Revivez la conférence de conférence de Jean-Louis Gasset et Hwang Ui-jo

Revivez la conférence de conférence de Jean-Louis Gasset et Hwang Ui-jo
12:50

Cette conférence de presse est désormais terminée. Merci de l'avoir suivi sur WebGirondins.

12:49

Les blessés pour le match face à Rennes

Jean-Louis Gasset : “Otavio, Koscielny, De Préville, Bessile, Jovanovic, et Séri suspendu.”

12:48

Jean-Louis Gasset : “Il va y avoir des repreneurs, après c’est une question de moyens et de niveaux. Ce que je sais c’est qu'hier on a recus les salariés, et personnellement j’étais très mal, parce que dans toutes ces personnes il y a des gens que j’ai connu il y a 12 ans de ça. Des gens qui sont malheureux, inquiets de la situation. Ils ont dit aux joueurs qu’ils avaient confiance en eux. Ils ont dit : faites beaucoup pour vous et un peu pour nous. Ce genre de message, ça va droit au cœur, surtout quand on a connu ces périodes où quand on rentrait au château on était les rois du pétrole. Aujourd’hui l’inquiétude a gagné tout le club.”

12:47

Sur son premier passage à Bordeaux avec Laurent Blanc


Jean-Louis Gasset : "On attend la fin pour savoir si on a vraiment réussi ou pas. Après bien-sûr que mon premier passage, et c’est ce qui m’a laissé tenté, parce que j’avais tellement connu de joie ici. Quand j’ai vu Paris qui jouait à Munich, quand j’ai vu ce stade de Munich, je me suis rappelé Chamakh à la 89e qui allait voir les 20 000 bordelais. C’est pour ça qu’il y a quelque chose entre nous, on est nostalgique, mais aujourd’hui on est plus dans les paillettes. Aujourd’hui on est dans le goudron et on veut s’en sortir.”

12:46

Jean-Louis Gasset : "Il faut regarder les joueurs, trouver des arguments, essayer de leurs enlever l’inquiétude, c’est compliqué.”

12:45

Sur le départ de Pablo et son arrivée au club :

Jean-Louis Gasset : "On sait que le mercato ne s'est pas passé exactement comme je le voulais. Je n’ai pas envie de revenir dessus. Là où je suis dessus, c’est quand des gens m’ont téléphoné cet été. Je les ai vus 4 fois en visio, parce que je n'étais pas convaincu. À force de me dire que j’avais une image à Bordeaux et que j’étais capable, je me suis laissé convaincre. Là, on peut parler de trahison. Le discours avait été le même avec Alain Roche de revenir dans son club qu’il était une figure ... On nous a appâtés. Mais on voyait de loin que la situation était compliquée, mais de là à nous quitter à 5 matchs de la fin, c’est la cerise sur le gâteau.”

12:44

Jean-Louis Gasset : "Je ne me suis pas senti trahi par les joueurs, parce que l'inquiétude, la crainte, la peur de mal faire, ça arrive à tout le monde. Il y a des moments dans notre vie où on a plus confiance en nous.

Cela va peut être être un soulagement à certains que je les fasse se reposer et que je mette les jeunes. J'espère que les jeunes vont entrer sur le terrain en prenant les taureaux par les cornes.”

12:43

Jean-Louis Gasset : “Mon seuil de confiance est atteint. Il faut finir la saison avec un groupe de joueurs. Peut être que ca merite une sanction, mais peut être que le joueur va réagir au banc de touche, ou à la tribune, et il y aura ce déclic. Il faut un déclic.
On a pas posé le pied à l'hôtel de Lorient, qu’on a eu une réunion pour nous dire que l’actionnaire arrêtait. On a passé la première journée, tout le monde sur le téléphone, en posant des questions et en parlant aux agents. On a essayé de penser au match mais c’était compliqué."

12:40

Jean-Louis Gasset : “Il y a deux choses. La première, c'est la philosophie de jeu. Quand on a une équipe qui est pas en confiance, peut être que j’accentue trop la sortie de balle, le beau jeu. Et on arrive pas parce que premièrement on a perdu des joueurs majeurs. On a réussi dans des matchs, il nous semble que c’est il y a longtemps, alors que c'était il y a 3 mois. Peut être qu'il faut changer de philosophie, pour avoir un jeu direct et enlever le soucis à certains de sortir le ballon de derrière. On n'a peut-être pas les joueurs derrière ou au milieu pour techniquement nous reposer. Il faut peut-être s’attendre à quelque chose de plus traditionnel dimanche.


