as voulu l’OM, vas à Marseille. Ils ne veulent pas de toi, tant pis va là-bas et regarde les matchs au Vélodrome.” 

“À Lille, ils te disent surtout, Gérard Lopez, on en a des mauvais souvenirs”

“Au-delà de ça, moi ce qui me dérange avec Lopez, c’est ce qui c'est passé à Lille. Quand tu parles avec toutes les personnes qui bossent à Lille. Ils te disent, le rôle de Campos est ultra important, mais ils te disent surtout, Gérard Lopez, on en a des mauvais souvenirs. Alors, oui, il y a la deuxième, le titre de champion, Oshimen, Pépé, Bamba, etc. Mais les mecs, ils ne te disent pas du tout qu’ils ont un bon souvenir de ce mec-là.

Boavista cette année, ils ont lutté pour le maintien. Mouscron, on sait que c’est un club satellite. Aujourd’hui à Mouscron, il n’y a aucun projet sportif. À un moment donné, comme on le dit depuis le début, malheureusement, on n'aura peut-être pas le projet local que l’on veut. On sera obligé d’accepter un projet "chelou". Le problème, c’est que lui, il n'a ni projet local, ni projet sportif, ni projet économique.”

“Je n’ai pas envie que Bordeaux devienne comme certains clubs qui enchaînent les propriétaires”

Après, on ne sait pas, il faut toujours laisser le bénéfice du doute. Il a peut-être appris de ses erreurs. Je n’y crois pas personnellement. Je n’ai pas envie que Bordeaux devienne comme certains clubs espagnols ou italiens, qui enchaînent les propriétaires et qui relâchent le club un ou deux ans après.

Parce qu'ils arrivent en disant, je vais faire ça et ça, mais au final, ils ne font rien parce qu'ils n’ont ni les moyens, ni les compétences, ni l’envie, parce que ces mecs-là se rendent compte que finalement, c’est une perte de temps. J’ai l’impression qu’avec Lopez ça va être la même chose.”

Jonathan D’Agostino : “Tous les vautours sont là"

#Le Talk WebGirondins #Rachat Girondins COMMENTAIRES