La deuxième des choses, c’est de mettre du sang frais. Mon seuil de confiance a été atteint par certains joueurs. Je pense que ce sont les bons joueurs, mais quand on a l’inquiétude et la peur, on ne peut pas jouer."

12:37

Jean-Louis Gasset : “Sissokho est quelqu’un de généreux, qui est pas maladroit techniquement, qui est box to box, je l’appelle Ngolo, parce qu'il a des similitudes avec le jeu de Kanté."

12:35

Faire jouer les jeunes face à Rennes ?

Jean-Louis Gasset : “C’est une des solutions de mettre du sang frais, de mettre des joueurs qui ne doute pas , qui ont envie, qui ont du coeur. Quand on voit l’équipe de Rennes, il faut se persuader que c’est le bon moment pour mettre du sang frais. Sékou Mara, Lacoux, Traoré, je ne les connaissais pas. Il a fallu que j’aille au centre pour voir le potentiel. Si la saison s'était déroulée autrement et qu'on aurait déjà 40 points, ils joueraient. L’objectif c'était de les adapter progressivement à l'entraînement des pros, pour ensuite rentrer. Aujourd’hui ça devient une solution possible.”

12:30

Jean-Louis Gasset : “Cette semaine a été dans la réflexion. Face à Lorient, au grand jamais on s’attendait à une première mi-temps comme ça. Après Nantes, j’étais abasourdi de voir la crainte, le manque de confiance, la pauvreté technique, des joueurs pas en confiance. Ils n'ont pas besoin de revoir le match, après la prestation, ils savent très bien qu'ils n'ont pas fait le job. La confiance ça ne s'explique pas. On a appris une nouvelle qui donnait l'inquiétude sur l’avenir de chacun, ça s’est traduit par une première mi-temps où on était tétanisé.”

12:25

Jean-Louis Gasset se présente à son tour devant les médias.

12:22

Hwang Ui-Jo : “C’est normal que je vienne défendre sur les coups de pied arrêtés, c’est ce que le staff me demande, donc c’est normal. En tant que joueur je fais ce que je dois faire, tout ce qui est en dehors du terrain, c’est le club qui s’en occupe. Je me concentre sur le travail, c’est mon rôle d’être concentré.”

12:19

Hwang Ui-Jo : “Personnellement, cela fait partie de ma meilleure saison, mais le plus important c’est le collectif. Le résultat collectif est plus important que mes statistiques personnelles. Le plus important pour moi, c’est de vivre au jour le jour, je fais le maximum au quotidien. L’avenir j’y penserai après.”

12:15

Hwang Ui-Jo : “Personnellement, j’ai déjà connu l'expérience des matchs pour le maintien en Corée. Pendant cette période, l’importance est de ne pas oublier comment gagner. Je me concentre sur ça. Je pense que ce n’est pas la période la plus difficile de ma carrière, j’ai connu ça en Corée. Je sais ce qu’il se passe, j’essaye de me battre.”

12:11

Par rapport à la venue des salariés au Haillan

Hwang Ui-Jo : J’étais content qu’ils soient venus, pour les rencontrer et qu’ils nous soutiennent. En tant que joueurs, il faut arriver à gagner des matchs pour eux.”

12:10

Après la défaite face à Lorient

Hwang Ui-Jo : “J’étais déçu, en colère, mais le match face à Lorient n’était pas le dernier. Je vais me battre pour l’objectif du maintien."

12:08

Hwang Ui-Jo : “J’essaye de penser au positif, rester positif en tant que joueur, c’est le terrain. J’essaye de faire beaucoup d’efforts sur le terrain. On discute beaucoup ensemble avec les joueurs et le staff, on essaye de faire beaucoup d’efforts pour que l’équipe gagne. Je sais pas pourquoi on gagne pas, mais personnellement en tant qu'attaquant j’essaye d’être plus décisif. Je veux faire beaucoup d'efforts pour l’équipe."

12:05

Hwang Ui-Jo se présente en premier devant les médias.

11:55

Suivez sur cette page la conférence de presse de l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, Jean-Louis Gasset, avant le match face au Stade Rennais.

Nous vous proposons une retranscription écrite des déclarations.

Commentaires